L'info pour les pros !
10 Ans !
IDF – Descente de police dans une animalerie
169
Vues
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Publicité - Pack Impact
Publicité - Pack Impact

IDF – Descente de police dans une animalerie

Animalerie

L’affaire tournait à plein régime. La police a mis fin, vendredi 13 mai, à un trafic de chiens. L’escroquerie rapportait gros, environ 500 000 € par an, au gérant d’Animal City, une animalerie des Essarts-le-Roi, et au commanditaire présumé du trafic. Les deux hommes, qui avaient mis sur pied une filière d’approvisionnement depuis les pays de l’Est (Slovaquie, Hongrie et Bulgarie), n’ont pas été interpellés.

Les policiers du commissariat de Rambouillet ont procédé à une longue perquisition des locaux de l’animalerie, saisissant de nombreux documents. Accompagnés d’enquêteurs de la Brigade Nationale d’Enquêtes Vétérinaires et Phytosanitaires (BNEVP) et de la Société Protectrice des Animaux (SPA), ils ont également investi, à proximité, des locaux où une centaine de chiots étaient accueillis dans des conditions très précaires.

Récupérées et soignées, les bêtes seront placées dans des refuges de la SPA sans pouvoir être adoptées durant la procédure. C’est d’ailleurs la cellule antitrafic de la SPA qui, après une enquête minutieuse, a déposé plainte, en juin 2015, auprès du procureur de Versailles.

« Depuis plusieurs années, de nombreux signalements nous sont parvenus de chiens vendus trop jeunes, avec des papiers falsifiés, malades et non valablement vaccinés contre la rage. Certains mouraient en quelques jours », indique une source proche de l’enquête. Afin d’attirer les acheteurs, les escrocs passaient des annonces sur le site de vente en ligne Leboncoin.fr. Ils ne proposaient que des chiens de race de petite taille (Chihuahua, York, Bichon, Bouledogue), très prisés des familles et facilement écoulables. Suite à l’annonce, les clients étaient dirigés vers l’animalerie où le moindre chiot se négociait entre 500 et 800 € avec un confortable bénéfice à la clé pour les vendeurs sur chaque transaction.

Hélène, une cliente : « Les papiers du chien étaient rédigés en hongrois »

La SPA a reçu de nombreux signalements des agissements suspects des gérants d’Animal City. Parfois, la vente tourne mal comme en juin 2015, pour Hélène, venue acheter un berger allemand. « J’ai tout de suite vu le trafic en raison des papiers du chien rédigé en hongrois. Ensuite, ils m’ont forcée à acheter des croquettes pour 65 € que je ne voulais pas. Les insultes ont commencé et ils ont fini par mettre des coups de poing à ma mari », raconte-t-elle. Une autre famille achète, le 14 novembre 2014, un Shiba Inu baptisée Lexy pour 1 090 €. Très vite l’animal, malade, doit être soigné à la pipette et occasionne 1 100 € de frais de vétérinaire. Le 11 décembre, le chiot meurt. La famille contacte l’animalerie qui propose de rembourser 50 % des frais de santé avant d’éconduire la famille.

Le gérant, un homme d’environ 35 ans, propriétaire d’une berline de luxe, n’avait pas bonne réputation dans la zone industrielle des Essarts-le-Roi où la présence des chiens incommodait le voisinage. Avec son complice, ils semblent avoir eu maille à partir avec la justice dans le passé pour d’autres affaires douteuses.

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Aucun actionnariat ou intérêt dans une société ou association. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Origine : Veille – Curation
Signature : Laurent MAURON – LEPARISIEN.FR
Sources :

http://www.leparisien.fr/yvelines-78/les-essarts-le-roi-descente-de-police-a-l-animalerie-13-05-2016-5793513.php
http://www.leparisien.fr/espace-premium/yvelines-78/descente-de-police-a-l-animalerie-14-05-2016-5793949.php

Durée de la publication :

Sauf indication contraire toutes les publication sont à durée illimitée. A durée limitée : “brève” – “Article sponsorisé” – “Livres” (vie commerciale) – Limitée à la durée du lien : “Vidéo” – “Audio” – ” Réseaux sociaux”

Vidéo – Audio – Réseaux sociaux :

Des publications-curations peuvent provenir d’un lien “embed” ou “iframe” du site original  de diffusion. Vidéo (Youtube,  Viméo etc…), Audio et Réseaux sociaux (Twitter, Facebook etc…). La rédaction de JAF-info ne peut s’engager sur la pérennité de cette publication ou de son accès. Si l’auteur d’origine supprime la publication sur le site original, celle-ci ne pourra plus être disponible ici. Conformément à la réglementation “Presse”, elles peuvent faire l’objet d’une extraction (copie écran, etc ) si elles ont un intérêt journalistique évident et probant.

Photo :

Le téléchargement de(s) photo(s) de Luc NAROLLES est librement autorisé par l’auteur sous réserve qu’il soit fait mention du crédit suivant : Luc NAROLLES – Surligneur de Talents – JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste – Média-Talents et l’indication de l’url source entièrement visible.

ECOLE FLEURISTE PARIS Publicité - Pack Premium

La lettre de JAF-info

Chaque matin, l'essentiel de l'actu
Luc NAROLLES Surligneur de Talents !

Luc NAROLLES

Rédacteur en chef

BARENGRUG Publicité - Pack Premium