L'info pour les pros !

10 Ans
Jean-Marie Messier (ex Vivendi) attaque en justice un fleuriste grenoblois pour un préjudice de 139 000 Euros
522
Vues
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
.Publicité - Pack Impact
.Publicité - Pack Impact
> Actualités > Jean-Marie Messier (ex Vivendi) attaque en justice un fleuriste grenoblois pour un préjudice de 139 000 Euros

Jean-Marie Messier (ex Vivendi) attaque en justice un fleuriste grenoblois pour un préjudice de 139 000 Euros

justice-JAF-jardinerie-animalerie-fleuriste

À Grenoble, un fleuriste est suspecté d’avoir à plusieurs reprises multiplié le prix des prestations demandées par dix. La victime est l’homme d’affaires Jean-Marie Messier.

En 2011, Jean-Marie Messier convient d’un accord avec un fleuriste grenoblois : toutes les semaines, celui-ci ira déposer de sa part un bouquet de fleurs chez ses parents, à Grenoble (Isère), pour 690 € par mois. Le banquier d’affaires, ancien patron de Vivendi, donne pour cela ses coordonnées de carte bancaire au commerçant. Il n’y a pas de contrat, juste une confiance. Messier précise aussi qu’avec son accord, il pourra y avoir d’autres fleurs, lors d’occasions particulières.

Les années passent, les fleurs parfument l’appartement parental. Mais en 2016, Messier reçoit, dit-il, un appel de sa banque, qui le prévient de prélèvements irréguliers sur ses comptes : ils seraient le fait du fleuriste. L’homme d’affaires et l’artisan s’accordent alors sur une reconnaissance de dettes de l’ordre de 266 825,30 €. Jusqu’à ce que le fleuriste mette un terme au remboursement. Une plainte est alors déposée par Jean-Marie Messier. Les faits jusqu’en 2014 étant dorénavant prescrits, la justice se saisit pour abus de confiance, avec un préjudice évalué à 139 274,70 €.

Chaque dimanche après-midi , le fleuriste venait livrer les parents Messier avec un bouquet de fleurs, raconte-t-il à la barre. En plus, il agrémentait les lieux de créations végétales originales. Pour le bouquet hebdomadaire, il faisait des factures, au nom de sociétés de Jean-Marie Messier. Pour le reste, il n’en faisait pas. Et l’artisan l’affirme : ce qu’il a fait lui avait été demandé, par Jean-Marie Messier ou par ses parents, et J2M était au courant, contrairement à ce qu’il dit. Décision le 24 novembre.

 


Le Monde – Extraits

Le vieux couple, le fleuriste et la carte bleue de Jean-Marie Messier

Un fleuriste qui travaillait pour l’homme d’affaires a comparu, mardi 10 novembre, devant le tribunal correctionnel de Grenoble, pour abus de confiance.

Tous les dimanches après-midi, le fleuriste allait, un bouquet à la main, sonner chez un couple de personnes âgées, habitant un bel et spacieux appartement de Grenoble. C’est leur fils qui le lui avait demandé : Jean-Marie Messier, actuel banquier d’affaires et ancien patron de Vivendi au début des années 2000.

La mission, raconte le fleuriste devant le tribunal correctionnel de Grenoble ce mardi 10 novembre, ne s’arrêtait pas là. Il s’agissait aussi d’aménager « les quatre terrasses de l’appartement, les murs végétalisés en orchidées de la chambre parentale, la décoration du salon », faire l’entretien du reste de l’appartement… Ou encore revenir pour Noël « avec le gros père Noël rouge » en décoration. « Tout ce travail, je l’ai fait, affirme le prévenu. Je venais chez eux toutes les semaines, toutes les semaines… »

Aux enquêteurs, Jean-Marie Messier a expliqué que cet accord avec le fleuriste prévoyait, sans contrat mais avec confiance, un bouquet de fleurs à ses parents chaque semaine pour environ 690 euros mensuels. A cela pouvaient s’ajouter d’autres dépenses si cela restait occasionnel et s’il en était averti. Pour simplifier les démarches, l’homme d’affaires avait donné les coordonnées d’une carte bancaire au fleuriste. Jean-Marie Messier était à l’époque son meilleur client, représentant 45 % de son chiffre d’affaires annuel.

Une reconnaissance de dettes

Mais, en 2016, la banque l’avertit de mouvements inhabituels : les prélèvements du fleuriste se montent, en réalité, à plus de 6 000 euros par mois. Il contacte alors le commerçant, qui s’engage, en septembre 2016, à rembourser l’intégralité de ce qui est alors qualifié de « dettes ». Montant : 266 825,30 euros.

Le fleuriste commence à rembourser, mais arrête tout. C’est alors que M. Messier dépose plainte pour abus de confiance le 22 décembre 2016. Les faits entre 2011 et 2014 étant prescrits, les enquêteurs puis la justice se limitent à la période allant de 2014 à 2016 : le préjudice est évalué à 139 274,70 euros.

Quand il est entendu par les enquêteurs, en 2019, le fleuriste évoque des « pressions » de la part des avocats de Jean-Marie Messier, qui l’auraient incité à signer cette reconnaissance de dettes. Il assure que des prestations étaient effectuées à la demande des parents Messier. « Ils étaient décédés au moment où vous êtes entendu », précise la présidente du tribunal.

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Aucun actionnariat ou intérêt dans une société ou association. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Origine : Veille – Curation
Signature : Fanny HARDY. ouest-france.fr Le Monde
Crédit photo : Photo Générique ou logo société
Sources :
  • https://www.ouest-france.fr/societe/justice/jean-marie-messier-voulait-offrir-des-fleurs-a-ses-parents-le-fleuriste-se-retrouve-au-tribunal-7047160
  • https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/11/11/le-vieux-couple-le-fleuriste-et-la-carte-bleue-de-jean-marie-messier_6059354_3224.html

Durée de la publication :

Sauf indication contraire toutes les publication sont à durée illimitée. A durée limitée : “brève” – “Article sponsorisé” – “Livres” (vie commerciale) – Limitée à la durée du lien : “Vidéo” – “Audio” – ” Réseaux sociaux”

Vidéo – Audio – Réseaux sociaux :

Des publications-curations peuvent provenir d’un lien “embed” ou “iframe” du site original  de diffusion. Vidéo (Youtube,  Viméo etc…), Audio et Réseaux sociaux (Twitter, Facebook etc…). La rédaction de JAF-info ne peut s’engager sur la pérennité de cette publication ou de son accès. Si l’auteur d’origine supprime la publication sur le site original, celle-ci ne pourra plus être disponible ici. Conformément à la réglementation “Presse”, elles peuvent faire l’objet d’une extraction (copie écran, etc ) si elles ont un intérêt journalistique évident et probant.

Photo :

Le téléchargement de(s) photo(s) de Luc NAROLLES est librement autorisé par l’auteur sous réserve qu’il soit fait mention du crédit suivant : Luc NAROLLES – Surligneur de Talents – JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste – Média-Talents et l’indication de l’url source entièrement visible.

Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info
MEILLEUR FLEURISTE Publicité - Pack Premium

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

BARENGRUG Publicité - Pack Premium
Accès rapide

En ce moment

JAF-info
Jardinerie Animalerie Fleuriste
Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info