Publicité – Pack Impact

Publicité – Pack Impact

Le jardinage – peu touche par la crise ?

349

Vues

LARBALETIER

Publicité - Pack Premium

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents. Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature, du Bien-être et de la Décoration ! Confiance et indépendance : Membre : C2F

jardinage-333866

Aube – Troye – Dernier arrivé, Delbard qui a remplacé Garden Center, suit les dernières tendances : ces orchidées suspendues partent comme des petits pains. Vecteur de bien-être, d’image, de tourisme, de lien social, le jardin est aussi devenu un marché économique qui graine : 7 milliards l’an passé.

Les jardineries ont réussi à faire pousser le business vert sur une grande échelle

« Le jardin est un patrimoine commun d’une richesse infinie, mariage d’imagination, de techniques, de découvertes et de voyages, mais aussi espace d’intimité où s’invitent rêves et souvenirs d’enfance. Créer un jardin, c’est mettre en œuvre des matériaux vivants et construire un refuge pour le corps et l’esprit », écrit dans une envolée lyrique Aurélie Filippetti.

La ministre de la Culture et de la Communication présentait ainsi la 11e édition des Rendez-vous aux jardins. Un vrai succès avec cette année encore 1,8 million de visiteurs qui ont arpenté, entre amis ou en famille, les 2 300 parcs et jardins ouverts ce premier week-end de juin. Preuve de l’engouement des Français pour leurs jardins. Des jardins pluriels vecteurs de nombreux bienfaits. Vecteur de bien-être chez soi, vecteur de tourisme au château de La Motte-Tilly, vecteur d’éducation pédagogique au jardin botanique de Marnay-sur-Seine, vecteur de lien social aussi avec ses jardins ouvriers et autres Jardins de cocagne dédiés aux légumes, le jardin est aussi devenu un vecteur économique.

Transats design et barbecues chromés

Et cette économie-là s’enracine. Petits pots, gros business : 7,4 milliards de chiffre d’affaires l’an passé. Un Français sur deux jardine, et huit sur dix possèdent un espace pour jardiner. En jardin, terrasse ou balcon, le potager cartonne tout autant que les transats design, les barbecues chromés et les parasols XXL. Hypermarchés (19 %), grandes surfaces de bricolage (30 %) et jardineries (22 %) se disputent ce marché très concurrentiel, peu touché par la crise, son chiffre d’affaires ne cessant de grimper chaque année. Autant dire un marché qui graine.
Portées par la vague écolo et bio, les jardineries comme Botanic ou Delbard (lire par ailleurs) font pousser le business vert sur une grande échelle. Avec un concept qui intègre la déco, le mobilier de jardin mais aussi l’animalerie, un secteur très lucratif. Mais ils doivent maîtriser aussi un cœur de métier – les végétaux – très sensible aux aléas climatiques.

70 000 annuelles et 90 000 narcisses

La plupart réalisent la moitié de leurs ventes en trois mois : mars, avril et mai. Autant dire que le printemps pourri n’a pas été très bien accueilli dans les jardineries mais aussi chez les horticulteurs et pépiniéristes, qui font, eux, grise mine depuis longtemps. « On a perdu la moitié de nos professionnels depuis vingt ans », constate Francis Doizelet, le président du syndicat aubois.
Les temps ont changé aussi dans la façon d’acheter… Des sept graineteries traditionnelles troyennes, n’en subsiste plus qu’une, celle de Clause, au coin de la rue Pithou. « Je ne vends pas un prix, mais une qualité de produit et un conseil », assène  Benoît Lefèvre, un passionné qui a créé à Troyes une Foire aux fleurs très prisée. Le jardin est devenu « la » nouvelle pièce à vivre chez soi mais aussi en ville dans les parcs et jardins publics. Troyes consacre ainsi un budget conséquent (lire par ailleurs) pour fleurir et entretenir ses 180 ha d’espaces paysagers. C’est même une vraie petite PME de 47 jardiniers qui a planté l’an passé la bagatelle de 28 000 bulbes, 70 000 plantes annuelles et 90 000 narcisses, entre autres…

 


http://www.lest-eclair.fr/article/a-la-une/jardinage-petits-pots-gros-business

 

Publication à durée illimitée

Signature : signature : vide
Crédits Photo : Photo Générique ou logo société
Sources : sources : vide
Origine : Veille – Curation
comptoir

Publicité - Pack Premium

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

L'actualité chaque jour dans votre boîte mail

Réservé aux Professionnels !

Votre opinion :

PremierTech

Publicité - Pack Premium

JAF

Publicité -Autopromo

A lire aussi :

Le + Récent

L'actualité chaque jour dans votre boîte mail

Réservé aux Professionnels !