L'info pour les pros !
10 Ans !
Tous unis pour préserver la santé des plantes et des jardins – Lettre aux pouvoirs publics
0
Vues
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Publicité - Pack Impact
Publicité - Pack Impact

Tous unis pour préserver la santé des plantes et des jardins – Lettre aux pouvoirs publics

v

Depuis le 1er janvier 2019, l’application de la loi Labbé limite, pour les jardiniers amateurs, l’acquisition et l’utilisation des préparations phytopharmaceutiques aux seuls produits de biocontrôle, produits qualifiés à faible risque, et produits UAB (Utilisable en Agriculture Biologique).

De ce fait, on assiste à une conversion généralisée des citoyens vers un jardinage raisonnable et raisonné, privilégiant la prévention à travers l’observation, les techniques culturales, et l’utilisation des solutions alternatives autorisées.

Or, un nouvel arrêté relatif aux conditions d’autorisation d’un produit phytopharmaceutique pour la gamme d’usages « amateur » doit être promulgué ce mois-ci (fin de la consultation européenne le 16 septembre, publication potentielle de l’arrêté à partir du 23 septembre).

La mise en œuvre en l’état de cet arrêté, notamment l’interdiction des produits en poudre, réduirait fortement et de manière disproportionnée, l’offre de solutions disponibles pour la gestion des bioagresseurs, la santé des végétaux dans les jardins, et la qualité sanitaire du potager et du verger.

Cet arrêté présente aussi des incohérences, puisqu’il vise à interdire aux jardiniers amateurs l’usage de produits qui, aujourd’hui, font partie des gammes de biocontrôle. C’est le cas de l’huile essentielle de menthe, sous prétexte d’un risque de sensibilisation lors d’un contact avec la peau (H317) . Or, ce produit est proposé en diffuseur, donc sans risque direct d’exposition pour l’utilisateur !

Unis pour la première fois dans une action collective sous la houlette du Pacte pour le Jardin, les organismes et associations dont le logo figure sur l’en-tête de la présente, ont alerté les ministres de l’Agriculture, de l’Économie, de la Santé et de la Transition écologique sur l’importance des enjeux environnementaux et économiques d’un jardin en bonne santé.

Les organismes et associations signataires ont aussi attiré l’attention des Pouvoirs publics sur les impasses agronomiques et les risques que des jardins, devenus foyers de contamination, feraient courir aux cultures de proximité par un transfert des bioagresseurs vers les zones agricoles, faute de pouvoir les maîtriser. Il faut notamment éviter les dérives d’usages de produits autres que ceux dûment évalués et autorisés.

Or, beaucoup de familles cultivent aujourd’hui leur jardin, dans le but d’une production économiquement vitale, un potager s’avérant d’un grand secours pour les populations vulnérables.

Par ailleurs, le plan Ecophyto II + revoit à la baisse les budgets dédiés à l’épidémiosurveillance. Cela aura forcément des conséquences graves sur l’action préventive qui est aujourd’hui, et fort justement, préconisée.

Dans ce contexte, les associations et organismes solidaires du présent courrier, proposent que soient mis en place avant toute nouvelle évolution législative ou réglementaire :

Un état des lieux des problématiques sanitaires prioritaires

Un Groupe de Travail réunissant experts, scientifiques, associations de jardiniers, professionnels de la filière et décideurs politiques, pourrait établir la liste des bioagresseurs et des végétaux menacés, ainsi que les usages non couverts depuis le 1er janvier 2019.

• Une stratégie nationale de soutien et de déploiement du biocontrôle

Qui intègre véritablement les JEVI (Jardins, Espaces verts, Infrastructures). Aujourd’hui, seuls 104 produits avec mention EAJ (Emploi Autorisé dans les Jardins) sont inscrits sur la liste de la Direction générale de l’Alimentation. Par ailleurs, s’il était appliqué en l’état, l’arrêté supprimerait de l’usage amateur plus d’un produit de biocontrôle sur six, dans la liste actuelle bénéficiant d’une autorisation de mise sur le marché (AMM).

Il faut non seulement les maintenir à disposition des jardiniers, mais aussi soutenir la recherche et l’innovation pour accroître la diversité de solutions efficaces et le nombre d’usages couverts.

• Le renfort indispensable et non la suppression du soutien à l’épidémiosurveillance des jardins d’amateurs

pour accompagner les particuliers dans l’évolution des bonnes pratiques de jardinage et limiter ainsi les risques d’épidémies.

Contact pour toutes informations complémentaires et précisions sur l’action collective : Patrick Mioulane, Président du Pacte pour le Jardin pacte.jardin@gmail.com


Consultation publique : Projet d’arrêté relatif aux conditions d’autorisation d’un produit phytopharmaceutique pour la gamme d’usages « amateur »

https://agriculture.gouv.fr/consultation-publique-sur-les-conditions-dautorisation-dun-produit-phytopharmaceutique-pour-la-gamme

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Aucun actionnariat ou intérêt dans une société ou association. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Origine : Communiqué de Presse
Signature : Pacte pour le Jardin
Crédit photo : Photo Générique ou logo société
Sources :

https://pacte-jardin.org/

Durée de la publication :

Sauf indication contraire toutes les publication sont à durée illimitée. A durée limitée : “brève” – “Article sponsorisé” – “Livres” (vie commerciale) – Limitée à la durée du lien : “Vidéo” – “Audio” – ” Réseaux sociaux”

Vidéo – Audio – Réseaux sociaux :

Des publications-curations peuvent provenir d’un lien “embed” ou “iframe” du site original  de diffusion. Vidéo (Youtube,  Viméo etc…), Audio et Réseaux sociaux (Twitter, Facebook etc…). La rédaction de JAF-info ne peut s’engager sur la pérennité de cette publication ou de son accès. Si l’auteur d’origine supprime la publication sur le site original, celle-ci ne pourra plus être disponible ici. Conformément à la réglementation “Presse”, elles peuvent faire l’objet d’une extraction (copie écran, etc ) si elles ont un intérêt journalistique évident et probant.

Photo :

Le téléchargement de(s) photo(s) de Luc NAROLLES est librement autorisé par l’auteur sous réserve qu’il soit fait mention du crédit suivant : Luc NAROLLES – Surligneur de Talents – JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste – Média-Talents et l’indication de l’url source entièrement visible.

PRINTEMPS Publicité - Pack Premium

La lettre de JAF-info

Chaque matin, l'essentiel de l'actu
Luc NAROLLES Surligneur de Talents !

Luc NAROLLES

Rédacteur en chef

Une réponse

  1. Ce type de consultation publique n’est pas sérieux, dans sa durée (3 semaines), sa période (12 juillet au 5 août), son absence de communication et sous-tend une intention d’opacité, d’entre-soi.
    Car sont concernés les millions de foyers entretenant un jardin et en passe d’être privés des moyens de l’entretenir.

Les commentaires sont fermés.

VALHOR Publicité - Pack Premium