L'info pour les pros !
10 Ans !
Loir et cher – jardineries cambriolees – un braqueur deja arrete !
227
Vues
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Publicité - Pack Impact

Loir et cher – jardineries cambriolees – un braqueur deja arrete !

LOGO JAF-Info | Jardinerie Animalerie Fleuriste

vector scales of justice and gavelRomorantin. Dans la nuit du 29 au 30 octobre, un sexagénaire a commis un vol important dans une jardinerie. Il passe en comparution immédiate ce lundi. Soixante-douze heures. C’est le temps qu’il a fallu aux gendarmes de la compagnie de Romorantin pour résoudre une importante affaire de cambriolages.

Dans la nuit du mardi 29 au mercredi 30 octobre, un homme parvient à s’introduire dans la jardinerie Delbard-Plaisirs et jardin, à Romorantin. Il dérobe alors de très nombreux outils et ustensiles de cuisine haut de gamme en moins de deux heures. L’alerte est donnée le lendemain dès 8 h. Dès lors, tout va très vite.

Une partie des objets récupérés au domicile de l'homme, dans l'Eure. Ils proviennent des magasins cambriolés à Romorantin et Chabris.

Un commerce de Chabris cambriolé juste avant

Quinze gendarmes parmi lesquels des enquêteurs de la brigade autonome, de la brigade des recherches, du peloton de surveillance et d’intervention de Romorantin, mais aussi de techniciens en identification criminelle de Blois sont mobilisés. L’enquête de voisinage minutieuse et des constatations méticuleuses permettent d’identifier un individu suspect, domicilié dans le département de l’Eure, à proximité d’Evreux, soit à quelque 300 km de Romorantin. Vendredi 1er novembre, les gendarmes interviennent au domicile de cet homme âgé de 61 ans. Ce dernier, ancien braqueur, a passé de nombreuses années en prison. La perquisition menée dans l’habitation permet de découvrir une grande partie des objets dérobés à la jardinerie, mais également d’autres issus de cambriolages perpétrés dans l’Eure… ainsi que dans l’Indre, à Chabris. En effet, l’enquête permet de constater qu’avant de se rendre à Romorantin, l’homme s’est introduit dans une jardinerie à Chabris (cambriolée par d’autres individus il y a six mois déjà) où il a dérobé des articles de pêche pour un préjudice de 2.000 euros. Pour l’entreprise romorantinaise, le préjudice s’élève à quelque 17.000 euros. 

L’homme, interpellé et placé en garde à vue, a été déféré au parquet samedi en fin d’après-midi. Ce lundi, il sera présenté au tribunal dans le cadre d’une comparution immédiate.
Samedi matin, à la brigade territoriale autonome de Romorantin, les deux commerçants ont pu identifier la marchandise récupérée, soit environ la moitié de ce qui avait été dérobé, notamment à Romorantin. Le reste avait déjà été revendu par le cambrioleur.

Vanina Le Gall

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Aucun actionnariat ou intérêt dans une société ou association. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Origine : Veille – Curation
Signature : vide
Crédit photo : Photo Générique ou logo société

Durée de la publication :

Sauf indication contraire toutes les publication sont à durée illimitée. A durée limitée : “brève” – “Article sponsorisé” – “Livres” (vie commerciale) – Limitée à la durée du lien : “Vidéo” – “Audio” – ” Réseaux sociaux”

Vidéo – Audio – Réseaux sociaux :

Des publications-curations peuvent provenir d’un lien “embed” ou “iframe” du site original  de diffusion. Vidéo (Youtube,  Viméo etc…), Audio et Réseaux sociaux (Twitter, Facebook etc…). La rédaction de JAF-info ne peut s’engager sur la pérennité de cette publication ou de son accès. Si l’auteur d’origine supprime la publication sur le site original, celle-ci ne pourra plus être disponible ici. Conformément à la réglementation “Presse”, elles peuvent faire l’objet d’une extraction (copie écran, etc ) si elles ont un intérêt journalistique évident et probant.

Photo :

Le téléchargement de(s) photo(s) de Luc NAROLLES est librement autorisé par l’auteur sous réserve qu’il soit fait mention du crédit suivant : Luc NAROLLES – Surligneur de Talents – JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste – Média-Talents et l’indication de l’url source entièrement visible.

Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info
AMORSA Publicité - Pack Premium

Une réponse

  1. Trois ans de prison pour le cambrioleur

    Tribunal correctionnel de Blois

    Le crâne dégarni, Jacques Bocage, 61 ans, ressemble vaguement au comédien Michel Blanc. Cet ancien braqueur a passé 35 ans de son existence derrière les barreaux. Il était jugé, hier, en comparution immédiate pour avoir, dans la nuit du 29 au 30 octobre, cambriolé un magasin d’articles de pêche de Chabris (Indre), puis une jardinerie de Romorantin (lire notre édition de lundi). Les gendarmes ont eu tôt fait de le localiser près d’Evreux (Eure). Joint par téléphone, Jacques Bocage a répondu à leur convocation et a tout avoué en garde à vue. L’homme en veste kaki sait qu’il risque gros. Condamné à 12 ans de réclusion en 2007 par les assises de l’Indre pour vol à main armée, il se trouve en état de récidive. De plus, la justice lui a fait une faveur par le biais d’une libération conditionnelle voici deux ans. « Vos explications m’ont interpellée », indique d’emblée la présidente Christine Dabansens. Le sexagénaire s’approche du micro. « J’avais rendez-vous avec un ami dans le Loir-et-Cher pour trouver un emploi. J’avais oublié que j’étais interdit de séjour dans le 41. Finalement, sa proposition est tombée à l’eau et ça m’a mis en rogne car j’avais absolument besoin de ce travail pour rembourser les victimes de mes braquages. J’avais rendez-vous chez le juge d’application des peines mercredi prochain. J’avais besoin d’argent, c’est pour ça que j’ai cambriolé. J’ai eu peur de retourner en prison et, au final, j’ai fait n’importe quoi. Croyez-moi je suis fatigué de la prison. » Il faut dire que le prévenu a été condamné pour la première fois en 1974 et est déjà passé devant quatre cours d’assises pour braquages !

    La vice-procureure Delphine Amacher se dit frappée par le parcours judiciaire du sexagénaire. « Il savait qu’il n’avait plus droit au moindre écart. Ce qui ne l’a pas empêché de faire son marché dans ces deux commerces, il s’est même embourbé deux heures avec sa voiture ce qui ne l’a pas empêché de revenir chercher son butin. Dans sa situation, il encourt jusqu’à 14 ans de réclusion ! » Le ministère public demande 12 mois de prison à titre principal.
    En défense, Me Rapin plaide en faveur d’une peine modérée et aménageable. « Il ne gagne que 141 € par mois. Angoissé à l’idée de ne pouvoir indemniser ses victimes, il a eu ce vieux réflexe du vol, totalement inadapté. La prison est une impasse dans sa situation. »
    Cet appel à la clémence n’a pas été entendu par le tribunal qui a condamné l’ex-braqueur à trois ans de détention et révoqué à hauteur d’un an son sursis avec mise à l’épreuve.

    L.O.

    http://www.lanouvellerepublique.fr/Loir-et-Cher/Actualite/Faits-divers-justice/n/Contenus/Articles/2013/11/05/Trois-ans-de-prison-pour-le-cambrioleur-1675928

Les commentaires sont fermés.

BARENGRUG Publicité - Pack Premium
JAF-info
Jardinerie Animalerie Fleuriste
Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info