Publicité - Pack Impact

CoronaVirus – Rebecca et Florent, fleuristes et paysagistes : “Nous ne devions ouvrir notre site internet qu’en septembre mais finalement, on le lance demain ! “

La rédaction de JAF-info
Vues :
236
Social

Les commerçants de proximité souhaitent poursuivre leur activité et assurer la continuité du service auprès de leurs clients. Dans le respect des règles du confinement, une soixantaine d’entre eux s’est organisée et a développée de belles initiatives.

L’essentiel

Le 14 mars au soir, le gouvernement annonce la fermeture des bars, restaurants et tous les commerces non-alimentaires non essentiels aux besoins de la population.

Les initiatives des commerces de proximité se multiplient pour continuer leurs activités dans le respect des régles du confinement. Ces commerces développent leur offre en ligne, mettent en place des services de livraisons, etc.

L’urgence de la situation induit l’urgence de l’action.

C’est en résumé ce qui a guidé Rebecca et Florent, fleuristes et paysagistes à la tête de l’enseigne troyenne Sif, ouverte depuis un an. « L’annonce a été brutale en plein week-end, du jour au lendemain, il a fallu fermer. On a d’abord prévenu les entreprises de pompes funèbres que l’on était là, et qu’on assurerait des livraisons pour les commandes. »

Rapidement, il a fallu gérer le stock, par définition périssable. « On avait des fleurs coupées, des plantes. On proposait déjà des créations en fleurs séchées, donc on s’est dit « banco », on a fait sécher ce que l’on pouvait et grâce aux réseaux sociaux, on a pu écouler nos créations. D’ailleurs ça a carrément plu ! »

« Nous ne devions ouvrir notre site internet qu’en septembre mais finalement, on le lance demain ! »

Passée la déflagration de la fermeture imposée, l’organisation s’est mise en place.

« Nous ne devions ouvrir notre site internet qu’en septembre mais du coup, on le lance demain, même s’il n’est pas totalement finalisé. Cela nous permettra de mutualiser les commandes pour réduire au maximum les cadences de livraisons. Et de pouvoir vendre les plantes et les fleurs dont ils ont besoin en cette saison et qu’ils auront tout le loisir de planter. On livre gratuitement dans un rayon de 20 km autour de Troyes »

Des commerçants actifs

La livraison gratuite et la vente par internet, c’est en déployant ces deux dispositifs que les commerces peuvent poursuivre leurs activités et continuer à satisfaire leur clientèle. D’ailleurs ceux qui ne peuvent livrer par eux-mêmes et qui font appel à des prestataires minorent le prix de l’addition pour y inclure le prix de la livraison. « Je pratique une réduction de 10 % sur toutes les additions, ainsi le client paye le même prix que d’habitude quand nous étions ouverts », propose le restaurant le Phuket.

Une cagnotte pour les soignants

Les vitrines de Troyes la Champagne viennent de lancer une cagnotte solidaire à destination du personnel soignant de l’hôpital, sur la plate-forme Leetchi. https ://www.leetchi.com/c/cht

« Nous savons qu’en ce moment, les gestes de solidarité se multiplient et qu’à l’hôpital par exemple, les Troyens offrent de la nourriture, des boissons, ou du matériel d’hygiène alors nous avons eu l’idée de demander au personnel de l’hôpital ce qui leur ferait plaisir, lorsque la crise sanitaire serait passée et leur réponse a été unanime : se divertir, se faire plaisir ! Alors nous avons décidé de lancer une cagnotte pour rassembler au-delà de l’association dans cet objectif », explique le vide-président des Vitrines de Troyes La Champagne, Michel Gallicani.

Et, son président, Alexandre Melin d’ajouter : « Pour les gourmands, nous allons lancer une grande opération « Un chocolat pour Pâques » afin que les héros du quotidien de ce confinement comme le personnel soignant, les pompiers, les policiers, etc., reçoivent un chocolat pour Pâques par le biais de nos adhérents »,

Le fromager Éric Meignien s’apprête à reprendre le volant de sa camionnette dès mardi prochain pour livrer gratuitement jusqu’à 20 km autour de Troyes et il espère que ses clients suivront.

« Depuis le confinement, les Français continuent à faire leurs achats de nourriture dans les grandes surfaces où les regroupements de population sont les plus importants plutôt que de se rendre chez les petits commerçants ou de leur demander une livraison à domicile (3 livraisons en 4 jours). Nous sommes en période de crise et le commerce de proximité va lui aussi mourir, pas du Covid19, mais de l’indifférence générale de la plupart des gens », déclare-t-il en colère.

