L'info pour les pros !

10 Ans
Roland Motte – Une investigation cash d’un jardinier F8
256
Vues
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
.Publicité - Pack Impact
.Publicité - Pack Impact
> Actualités > Experts > Top Experts > Roland Motte – Une investigation cash d’un jardinier F8

Roland Motte – Une investigation cash d’un jardinier F8

roland-motte-JAF-Jardinerie

Il y a quelques jours, nous avons eu la chance d’entendre parler de jardin à une heure de grande écoute, et à la télé en plus ! Ce n’est pas si souvent et nous aurions pu être contents !


L’émission d’Elise Lucet, Cash Investigation, a l’avantage de nous faire réagir et nous découvrons souvent des scandales bien cachés derrière un groupe financier ou un marketing bien étudié.

Lorsqu’on ne connait pas le sujet, l’émission nous ouvre des pistes de réflexion pour nous rendre un peu moins crédules.

Par contre, lorsqu’on connaît le sujet, et c’est le cas pour le marché des graines dont nous avons suivi le « procès », l’émission perd de sa saveur et laisse un sentiment de manipulation malsain.

Rien à dire sur la forme, sympa et attractive, avec des enquêtes qui nous emmènent aux fins fonds de l’Inde. Mais en fréquentant un peu les rayons graines et les jardins potagers, il semble que certains aspects du dossier se soient égarés pour ne retenir que le blanc et le noir, les gentils et les méchants. Certes, ça favorise l’audience, mais l’objectivité est laissée un tantinet de côté.

Les hybrides F1 pour commencer, qui semblent être le cœur du problème. Les F1 ne sont que la première génération d’un croisement, il en faudra 8 autres pour obtenir une plante stabilisée, comme la tomate Green Zebra considérée comme une variété ancienne, stabilisée en … 1983. Avant d’être considérées comme des tomates « anciennes », toutes ont été un jour F1, puis en année 2, F2… et ainsi de suite pour obtenir une variété stabilisée à F8. Contrairement aux F1, la variété stabilisée, la « F8 », pourra se reproduire à l’infini par ses graines tout en gardant les qualités de la plante de départ.

Et si l’envie vous prend, dans votre jardin, vous pouvez vous amuser à continuer le processus entamé, et vous aussi, dans 8 ans peut-être, vous aurez créé votre variété !

La destruction de la biodiversité à cause des F1 ? C’est sans doute vrai, mais alors, essayons de nous projeter dans un monde parfait où les F1 sont interdites et où l’on ne garde que les variétés « anciennes » ? On se retrouverait avec des agriculteurs pouvant récolter et semer leurs propres graines. Parfait ! A priori parfait… Parce qu’avec la nature humaine, nous allons nous mettre à chercher de nouvelles variétés stabilisées avec une meilleure productivité et une meilleure résistance. La diversité sera, là aussi, mise en danger puisque nos agriculteurs ne sèmeront que ces variétés « solides » qui donnent des fruits faciles à transporter en oubliant les autres… On parie ? La rentabilité reste la rentabilité !

Le problème n’est peut-être pas la graine. Le problème vient plutôt de notre mode de production. Depuis les années 1950, dès l’apparition de la « révolution verte », nous avons tous abandonnés la culture de la terre pour nous consacrer à des métiers plus « modernes » et plus nobles. Nous avons laissé la production de légumes à un monde agricole qui s’est naturellement organisé et industrialisé. Conséquence inévitable, les plus organisés en tirent profit avec les conséquences bonnes ou mauvaises que cela peut engendrer.

Alors bien sûr, chacun nous explique qu’il a raison, les petites associations qui ont choisi une grossière communication de la victimisation pour se faire entendre, ou les industriels cachés derrière leur bon droit qu’ils ont mis en place.

Pour le reste, le monde va continuer de tourner et Cash Investigation aussi ! >Sa société de production va encore engranger des bénéfices grâce à des ficelles maintenant bien rodées de caméras cachées et d’interviews à charge pour favoriser la polémique, indispensable à la part d’audience.

Et nous alors ? Nous allons nous offusquer entre deux pubs télé tout en retournant acheter nos graines chez l’un ou chez l’autre.

Si nous voulons changer les choses, au moins dans les jardins, la solution efficace, c’est de faire notre potager et de se partager les graines entre jardiniers, ça, c’est gratuit et c’est légal en plus !

Roland MOTTE

Roland MOTTE

Jardinier, amoureux du Jardin « au naturel » qu’il aime cultiver dans les Vosges. Passionné depuis toujours du végétal, son expérience au poste de vendeur à celui d’acheteur national, élu "Acheteur de l'année 1996" (Graines d’Or), lui permet d’analyser finement les évolutions du marché et d’observer les tendances pour les pros comme les amateurs. Conseil en développement et en stratégie de communication Roland apporte son expertise auprès de nombreuses entreprises leader du jardin et de la distribution. Conférencier, Conseil et Journaliste, Roland est aussi Président de l'Institut des Sens et de la Couleur au Jardin, dirigeant de la société de conseil RMJ et de la boutique en ligne « Les Jardins de la Terre » -
Origine : Editorial – Billet d’humeur (Original)
Signature : ROLAND MOTTE… JARDINIER !
Crédit photo : Photo Générique ou logo société
Sources :

http://www.rolandmotte.fr/29/edito-288/histoire-de-vieux-rihanna-lvmh-joanijohnson-fenty-jardin-jardinier-jardiniere-jardinerie-rayonjardin-jeunisme-vieillisme-vieille-vieux.html

Durée de la publication :

Sauf indication contraire toutes les publication sont à durée illimitée. A durée limitée : “brève” – “Article sponsorisé” – “Livres” (vie commerciale) – Limitée à la durée du lien : “Vidéo” – “Audio” – ” Réseaux sociaux”

Vidéo – Audio – Réseaux sociaux :

Des publications-curations peuvent provenir d’un lien “embed” ou “iframe” du site original  de diffusion. Vidéo (Youtube,  Viméo etc…), Audio et Réseaux sociaux (Twitter, Facebook etc…). La rédaction de JAF-info ne peut s’engager sur la pérennité de cette publication ou de son accès. Si l’auteur d’origine supprime la publication sur le site original, celle-ci ne pourra plus être disponible ici. Conformément à la réglementation “Presse”, elles peuvent faire l’objet d’une extraction (copie écran, etc ) si elles ont un intérêt journalistique évident et probant.

Photo :

Le téléchargement de(s) photo(s) de Luc NAROLLES est librement autorisé par l’auteur sous réserve qu’il soit fait mention du crédit suivant : Luc NAROLLES – Surligneur de Talents – JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste – Média-Talents et l’indication de l’url source entièrement visible.

Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info
JAF Publicité - Pack Premium
BARENGRUG Publicité - Pack Premium
Accès rapide

En ce moment

JAF-info
Jardinerie Animalerie Fleuriste
Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info