JAF logo SVG2022
Beautiful-flowers-bouquet-with-yellow-and-purple-green-flower-petals-pictures-HD-Wallpaper-for-your-mobile-phone-tablet-and-laptop-computer-6000x3750-1920x1080

[Audio] Les prix des fleurs subissent une envolée historique !

506 vues
Publicité - Pack Impact

Les prix des fleurs subissent une envolée historique. Une situation qui contraint le secteur, déjà en difficulté, à revoir son modèle.

 

Au marché de Rungis, le prix de la rose a doublé. La tulipe, c’est + 50 %. Je pourrais aussi évoquer le lys, l’œillet ou le chrysanthème… Depuis un an, le prix des fleurs connaît une envolée historique et cela se voit quand vous allez chez un fleuriste de quartier. C’est très compliqué pour lui de proposer désormais des ensembles à moins de 20 ou 30 euros.

 

Note de la rédaction de JAF-info : En 4 ans + 26% sur la Rose Naomi 50cm !

Selon les relevés de France Agrimer – RNM à Rungis – Au cours grossiste ( Prix HT – Moyenne sur les 11 premiers mois de chaque année.)

  • Rose Red Naomie  Pays-Bas 50 cm – Catégorie 1 – les 10 tiges : 6,32 € en 2019 – 7,95 € en 2022 – soit +26%
  • Rose Equateur Toutes variétés 50 cm – Catégorie 1 – les 10 tiges : 8,29 € en 2019 – 9,52 € en 2022 – soit +15%

Pour voir les indicateurs mensuels et hebdomadaires sur JAF-info

 

Pour comprendre cette flambée, il faut aller à l’étranger, car plus de 80 % des fleurs coupées vendues en France sont importées. En particulier importées des Pays-Bas. Là-bas, le modèle de production intensif, avec des gigantesques serres chauffées au gaz 24 heures sur 24, est frappé de plein fouet par la flambée des prix de l’énergie. Résultat : des producteurs gonflent leurs tarifs, certains réduisent leur production. Il y en a même qui sont contraints de tout arrêter. Une production en baisse, des prix en hausse, c’est le pire des scénarios.

Notre marché est totalement dépendant de l’étranger. Est-ce que n’est pas l’occasion pour la fleur française de prendre sa revanche ?

Il y a plusieurs obstacles à surmonter à chaque étape de la chaîne. D’abord, la production nationale ne peut répondre aujourd’hui à la demande. Le nombre d’horticulteurs est passé de 7000 à 3000 (plutôt 300 ndlr JAF-info) en 10 ans et ce sont souvent des petits producteurs qui n’ont pas forcément la logistique pour alimenter un réseau de fleuristes.

Malgré cette difficulté, les fleuristes doivent jouer le jeu de la filière tricolore pour la revitaliser. Les choses bougent un peu. Fleurs d’ici par exemple est un collectif qui ne propose que des tiges produites localement et fraîchement coupées. Quant au leader du marché, il a commencé à revoir son circuit d’approvisionnement. Emova Group détient les franchises Monceau Fleurs, Happy, Au nom de la rose, Cœurs de Fleur. Aujourd’hui, mois de 10 % des produits qu’il vend sont cultivées dans l’Hexagone. Son objectif est de passer à 20 % d’ici à 2025.

Un autre problème, c’est le prix. Si les fleurs importées sont chères, la production nationale l’est aussi, et même parfois encore plus. Une rose produite au Kenya, qui est le premier pays producteur, coûte deux fois moins qu’une rose cultivée en France. Dernier obstacle : le consommateur. Il faut qu’il change ses comportements d’achat.

Mais comment faire, concrètement, pour que le consommateur ait un effet sur le marché des fleurs ?

Prenons la rose. Il s’en vend 20 millions de bouquets par an, c’est le produit star. Mais doit-on acheter tout le temps ? La rose en hiver, c’est pareil que la tomate, une hérésie. Comme pour les fruits et légumes, Il faut accepter de respecter la saisonnalité des fleurs, et aussi se tourner vers d’autres espèces que nous savons produire sur le territoire à un coût raisonnable. Je pense aux renoncules, aux anémones, aux giroflées, aux narcisses. Sans compter qu’acheter des tiges françaises a aussi une vertu écologique : une fleur importée émet 30 fois plus de carbone.

Mais le client doit être aidé, un travail de pédagogie est nécessaire et la filière en a bien conscience. Depuis 2015, le label Fleurs de France permet de promouvoir la production française et il est de plus en plus mis en avant. De son côté, la fédération française des artisans fleuristes s’engage à afficher la traçabilité des produits à partir de l’été prochain. Une transparence indispensable pour changer nos habitudes.

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Aucun actionnariat ou intérêt dans une société ou association. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Origine : Veille – Curation
Signature : Sébastien Lernould radiofrance.fr
Crédit photo : Photo Générique ou logo société
Source :
  • https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/la-chronique-eco/la-chronique-eco-du-samedi-10-decembre-2022-6989381

2 réponses

  1. Je reprends une erreur de votre part. Ce n’est pas a Fédération Française des Artisans Fleuristes (FFAF) qui a mis en place l’étude de la traçabilité. C’est l’UNF (Union Nationale des Fleuristes) qui l’a fait sous l’égide de Mr Pascal MUTEL. La Fédération fait en ce moment du plagiat pur et simple et s’approprie le thème de la traçabilité. C’est pourquoi l’UNF ne transmettra pas l’étude à la Fédération et les données.

    Mr Xavier AMICE adhérent UNF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et le GooglePolitique de confidentialité etConditions d'utilisation appliquer.

Publicité - Pack Premium