À Troyes, une soixantaine de commerçants actifs « quoi qu’il en coûte » expriment également une forme de militantisme solidaire en poursuivant leurs activités. Même s’ils ne sont pas classés dans la liste des commerces essentiels, ils revendiquent leur intérêt au quotidien pour la population, et notamment les plus vulnérables ou les plus isolés.

Du personnel « impliqué et engagé »

« Comme le magasin Silhouette qui vend de la lingerie et des articles de nuit. La commerçante a fermé boutique, bien sûr, mais elle a proposé ses services en cas d’urgence auprès de toutes les personnes âgées ou vulnérables qui auraient besoin de ses produits en les livrant gracieusement. C’est pareil pour un de nos adhérents, l’optique François, qui assure les déplacements en urgence afin d’assurer une continuité de service auprès des personnes souffrant de problèmes de vue », remarque le vice-président de l’association des commerçants

Autre exemple qui devrait intéresser les jeunes et les personnes qui ne détiennent pas le permis de conduire, l’auto-école Alysson, propose désormais des formations au code de la route en ligne entièrement gratuites.

Du côté du service à la personne et de l’aide à domicile, la mobilisation est générale. Chez Azaé, on l’assure, « notre personnel est impliqué, engagé et se veut disponible au-delà du cadre de nos missions habituelles pour être aux côtés de ceux qui en ont le plus besoin ! ».

Informer et conseiller

En cette période de confinement alors que les commerces non essentiels ont du tous fermer leurs portes, les Vitrines de Troyes la Champagne, l’association des commerçants ne chôme pas !

« On travaille huit heures par jour ! » lancent Alexandre Melin, le président et Michel Gallicani, le vice-président.

Elle est aujourd’hui la première interface entre les commerçants, les autorités, la Ville et les instances commerciales comme la CCI.

« Nous participons à des visioconférences au moins trois fois par semaine. Nous relayons ensuite les informations sur leurs droits, leurs devoirs, les mesures mises en place auprès des commerçants. Certains sont complètement paumés. On a alors du décryptage à faire, il faut être très concret et pratique. Il y a également à rassurer, les commerçants s’inquiètent pour la sécurité de leurs commerces fermés. En se faisant connaître auprès de nous ou de la Ville, ils peuvent bénéficier d’un dispositif de surveillance particulier de la police, sur le même principe que le dispositif déployé pour les particuliers en cas de vacances ou d’absence prolongée », commente Michel Gallicani.

L’association Les Vitrines de Troyes la Champagne propose une mine d’informations sur l’activité commerciale pendant le confinement.

La liste des commerces ouverts et des initiatives

L’association souhaite affirmer ce rôle de soutien en communiquant plus largement auprès des artisans et des professions libérales. « On travaille à mettre en ligne, sur notre site, la liste des commerces ouverts et les initiatives que les commerçants développent et on veut inclure tout le monde. Notre idée c’est aussi d’impliquer les particuliers. Afin de poursuivre notre mission de création de lien, de solidarité. Disposant de temps, les particuliers peuvent vouloir bricoler ou jardiner, un professionnel qui ne peut exercer sur ses chantiers, est alors à même de lui en fournir. L’entraide peut également se faire entre professionnels, c’est infini », annonce le vice-président de l’association des commerçants.

L’association appelle à un grand recensement, au-delà de ses adhérents afin de pouvoir offrir ses services à l’ensemble de la population.

Paradoxalement, le confinement accentue parfois les besoins de main-d’œuvre.

« Pour certains, la fermeture n’est pas synonyme de réduction d’activités. Et comme leur personnel est souvent à l’arrêt, ils manquent de bras. La hausse des livraisons et le suivi de réception de marchandises posent problème. Nous avons décidé de recenser les offres sur notre site. Si des jeunes peuvent se faire un peu d’argent avec des livraisons ou sur des tâches ponctuelles de magasiniers par exemple durant cette crise, ce sera toujours ça de gagné ! », se félicite l’association les Vitrines de Troyes La Champagne.

L’association rappelle que l’application « Boutic » permet de rechercher en un clic, les enseignes, les marques ou les produits disponibles dans les commerces de la ville. Elle permet de plus de connaître toutes les infos sur tous les déplacements (à pied, en voiture, en transport en commun, en véhicule de location…) et informe sur tous les bons plans en cours chez tous les commerçants.

Durant la période de confinement, elle permet d’accéder à la liste de tous les commerces ouverts. L’application est téléchargeable gratuitement.

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Aucun actionnariat ou intérêt dans une société ou association. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Origine : Veille – Curation
Signature : Anne GENEVRIER
Crédit photo : Photo Générique ou logo société
Accès rapide