Grand Est – Poterie Lorraine – l’avocat de René Halphen répond au Procureur

872

Vues

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Grand Est – Poterie Lorraine – l’avocat de René Halphen répond au Procureur

POTERIE LORRAINE RENE HALPHEN

Luc NAROLLES - Surligneur de Talents !

Dans la tourmente, René Halphen a accepté par l’intermédiaire de son avocat,  de me préciser son point de vue  sur cette affaire mise en lumière par le Procureur de la République d’Epinal. Voici le texte intégral de son communiqué.

Le 10 février 2017, Monsieur le Procureur de la République près le Tribunal d’Epinal a convoqué une conférence de presse, assisté par le Commandant de la Section de recherche de Nancy et un Directeur d’enquête pour faire savoir à l’ensemble des médias qu’une enquête économique et financière était menée depuis plusieurs mois à l’encontre de Monsieur René HALPHEN, patron de la Poterie Lorraine de JEANMENIL.

 

Il est assez rare de constater que les Procureurs se mettent à faire des conférences de presse sur des dossiers dont ils ont seuls connaissance alors que la personne mise en cause n’y a pas accès et ne peut donc absolument pas utiliser un droit de réponse.

D’ores-et-déjà, il est patent qu’une partie des éléments fournis à la presse repose sur des inexactitudes. En effet, Monsieur HALPHEN n’a jamais pris dans la trésorerie de l’entreprise d’autres sommes que celles ayant bénéficié aux sociétés du Groupe Financière de Poterie France dont faisait partie POTERIE LORRAINE.

En réalité, si la situation de l’entreprise s’est dégradée après le rachat de celle-ci, c’est uniquement parce qu’il est apparu que des errements techniques avaient été réalisés avant la cession et que la nouvelle direction a eu à prendre en charge les éléments qui ont pesé sur la finance de la société.

Il conviendra de s’appesantir sur la comptabilité de la société, étant acquis que d’ores-et-déjà, il résulte de celle-ci que l’on ne peut absolument pas parler de détournement de 900.000 € comme les journaux s’en sont fait l’écho.

Ces journalistes ont sûrement oublié que le groupe avait des dettes, qu’il a dû les régler, ainsi que les intérêts bancaires afférents (environ 300.000 €).

Affirmer le contraire est omettre que dès 2015, une procédure a été ouverte tendant à la désignation d’un mandataire. Rien ne permet en l’espèce de parler de présentation de faux bilan de la part de Monsieur HALPHEN et, encore plus, rien ne permet d’affirmer que Monsieur HALPHEN peut être suspecté d’avoir acheté l’entreprise pour ponctionner la trésorerie au profit d’autres sociétés.

De telles allégations sont particulièrement inacceptables, et ce alors même que Monsieur HALPHEN a été très marqué non par les poursuites pénales engagées à son encontre sur lesquelles il fournira ses explications, mais bien par le dépôt de bilan de la société ayant entraîné effectivement le licenciement d’environ 50 salariés. C’est à eux qu’il pense en priorité en ce moment.

Dans une telle procédure, le moindre respect du contradictoire aurait voulu que les éléments communiqués par le Procureur de la République l’aient été auparavant à celui contre lequel des poursuites semblent être exercées afin qu’il puisse fournir valablement ses explications.

Si la société Poterie Lorraine de JEANMENIL a dû déposer une nouvelle fois son bilan, la cause première n’est certainement pas un éventuel détournement commis par Monsieur HALPHEN qui est pratiquement aujourd’hui totalement ruiné.

Bernard CAHEN – Avocat au Barreau de Paris

Luc NAROLLES - Surligneur de Talents !

Luc NAROLLES - Surligneur de Talents !

Surligneur de Talents ! Journaliste - Animateur de Communauté en ligne Conseil & Formation dans la Distribution Fondateur des Editions Média-Talents et du site de Presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste - 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature, du Bien-être et de la Décoration ! - Veille, Informations et Communauté en ligne pour les professionnels ! Depuis 1989 au cœur de la filière ! Ancien dirigeant d'une boutique Fleuriste et d'une Jardinerie-Animalerie. - Indépendance et confiance : - Président du Jury Fiacre d'Or | Meilleure Entreprise Fleuriste Française depuis 2017 - Agent d'affaires de Philippe Collignon - Chroniqueur-Réalisateur - Aucun actionnariat ou intérêt dans une société. - Membre : C2F - + de 20.000 kms parcourus annuellement en train
Origine : Reportage – Interview (Original)
Signature : Luc NAROLLES – Journaliste – Surligneur de Talents – Paris – 25/02/2017

Sources :

Durée de publication :

  • Sauf indication contraire toutes les publication sont à durée illimitée.
  • Publication pouvant être à durée limitée : “brève” – “Article sponsorisé”
  • Publication limitée à la durée du lien : “Vidéo” – “Audio” – ” Réseaux sociaux”

Vidéo - Audio - Réseaux sociaux

Des publications-curations peuvent provenir d’un lien “embed” ou “iframe” du site original  de diffusion. Vidéo (Youtube,  Viméo etc…), Audio et Réseaux sociaux (Twitter, Facebook etc…). La rédaction de JAF-info ne peut s’engager sur la pérennité de cette publication ou de son accès. Si l’auteur d’origine supprime la publication sur le site original, celle-ci ne pourra plus être disponible ici. Conformément à la réglementation “Presse”, elles peuvent faire l’objet d’une extraction (copie écran, etc ) si elles ont un intérêt journalistique évident et probant.

