L'info pour les pros !
Hauts-de-France – Delphine Ettori “Fleuriste Nomade” crée le premier «flower truck»
1186
Vues
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
> Actualités > Entreprises > Hauts-de-France – Delphine Ettori “Fleuriste Nomade” crée le premier «flower truck»

Hauts-de-France – Delphine Ettori “Fleuriste Nomade” crée le premier «flower truck»

Urban Flower Fleuriste Nomade - JAF-info Fleuriste

On connaissait la mode des food trucks, place au tout premier flower truck de la région. À bord de son camion rempli de bouquets colorés, la Tourquennoise Delphine Ettori se lance dans une carrière de « fleuriste nomade » sur les routes de la métropole lilloise.

Fleuriste nomade. C’est la nouvelle carrière que vient d’embrasser Delphine Ettori. À bord de son camion, qu’elle stationne volontiers boulevard Gambetta, elle fait vivre sa petite entreprise – baptisée Urban Flower – partout dans la métropole lilloise. À la ferme O’Tera, à Saint-André, au Leclerc drive de Villeneuve-d’Ascq. Et cet automne à la Plaine image, aux côtés de La Ruche qui dit oui, qui compte déjà bon nombre de fidèles convertis aux produits locaux. Et ce n’est qu’un début : elle attend d’autres réponses de grandes enseignes… et croise les doigts pour que le concept séduise aussi des comités d’entreprise.

Sa voie, cette mère de trois enfants l’a trouvée de façon pour le moins inattendue. Dans une autre vie, elle travaillait dans l’audit financier. « Pendant quarante ans, je ne savais pas ce que je voulais faire », explique-t-elle. Jusqu’au jour où « je suis allée acheter un bouquet pour une amie. Cela correspondait à tout ce que j’aimais. Une fois que j’étais décidée, tout est allé très vite. » Elle s’inscrit alors à l’URMA de Tourcoing, au Virolois, où elle passe un CAP en un an. « Fleuriste est un métier qui me correspond totalement. J’ai toujours eu le goût des fleurs, des couleurs, des activités créatives. J’ai fait du dessin et de la peinture. »

« L’avantage, c’est qu’il y a un vrai phénomène autour du truck. »

Au fil de son apprentissage, cette révélation se confirme… mais elle réalise que travailler en boutique « ne correspond pas forcément » à ses envies. « Dans ma vie, j’ai beaucoup déménagé. Bouger, ça me plaît bien. » Elle peut ainsi « aller à la rencontre du client » tout en « conservant son énergie » pour la fin de la semaine (le vendredi et le samedi). Qui plus est, en réduisant considérablement l’aspect gestion de son affaire.

« C’est au feeling »

Ce sont les kiosques de fleuristes, à Marseille, qui l’ont inspirée car « ils permettent d’acheter un bouquet rapidement ». C’est là que germe l’idée d’un « flower truck », qui n’existe qu’à Montpellier.

Delphine Ettori décline son propre concept, en conservant les codes de l’artisanat floral, à base de fleurs fraîches. Deux fois par semaine, elle se rend en Belgique afin de réaliser une trentaine de bouquets. Sa méthode : « C’est au feeling. J’essaie de ne pas choisir toutes les semaines la même chose, même si en ce moment, il y a des incontournables, comme les roses ou les hortensias. »

Et si, d’aventure, son affaire ne fonctionnait pas : « L’avantage, c’est qu’il y a un vrai phénomène autour du truck. Si un jour je souhaitais le vendre, je trouverais preneur. Alors qu’en termes de commerce, un bail commercial, c’est très compliqué… »

«Les clients veulent savoir où me trouver»

Son camion, Delphine Ettori l’a réceptionné cet été. Il a été spécialement réaménagé, afin d’être doté de deux tablettes de présentation où exposer les bouquets. Ces derniers sont conçus à base de fleurs fraîches belges. Les premiers prix sont affichés à 20 euros, jusqu’à 30 euros. « Forcément, chez les fournisseurs, les prix rentrent en jeu, indique-t-elle. Il faut trouver le juste équilibre. Je ne peux pas me permettre trop d’excentricités. »

Elle tourne dans la métropole depuis deux semaines, et les premiers retours sont très encourageants : « Ce que je fais plaît beaucoup. Les clients veulent savoir où me trouver. » Pour ce faire, sa page Facebook est régulièrement tenue à jour. Elle est également présente sur Instagram.

Fanny Saintot – LAVOIXDUNORD.FR


Métropole lilloise : après les food-trucks, le flower-truck !

