L'info pour les pros !
Botanic développe sa e-boutique
425
Vues
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
> Actualités > Botanic développe sa e-boutique

Botanic développe sa e-boutique

LOGO JAF-Info | Jardinerie Animalerie Fleuriste

L’enseigne de jardinerie a lancé son site marchand. Eric Martens, responsable VAD / e-boutique Botanic nous en dit plus sur ses objectifs et perspectives.



Botanic a lancé son site marchand avec un double objectif : « Cela nous permet de vendre sur une zone géographique sur laquelle nous sommes peu présents-, le centre/ ouest principalement- et apporte de la notoriété sur le giron historique : l’Est », explique Eric Martens, responsable VAD et e-boutique de l’enseigne. L’offre produit tourne sur deux axes : le jardin et l’animal. « Le site a démarré avec ces deux univers, et un segment plus marginal, le mobilier de jardin, lié à la période du lancement, en mai ». La présence de l’animalerie a une raison opérationnelle : « Nous avons un autre site, medoretcompagnie, spécifique, mais qui appartient au même groupe, Botanic », note Eric Martens. Le principal de l’offre, c’est donc le métier du jardin et de la jardinerie, hors végétal ; avec, dans un premier temps les semences et le manufacturé. « Le positionnement du site reflète celui de la marque Botanic : une jardinerie avec une offre produits développement durable ». Le client de la e-boutique est-il pour autant le même que celui des magasins ? Eric Martens aurait tendance à répondre par la négative. « Nous avons de jolis magasins, le consommateur le dit : sa visite est un moment agréable, et les enfants aiment aller voir le rayon animalerie. L’internet est plus un apport de service pour celui qui ne veut pas se déplacer ». Le site ne cible donc pas le client « Botanic » et se veut complémentaire des magasins. « Botanic bénéficie d’une forte notoriété sur le bassin Rhône Alpes, à Paris, en revanche, malgré quatre magasins, 9 personnes sur 10 ne connaissent pas la marque. Pourtant, c’est dans la capitale et ses alentours que le site réalise le plus de ventes, constate Eric Martens. Nous ne phagocytons pas les magasins ». La carte géographique montre un double mode de consommation. Internet est fortement utilisé par les consommateurs de Paris/Lyon/Marseille et Bordeaux, avec, au sein de cette catégorie, Lyon et Marseille qui connaissent la marque, ceux de Bordeaux qui cherchent une solution. L’enseigne est en effet capable de différencier l’internaute arrivé par la marque de celui dont la porte d’entrée est, par exemple, l’aquarium. « Je ne veux pas interpréter ces résultats, car nous les influençons, note cependant Eric Martens, pointant la logique de référencement national. Quelques constats cependant. Botanic.com est bien placé sur l’aquariophilie : “sans campagne, cela ressort bien, car nous avons une image de spécialiste“. S’il est tôt pour établir des résultats définitifs, quelques phénomènes sont déjà observables…Ainsi, si la fréquentation magasin est forte de mars à mi-juin, et faible en juillet aout, cette dernière période représente a contrario le pic sur Internet. “Sur la recherche d’accessoires, notamment, précise Eric Martens. Le mobilier de jardin se vend bien en magasin de mi mars à mi-juillet, après il chute. Sur Internet, c’est mi-juillet/août”. Exemple de produit qui fonctionne bien à cette période: les toiles des tonnelles en tulle. Autre période clé: décembre. “Noël a été un beau levier de visibilité, note le responsable VAD. C’est une période pendant laquelle tout le monde surfe plus”. le site a proposé une offre restreinte, mais ciblée, une offre illumination extérieure et sapin, avec un peu de déco. 350 références contre 4500 références en magasin, encore une fois, pas de concurrence…. Botanic a un environnement cosy/sympa, qui draine du monde:  « le consommateur qui veut un sapin va en magasin ; celui qui veut de la guirlande la trouvera sur le net ».