Photo

Le téléchargement de photo(s) de Luc NAROLLES est librement autorisé par l’auteur sous réserve qu’il soit fait mention du crédit suivant : Luc NAROLLES – Surligneur de Talents – JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste – Média-Talents et l’indication de l’url source entièrement visible.

Vous aimez JAF-info ? Rejoignez les abonnés !

Recevez les dernières actualités chaque jour dans votre boîte mail

C'est gratuit 😉

JAF

Publicité -Autopromo

Commenter :

Cet article a 1 commentaire

  1. Les ex-salariés plus soudés que jamais

    http://www.vosgesmatin.fr/edition-de-saint-die/2017/04/02/les-ex-salaries-plus-soudes-que-jamais

    Les anciens ouvriers de la Poterie Lorraine de Jeanménil ont créé une association. De façon à se constituer partie civile lors du procès de leur dirigeant poursuivi par le tribunal de grande instance d’Epinal.

    Ça y est, l’association de soutien des salariés de Poterie Lorraine est née. Aux côtés du président Philippe Schaub, Pascale Remy, la porte-parole des anciens ouvriers et secrétaire de la toute nouvelle association, l’a divulgué ce samedi matin lors d’une réunion qui s’est tenue au foyer rural de Jeanménil devant ceux qui ont été ses collègues. « Les statuts ont été déposés jeudi à la préfecture. »

    Les 49 employés, soutenus par les élus, qui ont été licenciés après la liquidation judiciaire de leur entreprise, il y a tout juste un an, n’ont jamais avalé la pilule. Leur rancœur a monté d’un cran lorsque le procureur de la République du parquet d’Epinal a annoncé le 10 février dernier qu’il comptait poursuivre l’ancien dirigeant, René Halphen, pour abus de bien sociaux, présentation de faux comptes annuels et détournement de près d’un million d’euros.

    La création de cette association va permettre à une petite quarantaine d’ex-salariés de se constituer partie civile lors du procès. Et surtout de récolter des fonds. Les avocats des anciens de la Poterie, Me Gérard Welzer et son associée Me Sylvie Leuvrey, ont apporté quelques explications sur les démarches et de la ou même des futures procédures. « Il y a une palette de choses que l’on peut faire ». Parce qu’il y aura, certes, le procès au pénal. En plus, si la fraude est reconnue, « le motif économique peut-être déclaré. Avec Me  Leuvrey, on envisagera une procédure prud’homale. » Et peut-être encore un troisième aspect de la responsabilité, « lorsqu’on aura examiné ce qu’ont fait le commissaire aux comptes et les experts-comptables. » Les ex-salariés l’ont bien compris. Ils s’attendent à un long et difficile combat. Un combat onéreux également. Ils comptent sur les dons versés à leur association pour leur donner un coup de pouce.

    Doublement victimes

    « Dans cette histoire vous êtes doublement victimes, lance Me  Welzer. Non seulement des agissements de ce dirigeant mais également du fait que le tribunal de commerce de Nancy a liquidé votre dossier trop tôt. A Epinal, il en aurait été autrement. Parce qu’à Epinal on connaît Jeanménil. A Nancy, vous n’étiez qu’un numéro. » Pourquoi le tribunal de commerce de Nancy a-t-il eu à traiter le dossier de la Poterie Lorraine et non pas celui d’Epinal ? « Parce qu’un des membres spinaliens était un ex-dirigeant de la Poterie », explique Me  Welzer.
    La date du procès devant le tribunal correctionnel d’Epinal n’est pas encore connue. L’audience se tiendra sans aucun doute devant un public très très nombreux.

    Laurence MUNIER

Les commentaires sont fermés.

JAF

Publicité -Autopromo

Accès rapide

Menu
Menu

En ce moment

” Au lieu de conforter vos opinions 
plutôt éclairer vos choix  ! “​

JAF-info

Jardinerie Animalerie Fleuriste

Site de presse en ligne et réseau social

Une publication des Editions Média-Talents – Paris

Surligneur de Talents ! ®​

Vous aimez JAF-info ? L'actualité chaque jour dans votre boîte mail

Réservé aux Professionnels !