L'info pour les pros !
10 Ans !
IDF – le gérant de l’animalerie Animal City placé sous contrôle judiciaire
491
Vues
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Publicité - Pack Impact
Publicité - Pack Impact

IDF – le gérant de l’animalerie Animal City placé sous contrôle judiciaire

TRAFIC - DES ANIMALERIES PARISIENNES PERQUISITIONNÉES ! | www.Jardinerie-Animalerie-Fleuriste.fr

Les Essarts-le-Roi, vendredi 13 mai. L’animalerie avait fait l’objet d’une perquisition policière. 146 chiots avaient été découverts dans ses locaux.

L’affaire Animal City intéresse la justice. Cette animalerie des Essarts-le-Roi est soupçonnée d’avoir vendu à des particuliers des chiots en mauvaise santé. Le parquet de Versailles a décidé, mardi, d’ouvrir une information judiciaire contre X et le gérant de cette société. Un juge d’instruction va prendre en charge l’affaire et conduire les investigations. Ses conclusions seront ensuite communiquées au parquet en vue de poursuites et éventuellement d’un procès.

Le gérant est soupçonné d’avoir procédé à la vente « non conforme » d’animaux en provenance de pays de l’Est, d’avoir infligé des mauvais traitements aux chiots, commis des escroqueries au préjudice des clients de l’animalerie et utilisé de fausses ordonnances pour se procurer des médicaments. Présenté, mardi 28 juin, au juge d’instruction, il a été placé sous contrôle judiciaire avec l’interdiction d’importer des chiens en provenance des pays tels que la Slovaquie, la Hongrie ou la Bulgarie.

Cette action judiciaire fait suite à une descente de police le 13 mai dernier aux Essarts-le-Roi. Lors de cette perquisition, 146 chiots avaient été saisis dans des locaux appartenant à l’animalerie. Ouverte en avril 2013, Animal City aurait vendu 3 227 chiens, notamment via des annonces passées sur un site d’échanges grand public et pour des prix allant de 500 à 1 100 € selon la race de l’animal.

L’affaire a démarré à la suite d’une enquête de la cellule antitrafic de la SPA qui a enregistré un grand nombre de plaintes de clients floués. Ceux-ci ont récupéré des animaux malades dont certains sont morts en quelques jours. Selon un enquêteur, cette affaire constituerait actuellement le plus important dossier de vente de chiens non conforme en France.

L’avocat d’Animal City, Me Fernando Randazzo, réclame plus d’indulgence. « Mon client a simplement été dépassé par le succès de son commerce et n’a pas su mettre en place les procédures adéquates de contrôle. La quantité a primé sur la qualité mais sans intention frauduleuse. Il n’y a pas eu de mauvais traitements et j’inviterai, s’il y a lieu, mon client à indemniser les clients lésés », précise-t-il.

LE PARISIEN


L ECHO REPUBLICAIN

Le gérant d’une animalerie des Essarts-le-Roi suspecté d’avoir monté un trafic de chiens

Le gérant de l’animalerie Animal City, aux Essarts-le-Roi (Yvelines) a été placé en garde à vue.

Les policiers de Rambouillet avaient perquisitionné, le 13 mai, ses locaux de la zone commerciale des Essarts. 146 animaux avaient été saisis dans un état jugé très précaire, et placés dans des refuges pour y être soignés. L’intervention faisait suite à des signalements de clients et aux dépôts de plaintes de la SPA et de la fondation Brigitte Bardot.

L’enquête effectuée depuis dix mois aurait établi que le responsable d’Animal City, un habitant de Montigny-le-Bretonneux (Yvelines), âgé de 28 ans, aurait conçu et réalisé une activité prospère, des importations d’animaux ne répondant pas aux exigences sanitaires d’importation, notamment sur l’âge et de la vaccination.

Une trentaine de victimes

Les chiots auraient été importés trop jeunes, avant la limite des quinze semaines qui est exigée. Ils auraient été vaccinés trop tôt, ce qui n’est pas illégal, mais n’a pas non plus d’intérêt sanitaire.
La vaccination prématurée aurait pour intérêt d’introduire une confusion sur l’âge des animaux et ainsi dissimuler, en cas de contrôle, l’insuffisance des anticorps rage. Des passeports auraient été falsifiés dans les pays d’origine avec des dates de naissance et de vaccination anticipées.

Les constats pourraient également mettre en cause un vétérinaire qui omettait de signaler des maladies liées aux conditions d’élevage dans le pays d’origine, ou de vie dans l’animalerie. Après sa garde à vue, le gérant pourrait être présenté aujourd’hui à un magistrat à Versailles en vue de sa mise en examen, pour échanges intracommunautaires d’animaux vivants non conformes, de mauvais traitements envers animaux et d’escroquerie. Un dernier point pour lequel près d’une trentaine de victimes auraient été identifiées.

(*) avec la brigade nationale d’enquêtes vétérinaires, sanitaires et phytosanitaires, la Direction départementale de la Cohésion sociale et de la protection des populations, et le soutien logistique de la SPA.

-> Info plus : Vaste fraude. Sur 600.000 chiots vendus chaque année en France, un quart seulement proviendrait d’un établissement respectant la légalité.

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Aucun actionnariat ou intérêt dans une société ou association. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Origine : Veille – Curation
Signature : Laurent MAURON -LEPARISIEN.FR / LECHOREPUBLICAIN Malik LAIDI
Sources :

http://www.leparisien.fr/yvelines-78/les-essarts-le-roi-le-gerant-d-animal-city-mis-en-examen-29-06-2016-5925931.php
http://www.lechorepublicain.fr/eure-et-loir/actualite/pays/yvelines/2016/06/29/le-gerant-d-une-animalerie-des-essarts-le-roi-suspecte-davoir-monte-un-trafic-de-chiens_11979337.html

Durée de la publication :

Sauf indication contraire toutes les publication sont à durée illimitée. A durée limitée : “brève” – “Article sponsorisé” – “Livres” (vie commerciale) – Limitée à la durée du lien : “Vidéo” – “Audio” – ” Réseaux sociaux”

Vidéo – Audio – Réseaux sociaux :

Des publications-curations peuvent provenir d’un lien “embed” ou “iframe” du site original  de diffusion. Vidéo (Youtube,  Viméo etc…), Audio et Réseaux sociaux (Twitter, Facebook etc…). La rédaction de JAF-info ne peut s’engager sur la pérennité de cette publication ou de son accès. Si l’auteur d’origine supprime la publication sur le site original, celle-ci ne pourra plus être disponible ici. Conformément à la réglementation “Presse”, elles peuvent faire l’objet d’une extraction (copie écran, etc ) si elles ont un intérêt journalistique évident et probant.

Photo :

Le téléchargement de(s) photo(s) de Luc NAROLLES est librement autorisé par l’auteur sous réserve qu’il soit fait mention du crédit suivant : Luc NAROLLES – Surligneur de Talents – JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste – Média-Talents et l’indication de l’url source entièrement visible.

EVERGREEN Publicité - Pack Premium

La lettre de JAF-info

Chaque matin, l'essentiel de l'actu
Luc NAROLLES Surligneur de Talents !

Luc NAROLLES

Rédacteur en chef

ECOLE FLEURISTE PARIS Publicité - Pack Premium