www.boutique.botanic.com

350 000 visiteurs par mois

Ainsi, les deux canaux se veulent complémentaires. Avoir son site marchand apparait incontournable aujourd’hui. « Il y a cinq ans, sur notre secteur, il n’y avait que des pure-players ; maintenant, les distributeurs ont tous leurs site de vente », remarque Eric Martens. La e-boutique a démarré en mai juin avec la notoriété de la marque. L’enseigne mène des campagnes de liens sponsorisés. « Le site Botanic compte 350 000 visiteurs par mois, la e-boutique 200 000 visites, liées à la marque à 40%, comptabilise Eric Martens. Le panier moyen? “Sur la première période, jusque septembre, il s’élève à 120€, c’est important car  l’équipement extérieur/accessoire/barbecue joue beaucoup”. Sur octobre/novembre/décembre, la commande est inférieure. “L’échantillonnage est encore relativement faible, rappelle eric Martens, estimant que ce panier ne peut être envisagé comme un standard. Les premiers retours? Le site représente l’image que le consommateur se fait de la marque; il est simple, pas une usine à gaz, et apprécié. Le point perfectible, c’est l’offre. Les magasins comptent 45000 références. Pas en un jour. Côté prix, 95% de l’offre est alignée sur les magasins, mais nous nous réservons le droit de faire nos promotions. La gestion des cartes fidélité sera intégrée dans 3 à 6 mois. Pour l’homme, l’internUn média sur lequel le produit banalisé n’a pas d’intérêt. “Le potager naturel, bois, développement durable, que nous sommes seuls à proposer en national, un produit phare que Botanic a conceptualisé, ces produits sont intéressants à mettre en ligne“.
Nouer des partenariats pour le végétal

« Le végétal est un marché que nous avons en tête, confirme Eric Martens, soulignant que dans l’esprit du consommateur  « Botanic » s’associe plus à la pépinière et au marché aux fleurs qu’à l’animalerie. Deux aspects à considérer cependant : c’est un marché difficile, et il existe pléthore de sites, avec, souvent, pour les plantes, des sites spécifiques. « Une piste serait nouer des partenariats avec des gens qui travaillent avec nous, envisage le responsabe VADqui confie : nous avons été approchés dans ce sens ». Il avance la possibilité d’offres ponctuelles,pour la fête des mères, par exemple, avec des services pour distribuer en notre nom. Le consommateur reconnaitrait Botanic dans sa démarche. Ce serait plus facile et cohérent à mettre en œuvre ».  Mais l’enseigne procède par étape… « Nous travaillons sur le renforcement de l’offre ; au printemps 2013, nous aurons une offre plus large, annonce Eric Martens. L’offre marché bio attendra 2014. Sur 2013, l’enseigne misera sur des évènements : une offre gourmandise à Noël, vin bio, des offres ponctuelles calendaires. Pour 2014, l’enseigne vise une offre plus établie, avec également  des produits d’entretien écologiques ou du cosmétique. “La volonté est d’aller vers du permanent, mais l’évènementiel peut être un bon point d’entrée », considère Eric Martens. Le principe : il est plus facile de proposer quatre références de vin bio sur un mois que 80 références à l’année. Au printemps, l’offre de 3500 références passera à 5000 références. L’objectif : une offre plus large, mais aussi, ensuite…un élargissement …géographique. “Trois pays nous intéressent, confie Eric Marten: La Belgique, le Luxembourg et la Suisse”. Il observeNous sommes présents à Archamps (74), nous avons 4 magasins limitrophes et une forte notoriété ; ce serait dommage de ne pas en profiter !”

http://www.rayons-brico-jardin.com/index_actu_article.php?CSPPARTC_action=article&CSPPARTC_articleUID=28977&Aname=Botanic_developpe_sa_e_boutique

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Aucun actionnariat ou intérêt dans une société ou association. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Origine : Veille – Curation
Signature : vide
Crédit photo : Photo Générique ou logo société

Durée de la publication :

Sauf indication contraire toutes les publication sont à durée illimitée. A durée limitée : “brève” – “Article sponsorisé” – “Livres” (vie commerciale) – Limitée à la durée du lien : “Vidéo” – “Audio” – ” Réseaux sociaux”

Vidéo – Audio – Réseaux sociaux :

Des publications-curations peuvent provenir d’un lien “embed” ou “iframe” du site original  de diffusion. Vidéo (Youtube,  Viméo etc…), Audio et Réseaux sociaux (Twitter, Facebook etc…). La rédaction de JAF-info ne peut s’engager sur la pérennité de cette publication ou de son accès. Si l’auteur d’origine supprime la publication sur le site original, celle-ci ne pourra plus être disponible ici. Conformément à la réglementation “Presse”, elles peuvent faire l’objet d’une extraction (copie écran, etc ) si elles ont un intérêt journalistique évident et probant.

Photo :

Le téléchargement de(s) photo(s) de Luc NAROLLES est librement autorisé par l’auteur sous réserve qu’il soit fait mention du crédit suivant : Luc NAROLLES – Surligneur de Talents – JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste – Média-Talents et l’indication de l’url source entièrement visible.

Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info
NOEL Publicité - Pack Premium
comptoir Publicité - Pack Premium
Accès rapide

En ce moment

JAF-info
Jardinerie Animalerie Fleuriste
Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info