L'info pour les pros !
10 Ans !
[Vidéo] Fête des mères : les fleuristes dénoncent les pratiques d’Interflora leader du secteur
931
Vues
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Publicité - Pack Impact
Fête des mères : un bouquet livré qui coûte cher !
La rédaction de JAF-info

[Vidéo] Fête des mères : les fleuristes dénoncent les pratiques d’Interflora leader du secteur

En ce jour de la fête des mères, vous êtes nombreux à faire livrer un bouquet de fleurs. Le leader du secteur, Interflora, est de plus en plus critiqué par les fleuristes qui ont recours à ses services. A Limoges, plusieurs commerçants ont cessé leur collaboration avec la plateforme de livraison.

Faire livrer un bouquet de fleurs pour la fêtes des mères, c’est une habitude que beaucoup d’enfants éloignés géographiquement de leurs parents ont prise.

En ce jour d’exceptionnelle activité pour les fleuristes, une entreprise tire particulièrement son épingle du jeu : Interflora, le leader de la livraison florale. La plateforme fait expédier plus de 30 millions de bouquets dans le monde chaque année, dont une partie non négligeable à l’occasion de la fête des mères.

Mais de plus en plus de fleuristes se plaignent des pratiques jugées abusives de l’entreprise : commissions trop élevées prélevées sur les commandes, cadences infernales, pressions exercées pour accepter davantage de travail…

Rien qu’à Limoges, ces derniers mois, plusieurs fleuristes ont cessé de collaborer avec la marque.

“Nos marges ont baissé”

C’est le cas de Marie David, fleuriste au Val de l’Aurence, dont la boutique – une affaire familiale – est agréée Interflora depuis 1975. : “Quand j’ai repris le magasin en 1992, ça se passait très bien. C’était une relation de fleuriste à fleuriste. Aujourd’hui, c’est devenu un groupe financier. Tout passe par Internet, les commandes sont centralisées à Lyon, et la plateforme se prend une bonne commission au passage. Nous, on ne s’y retrouvait plus, la marge a fortement baissé”.

Résultat, alors que la fleuriste s’apprête à cesser son activité pour des raison de santé, elle a résilié son affiliation à Interflora il y a un mois.
Quelque peu amère, elle interpelle le géant de la livraison : “Il faut qu’ils fassent attention. Quand ils n’auront plus les petites mains, les fleuristes qui font les bouquets, ce sera plus compliqué pour eux !”

Selon 60 millions de consommateurs, sur une commande de 81 euros passée par un particulier via Interflora, seuls 44 euros reviennent au fleuriste pour confectionnet et livrer le bouquet.

Près de 46% de la somme payée est donc empochée par le service de transmission.

Un service critiqué

Et les clients aussi sont parfois mécontents. Frédéric Aufaure, un autre fleuriste Limougeaud installé près de la place d’Aine, dit recevoir beaucoup de commentaires de personnes insatisfaites : “grosse différence entre le bouquet sélectionné et le bouquet livré”, “bouquet un peu petit”, “service trop cher”…

Il est vrai que la plateforme de livraison tarifie son service à 13,90€, ce qui peut vite faire augmenter le prix du bouquet.

Et l’amalgame est vite fait entre le fleuriste et l’entreprise de livraison : “Le client voit le livreur, ou le magasin de fleurs qui a livré, mais pas Interflora. Et c’est à nous de gérer les réclamations. On essaie de faire notre boulot bien comme il faut, ceux qui sont dans les bureaux sont bien tranquilles…”

Frédéric Faure, lui aussi, va arrêter de travailler avec la plateforme. Il était pourtant jusqu’ici le président du club Interflora en Limousin.

De plus en plus de fleuristes cessent leur collaboration avec la plateforme de livraison Interflora, leader du marché, qu’ils accusent notamment de pratiquer des commissions importantes qui renchérissent le prix du bouquet.

Reportage d’Antoine Jegat et Frédérique Bordes

 

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Aucun actionnariat ou intérêt dans une société ou association. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Origine : Veille – Curation
Signature : France 3 Nouvelle-Aquitaine
Crédit photo : Photo Générique ou logo société
Sources :
  • https://www.youtube.com/watch?v=yY1453_pyxw
  • https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/haute-vienne/limoges/fete-des-meres-les-fleuristes-denoncent-les-pratiques-du-leader-de-la-livraison-2112637.html
Publicité - Pack Impact
ECOLE FLEURISTE PARIS Publicité - Pack Premium

La lettre de JAF-info

Chaque matin, l'essentiel de l'actu
20170624_160705 luc cut

Luc NAROLLES

Rédacteur en chef

EVERGREEN Publicité - Pack Premium