Fleuriste générique JAF-info H1
Fleuriste générique JAF-info H1

Le fleuriste installé il y a onze mois dans la rue de Calais, à Saint-Omer, jette l’éponge. Le fleuriste du haut de la rue de Calais, Green Island, va fermer dans quelques jours, lorsque le stock sera épuisé. C’est une

Cet article est réservé aux abonnés "Premium"

Abonnez-vous et accédez sans limite à tous nos contenus !
20170624_160705 luc cut
Luc NAROLLES
Surligneur de Talents !
Directeur de la rédaction

Pourquoi s’abonner à JAF-info ?

Pour rester à la pointe de l’actualité dans les secteurs de la jardinerie, de l’animalerie et de la fleuristerie. Pour bénéficier d’une source d’information fiable et indépendante, alimentée par un professionnel expérimenté du domaine depuis plus de trois décennies. Pour accéder à une variété de contenus incluant une veille, des analyses économiques, des offres d’emploi et des annonces spécifiques à cette filière. Au lieu de conforter vos opinions, JAF-info préfère plutôt éclairer vos choix dans un environnement en constante évolution. JAF-info : le 1er média en ligne des Distributeurs de la Nature !

Le fleuriste installé il y a onze mois dans la rue de Calais, à Saint-Omer, jette l’éponge.

Le fleuriste du haut de la rue de Calais, Green Island, va fermer dans quelques jours, lorsque le stock sera épuisé. C’est une décision qui a été difficile à prendre pour Grégory Dufresne, installé depuis le mois d’août 2016.

« On m’avait prévenu que Saint-Omer, c’est dur, que les fleuristes ont du mal à tenir »

« L’ouverture s’était très bien passée. Jusqu’en décembre, je faisais un peu de bénéfice mais depuis le début d’année, je ne parvenais pas à sortir un salaire », retrace le professionnel. La Saint-Valentin, la fête des mères n’ont pas suffi à rééquilibrer les comptes. « On m’avait prévenu que Saint-Omer, c’est dur, que les fleuristes ont du mal à tenir. Il est vrai que l’on ne va pas chez le fleuriste tous les jours comme on va chez le boulanger ou le boucher. Lorsque l’on voit le samedi le prix des bouquets de fleurs sur le marché, avec nos charges, nous ne pouvons pas être concurrentiels ! »

Pas de projet pour l’avenir

Le fleuriste avait choisi de se consacrer au magasin pendant un an, puis de participer à des salons et autres événements, pour toucher une autre clientèle. « Mais je suis seul et prendre un salarié est impossible, en raison des charges », souligne le fleuriste qui n’a pas encore de projet concret pour l’avenir.

Informations sur la publication :
Picture of La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Aucun actionnariat ou intérêt dans une société ou association. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Rechercher
Cher Talent