jardinerie
jardinerie

L’arrivée du printemps fait d’habitude le bonheur des jardineries. Pas cette année puisque la crise sanitaire les oblige à ouvrir un seul rayon en magasin (alimentation animale). Jardin Décor, à Gétigné, est ouvert seulement le matin du mardi au samedi

Cet article est réservé aux abonnés "Premium"

Abonnez-vous et accédez sans limite à tous nos contenus !
20170624_160705 luc cut
Luc NAROLLES
Surligneur de Talents !
Directeur de la rédaction

Pourquoi s’abonner à JAF-info ?

Pour rester à la pointe de l’actualité dans les secteurs de la jardinerie, de l’animalerie et de la fleuristerie. Pour bénéficier d’une source d’information fiable et indépendante, alimentée par un professionnel expérimenté du domaine depuis plus de trois décennies. Pour accéder à une variété de contenus incluant une veille, des analyses économiques, des offres d’emploi et des annonces spécifiques à cette filière. Au lieu de conforter vos opinions, JAF-info préfère plutôt éclairer vos choix dans un environnement en constante évolution. JAF-info : le 1er média en ligne des Distributeurs de la Nature !

L’arrivée du printemps fait d’habitude le bonheur des jardineries. Pas cette année puisque la crise sanitaire les oblige à ouvrir un seul rayon en magasin (alimentation animale).

Jardin Décor, à Gétigné, est ouvert seulement le matin du mardi au samedi pour le rayon alimentation animale. La jardinerie propose du drive depuis lundi. Pour la plupart des jardineries, la plus grosse période de l’année, c’est maintenant. Même s’il est encore trop tôt pour évaluer l’impact de la crise liée au coronavirus, « les mois de mars-avril-mai, c’est 40 % de notre chiffre d’affaires annuel », glisse-t-on par exemple à Jardin Décor, à Gétigné (près de Clisson, en Loire-Atlantique).

Ce magasin, comme partout en France, n’est ouvert que pour l’alimentation animale depuis le 17 mars, premier jour du confinement. Et seulement le matin, de 10 h à 12 h, du mardi au samedi. Comme les horaires, les effectifs ont été réduits de façon drastique. Des rubalises ont été posées devant tous les rayons sauf ceux servant à nourrir les animaux.

« On devrait avoir de jours de folie avec une météo pareille »

C’est étrangement calme, les clients se comptent sur les doigts d’une main, alors qu’avec l’arrivée des beaux jours, ce devrait être tout l’inverse.  « On devrait avoir des jours de folie et courir un peu partout dans le magasin avec une météo pareille », confie ce salarié de Jardin Décor, une entreprise qui a dû mettre à l’arrêt sa partie paysagiste pendant deux semaines (une reprise partielle a été effectuée ce lundi matin).

Les Gamm Vert, en France, ouverts seulement deux matins par semaine

Dans les Gamm Vert du territoire, même refrain. Pire, ils sont ouverts seulement deux matinées par semaine (mercredi et samedi), le groupe ayant décidé de restreindre les horaires d’ouverture de ses 980 points de vente en France. Jardiland, à Basse–Goulaine (près de Nantes, vit lui aussi une période « chaotique ». Les produits phares de saison, à savoir les semences, plants, terreaux…, ne peuvent se vendre en magasin. Des dizaines de plantes seront jetées à la poubelle par exemple, à Jardin Décor, faute d’être vendues.

Ouverture au drive

Depuis lundi, la jardinerie de Gétigné a la possibilité de vendre les produits de jardin (autres que l’alimentation animale) via un service drive. La préfecture de Loire-Atlantique a autorisé cette pratique la semaine dernière pour les jardineries. « C’est une bonne nouvelle qui devrait nous assurer un minimum de chiffre d’affaires. »

Pas simple toutefois, car c’est la première fois que ce service est mis en place à Jardin Décor. La demande est réelle puisqu’une quarantaine de commandes a déjà été prise en deux jours. Le drive « tourne à fond » aussi à la Ferme du Val Fleuri, à Aigrefeuille-sur-Maine. Si elle va perdre « 70 % » de son chiffre d’affaires en mars en rayon jardinerie, elle peut compenser par de la vente en ligne de plants de potagers, de graines…

« On a une France à deux vitesses »

Des produits de saison qu’on retrouve dans les grandes et moyennes surfaces. De quoi agacer certains patrons de jardineries comme Jacques Petit, de Jardin Décor : On est un peu en colère par rapport à cette situation. Certains hypermarchés font exploser leur chiffre d’affaires sur cette activité, font des allées centrales dédiées à ces produits alors que nous, on ne peut pas en vendre en magasin. On a une France à deux vitesses, dont nous, petits commerces, sommes forcément perdants. »

Informations sur la publication :
Picture of La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Aucun actionnariat ou intérêt dans une société ou association. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Rechercher
Cher Talent