L'info pour les pros !
10 Ans !
Le marché du jardinage a bondi de 40% sur les quatre premiers mois de l’année.
78
Vues
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Publicité - Pack Impact
La rédaction de JAF-info

Le marché du jardinage a bondi de 40% sur les quatre premiers mois de l’année.

Malgré une météo de printemps défavorable, le marché des plantes et des produits de jardin s’est envolé sur les quatre premiers mois de l’année. Une tendance de fonds que la crise du Covid a exacerbée.

Ce n’est plus un retour à la terre, c’est une ruée. Après une année 2020 favorable aux jardineries et animaleries avec des ventes en croissance de 8,4% et ce malgré deux mois de fermeture, l’année 2021 marque une accélération jamais vue dans le secteur.

Sur les quatre premiers mois de l’année, ce marché est progression de 39,6% par rapport aux quatre premiers mois de l’année 2019 (2020 étant difficilement comparable avec les fermetures du confinement), selon les chiffres de Promojardin. Avec des marchés qui connaissent des progressions encore plus spectaculaires. Comme les végétaux d’intérieur en hausse de 46%, la pépinière et les végétaux d’extérieur (+56%) ou encore les pots et les conteneurs (+67%).

“C’est une crise de croissance, reconnaît Vincent Avignon, le directeur-général adjoint du groupe InVivo retail qui possède les enseignes Jardiland, GammVert et Frais d’ici. Mais nous nous y attendions. En 2020, la croissance a été soutenue alors que les magasins ont été fermés entre mars et mai qui est la période la plus favorable habituellement.”

Un engouement qui est une réaction post-covid après un an rythmé par les confinements, les fermetures de lieux de vie, les interdits liés aux déplacements. Mais la crise sanitaire n’a fait que renforcé une tendance qui était présente avant l’année 2020.

“Entre 2006 et 2016, le marché de la jardinerie était stable en moyenne d’une année sur l’autre, rappelle Vincent Avignon. Ce marché a décollé à partir de ces années-là avec une croissance de 5-6% par an. Il est tiré par une sensibilité et une croissance environnementale. Et le Covid n’a fait qu’accélérer ces tendances du bien-être chez soi, de l’auto-production…”

Une tendance à l’amélioration de son cadre de vie qui s’illustre aussi avec les ventes de meubles en plein essor, celles de piscines qui ont aussi battu des records en 2020 et d’équipements pour l’extérieur en hausse de 48% depuis le début de l’année. Salons de jardin et barbecues s’arrachent et sont parfois en rupture de stocks momentanée dans les magasins.

Le Covid c’est 5 ans de croissance

Aujourd’hui, plus de huit espaces extérieurs sur 10 sont équipés de barbecues ou de planchas et 15% des Français qui possèdent un jardin comptent acheter un appareil de cuisson extérieur en 2021 selon une étude Ifop. Même engouement pour les jeux d’extérieur comme les toboggans et les trampolines. La catégorie a connu une croissance de 22% au premier trimestre.

Ces marchés qui étaient auparavant très dépendants de la météo semble s’en être émancipés depuis deux ans. En 2016, les ventes dans les jardineries avaient été mauvaises car les conditions climatiques avaient été défavorables (il avait neigé fin avril à Paris). Mais alors que le printemps 2021 a été aussi très mauvais, les ventes ont pourtant été exceptionnelles.

“Le jardin est apparu comme valeur refuge en ces temps de tempête, assure Promojardin dans son étude annuelle de marché. La crise sanitaire a donné une impulsion équivalente à 5 années de croissance.”

Reste à savoir si l’effet sera durable. L’engouement de ces derniers mois est surtout le fait de nouveaux consommateurs qui n’avaient pas de jardin auparavant ou qui ne l’avaient pas aménagé.

“On le voit avec les ventes de certains produits comme les pots et les outils motorisés qui sont en forte hausse, indique Vincent Avignon. Ce ne sont pas des produits qu’on rachète chaque année.”

D’ailleurs, près de quatre acheteurs de produits de jardins sur 10 ont moins de 35 ans.

Des néo-jardiniers qui pourraient se lasser avec le temps. C’est la petite crainte des enseignes aujourd’hui.

“Les Français y consacrent aujourd’hui beaucoup de temps avec une moyenne de 4h25 par semaine, indique le directeur-général adjoint d’InVivo. Mais les études d’opinion montrent qu’ils veulent le plaisir sans la contrainte. C’est une petite alerte pour nous.”

Pour ne pas susciter de déception, les enseignes proposent de nouveaux services comme des tutoriels sur les réseaux sociaux ou même des garanties avec reprise des plantes si celles-ci n’ont pas pris. Plus besoin d’avoir la main verte.

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Aucun actionnariat ou intérêt dans une société ou association. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Origine : Veille – Curation
Signature : bfmtv.com Frédéric Bianchi
Crédit photo : Photo Générique ou logo société
Sources :
  • https://www.bfmtv.com/economie/tondeuses-plantes-barbecues-chaises-longue-les-francais-devalisent-les-jardineries_AN-202106070448.html
  • Publicité - Pack Impact
    EVERGREEN Publicité - Pack Premium

    La lettre de JAF-info

    Chaque matin, l'essentiel de l'actu
    20170624_160705 luc cut

    Luc NAROLLES

    Rédacteur en chef

    AMORSA Publicité - Pack Premium