L'info pour les pros !

10 Ans
Slow Flower, permaculture des fleurs : de nouvelles sources d’approvisionnement des fleurs ?
1251
Vues
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
.Publicité - Pack Impact
.Publicité - Pack Impact
> Actualités > Produits > Slow Flower, permaculture des fleurs : de nouvelles sources d’approvisionnement des fleurs ?

Slow Flower, permaculture des fleurs : de nouvelles sources d’approvisionnement des fleurs ?

Fleuriste générique JAF-info H2

Les chefs, les designers, les stylistes s’en parent et l’art s’en empare. La fleur est devenue le symbole d’une renaissance urbaine, créative et ultra-fraîche. Notre collaboratrice en a fait un ouvrage coloré, une envie de vie.

36 ans, Pierre Banchereau, look de dandy, incarne la nouvelle tendance. Ce chasseur de têtes s’est reconverti il y a deux ans en artisan fleuriste : « Ce métier m’a permis de rassembler tout ce que j’aime, la fleur, la déco, le design, la mode, de mettre les mains dans la matière et de ­répondre à une nouvelle attente », ­explique le fleuriste, invité en avril du 31e Festival de la mode et de la photographie de Hyères, à la Villa Noailles.

Sa ­microboutique florale du IXe arrondissement de Paris, Debeaulieu, est une halte incontournable : délicats pois de senteur, pavots déliés et fleurs séchées ravissent la clientèle. On y parle fleurs avec ce même ­appétit qui caractérise les foodistas pour la cuisine. L’éclosion des pivoines, le ­couteau japonais et l’art du bouquet sont aujourd’hui au cœur des conversations urbaines. Une nouveauté qui s’inscrit dans cette quête de sens et des sens, incarnée par l’explosion des néo-artisans que l’on nomme aussi les « makers ».

Ce n’est pas seulement le printemps. Les fleuristes sortent du bois comme les chefs ou les designers. Jeff Leatham, fleuriste à demeure de l’hôtel George-V, vient de dessiner une ­superbe collection de tapis couture chez Tai Ping. Julien Moulié, héritier de l’institution créée en 1870 qui porte son nom, signe une série de vases en bronze inspirés du feuillage de la rhubarbe. Le trio de Rosebud, à l’origine d’un concept de fleuriste-galerie d’art, inaugure sa seconde boutique à Paris.

Comme une envie de légèreté, la capitale fleurit de ­créations ­romantiques, à l’image de cette époque – fin du XIXe et début du XXe siècle – où le bouquet, ­décoratif et pictural, traduisait un véritable art de vivre. En réaction à l’industrialisation, les ­mouvements Arts and Crafts puis Art nouveau­ triomphaient. On portait des fleurs à la boutonnière et au ­corsage aussi ­sûrement qu’aujourd’hui un ­téléphone à la main. ­Alessandro Michele, le directeur artistique de Gucci, s’inspire de ce vestiaire botanique et habille hommes et femmes en costumes fleuris ultramodernes. Tandis que la rue se convertit à la bohème champêtre pour colorer des années d’urbanité minérale.

La ­ceinture florale et maraîchère de Paris a presque disparu au profit du marché ­hollandais industrialisé

En ce début de XXIe siècle, la ­ceinture florale et maraîchère de Paris a presque disparu au profit du marché ­hollandais industrialisé. Si rien n’est fait d’ici à dix ans, il n’y aura plus de vraies roses de jardin parfumées dans les bouquets haute couture des grands fleuristes parisiens.

Pour anticiper la rareté, Eric Chauvin, fleuriste star qui a officié pour les défilés de fleurs fraîches de la Maison Dior, a pris sa décision : « Cette année, je suis devenu horticulteur. Damas, ­Piaget, Tango, j’ai planté des roses parfumées dans mon jardin. Si je veux continuer à faire des bouquets locaux et de saison, je dois les cultiver. »

Une ­démarche qui se rapproche du mouvement Slow Flowers, peu connu en France. ­Inspiré du courant Slow Food formalisé sous la plume de Debra Prinzing en 2012, il condamne les roses en hiver, les pesticides, les longs trajets et ­rencontre un vrai succès de San Francisco à la Grande-Bretagne, où des fleuristes comme That Flower Shop ou le duo Pyrus, ­séduisent le pays.

En France, des initiatives voient le jour : Pop Fleurs et ses jardins de fleurs à couper ou le pépiniériste-­paysagiste Pierre-Alexandre Risser qui expérimente depuis deux ans une permaculture de fleurs. C’est dans cet esprit écolo friendly que des associations, Les Incroyables Comestibles ou La Sauge, ­sèment coquelicots et bourraches au pied des immeubles. Tous les grands fleuristes l’assurent : un rond-point fait très bien l’affaire.

Réinventer la fleur, c’est aussi le credo des chefs.

Alors que Pierre ­Gagnaire en pince pour la capucine et la fleur de bourrache, d’autres comme Armand Arnal, à La Chassagnette, et Eric Trochon, au Semilla, se passionnent pour les ­pétales et les pistils. Fleur de moutarde et de ­câprier ; tagette et mauve : « Dans les ­années 1990, assure Eric Trochon,on ­cuisinait à peine les ­légumes, les fleurs n’existaient pas !

­Aujourd’hui c’est un champ de création. » Commissaire de l’exposition « Fertile Lands » à la Fondation Ricard ce printemps, Alexandra Fau ­souligne que « les artistes ont cette faculté d’ouvrir de nouveaux terrains d’interprétation ». Camille Henrot livre des ­ikebanas érudits à la galerie Kamel Mennour, Kapwani Kiwanga ses bouquets engagés à la galerie Jérôme Poggi tandis qu’Azuma Makoto brouille les pistes avec ses ­bouquets gelés. A nouveau, les artistes posent le bouquet dans leur champ de ­vision, profitons-en.

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Aucun actionnariat ou intérêt dans une société ou association. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Origine : Veille – Curation
Signature : PARISMATCH.COM – Sixtine Dubly
Sources :

http://www.parismatch.com/Vivre/Mode/La-fleur-fait-sa-revolution-973168
http://www.latimes.com/business/la-fi-local-flowers-20150209-story.html

Durée de la publication :

Sauf indication contraire toutes les publication sont à durée illimitée. A durée limitée : “brève” – “Article sponsorisé” – “Livres” (vie commerciale) – Limitée à la durée du lien : “Vidéo” – “Audio” – ” Réseaux sociaux”

Vidéo – Audio – Réseaux sociaux :

Des publications-curations peuvent provenir d’un lien “embed” ou “iframe” du site original  de diffusion. Vidéo (Youtube,  Viméo etc…), Audio et Réseaux sociaux (Twitter, Facebook etc…). La rédaction de JAF-info ne peut s’engager sur la pérennité de cette publication ou de son accès. Si l’auteur d’origine supprime la publication sur le site original, celle-ci ne pourra plus être disponible ici. Conformément à la réglementation “Presse”, elles peuvent faire l’objet d’une extraction (copie écran, etc ) si elles ont un intérêt journalistique évident et probant.

Photo :

Le téléchargement de(s) photo(s) de Luc NAROLLES est librement autorisé par l’auteur sous réserve qu’il soit fait mention du crédit suivant : Luc NAROLLES – Surligneur de Talents – JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste – Média-Talents et l’indication de l’url source entièrement visible.

Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info
JAF Publicité - Pack Premium
BYFLOX Publicité - Pack Premium
Accès rapide

En ce moment

JAF-info
Jardinerie Animalerie Fleuriste
Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info