On connaît les camions-friteries, les food trucks en tous genres… Un nouveau concept débarque dans la métropole lilloise : le flower-truck ! En bon français, le fleuriste ambulant. Ou plutôt la fleuriste, puisque c’est une habitante de Tourcoing, Delphine Ettori, qui en est à l’origine.

Vous n’aurez plus d’excuse pour ne pas offrir des fleurs à votre amoureux ou à votre amoureuse ! Dans la métropole lilloise, depuis la fin du mois d’août, une fleuriste va au-devant des clients. Pas besoin de se rendre dans une boutique, elle se déplace en camion, un flower-truck, comme on connaît les food-trucks. Sa petite entreprise est baptisée Urban Flower.

Delphine Ettori, 45 ans, habitante de Tourcoing, préfère le terme de “fleuriste nomade”. Elle compose des bouquets, et va les vendre sur différents parkings de magasins ou de supermarchés. Un concept nouveau : “c’est moi qui me déplace, et pas vous. C’est un peu l’achat d’impulsion, l’achat coup de cœur, j’aime bien les choses imprévisibles”. Delphine s’inspire des couleurs et des fleurs de saison, elle prépare tout dans son atelier, pour que les bouquets, une fois embarqués dans le camion, soient prêts à être achetés.

Une nouvelle vie au volant du camion à fleurs

Delphine Ettori travaillait auparavant dans la finance, avant de changer radicalement. “Dans ma vie personnelle”, explique-t-elle, “j’ai beaucoup déménagé. Donc le côté nomade me plaît, j’aime changer, bouger, rencontrer des gens différents”.

 

ça m’a permis, sur mon chemin, de trouver des fleurs

Ce jour-là, Emilie se promène, le long du parc Barbieux à Roubaix, avec son fils Aloïs. Son regard est attiré par le camion garé sur le parking d’une imprimerie. Elle s’arrête, et achète un bouquet pour sa mère : “c’est une autre démarche, ce n’était pas dans mes projets, ça m’a permis, sur mon chemin, de trouver quelque chose”. C’est Aloïs qui choisit les fleurs : “c’est une belle surprise pour Mamie Evelyne !”, se réjouit l’enfant.

Où et quand trouver le camion Urban Flower ?

  • Le vendredi après-midi à Roubaix, sur le parking de l’Imprimerie Barbieux, 70 avenue Jean Jaurès
    Le samedi matin à Croix, sur le parking de Chronodrive, 50 avenue de Flandre
    Le samedi après-midi à Saint-André-lez-Lille, sur le parking de O’Tera, 20 avenue de la Résistance

Par Cécile Bidault, France Bleu Nord

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Aucun actionnariat ou intérêt dans une société ou association. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Origine : Veille – Curation
Signature : voir sources
Crédit photo : Urban Flower Facebook
Sources :

http://www.lavoixdunord.fr/221774/article/2017-09-22/elle-cree-le-premier-flower-truck-de-la-region
https://www.francebleu.fr/infos/societe/metropole-lilloise-apres-les-food-trucks-le-flower-truck-1506431103
https://www.francebleu.fr/emissions/la-belle-histoire/nord/une-fleuriste-nomade-dans-la-metropole-lilloise
https://www.facebook.com/urbanflowerlille/

Durée de la publication :

Sauf indication contraire toutes les publication sont à durée illimitée. A durée limitée : “brève” – “Article sponsorisé” – “Livres” (vie commerciale) – Limitée à la durée du lien : “Vidéo” – “Audio” – ” Réseaux sociaux”

Vidéo – Audio – Réseaux sociaux :

Des publications-curations peuvent provenir d’un lien “embed” ou “iframe” du site original  de diffusion. Vidéo (Youtube,  Viméo etc…), Audio et Réseaux sociaux (Twitter, Facebook etc…). La rédaction de JAF-info ne peut s’engager sur la pérennité de cette publication ou de son accès. Si l’auteur d’origine supprime la publication sur le site original, celle-ci ne pourra plus être disponible ici. Conformément à la réglementation “Presse”, elles peuvent faire l’objet d’une extraction (copie écran, etc ) si elles ont un intérêt journalistique évident et probant.

Photo :

Le téléchargement de(s) photo(s) de Luc NAROLLES est librement autorisé par l’auteur sous réserve qu’il soit fait mention du crédit suivant : Luc NAROLLES – Surligneur de Talents – JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste – Média-Talents et l’indication de l’url source entièrement visible.

Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info
NOEL Publicité - Pack Premium

Les commentaires sont fermés.

BYFLOX Publicité - Pack Premium
Accès rapide

En ce moment

JAF-info
Jardinerie Animalerie Fleuriste
Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info