Publicité – Pack Impact

Publicité – Pack Impact

Dax – fermeture de la jardinerie baobab

jardinerie-Baobab-JAF-Jardinerie
1473

Vues

JDC

Publicité - Pack Premium

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents. Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature, du Bien-être et de la Décoration ! Confiance et indépendance : Membre : C2F

Le PDG d’Intermarché espère voir rouvrir la jardinerie d’ici le printemps. La moyenne surface de prêt-à-porter et le centre auto Roady ont trouvé leur rythme de croisière

Lors de l’inauguration de la galerie Porte Sud en mars 2011, le député Jean-Pierre Dufau espérait, à l’instar du poète François de Malherbe, que « les fruits récoltés passeraient les promesses des fleurs ». Presque trois ans plus tard, la récole n’est pas si fameuse si l’on s’en tient à l’observation extérieure. En liquidation, la jardinerie Baobab a fermé ses portes le 11 décembre.

Dans la galerie, le magasin King jouet avait déjà mis la clef sous la porte l’an dernier, tandis que la boutique de prêt-à-porter Shop 2000 n’aura fait qu’un passage express sur le site, de mars au 31 décembre dernier. À nouveau ouverts à la location (1), les deux fonds de commerce sont pour l’instant occupés par un bric-à-brac et une braderie de vêtements et d’électroménager proposés par Intermarché.

La règle du commerce

Le manque à gagner est indéniable pour la Société civile immobilière Mercura, mais n’inquiète pas outre mesure Joël Chastenet, le PDG des Intermarché de Dax, Saint-Paul-lès-Dax et Yzosse. « Nous avons des contacts et espérons voir rouvrir la jardinerie avant le printemps. Nous restons persuadés qu’il y a un potentiel et qu’il faut rééquilibrer l’offre commerciale entre le nord et le sud de l’agglomération. »

Selon les chiffres du PDG, « la zone de proximité » Porte sud ne se porte pas si mal : « Globalement, la fréquentation est bonne et 2013 s’est correctement passée pour la grande majorité des commerçants. Nous avons terminé l’année avec 1 450 000 clients, dont 850 000 pour Intermarché seul, soit une progression de 1 %. La jardinerie n’a pas été aidée non plus par deux printemps catastrophiques. »

D’après le chef d’entreprise, les commerces qui ont périclité ont souffert de la conjoncture économique, de la concurrence de la vente en ligne, mais aussi d’un problème de gestion : « Selon moi, le commerce, c’est avoir le bon produit au bon prix et au bon moment. Si on respecte cette règle, en temps normal, ça marche. En période de crise, c’est plus difficile. Ceux qui ne suivent pas ce principe ne perdurent pas. »

« Pour des achats précis »

À l’autre bout de la galerie, face à la jardinerie, Caroline Deysine et ses trois salariés répondent aux clients qui demandent pourquoi le rideau métallique reste baissé. La restauratrice a repris la gérance du Crok’Maïs en avril. « Nous avons des habitués et de nouveaux clients. En ce moment, c’est un peu calme. On fait entre 60 et 80 couverts le midi mais on peut monter jusqu’à 100. » Si elle essaie de rester « dynamique et positive », la gérante s’inquiète en revanche du devenir de la galerie : « Elle n’est pas du tout dynamique. Nous n’avons pas les enseignes qu’il faut. C’est un problème d’offre. » En lieu et place de la jardinerie, Caroline Deysine verrait plutôt un magasin de sports pour attirer une clientèle plus jeune. Selon elle, « pas la place » en revanche pour un autre restaurant, comme prévu initialement sur le parking du centre commercial. Joël Chastenet espère toujours y faire venir une grande enseigne : « Nous n’avons pas encore trouvé mais c’est dommage. Car l’offre est pléthorique du côté de Saint-Paul, alors que de ce côté, il n’y a rien. »

Le long de la route de la Parcelle, les pas-de-porte se sont pourtant multipliés ces trois dernières années, d’une salle de sports à un cuisiniste via un magasin de literie. Des enseignes qui citent souvent Porte sud pour être localisées, preuve que la zone s’est ancrée dans le paysage.

À la tête du point de vente Afflelou ouvert dans la galerie, Brice Grafteaux ne se plaint pas. Selon l’opticien dacquois, c’est surtout sa boutique du centre-ville qui trinque : « Nous vivons une période de crise et peut-être qu’il y a trop d’offre par rapport à la demande. Ici, cela reste un magasin de proximité avec un supermarché de seulement 3 500 m2. Les gens y viennent pour des besoins précis, pas pour des achats plaisir. Ce n’est pas le même commerce. Pour ma part, j’ai créé du parking gratuit pour mes clients. Ce qu’il faudrait déjà, c’est une sandwicherie de niveau national comme les Pains Paul. En tous les cas, nous ne sommes pas un Grand Mail ». Reste à voir si la récolte sera meilleure les saisons à venir.

(1) Entre 200 et 300 euros le mètre carré annuel.

…Extrait

Publication à durée illimitée

Signature : SUDOUEST.FR – Emma Saint-Genez
Sources : http://www.sudouest.fr/2014/01/27/bilan-mi-figue-mi-raisin-pour-la-galerie-porte-sud-1441994-3350.php
Origine : Veille – Curation
JDC

Publicité - Pack Premium

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

L'actualité chaque jour dans votre boîte mail

Réservé aux Professionnels !

Votre opinion :

Cet article a 1 commentaire

  1. BAOBAB : magasin ou il est très facile de voler par les caisses (pas de caissière en permanence) et la jardinerie.
    Impossible de regarder l’offre en jardinerie extérieure car arrosage automatique pendant les heures d’ouverture
    (toutes les 30 secondes un jet froid vous trempe)
    En extérieur, certains arbres et arbustes ne sont pas atteints par le jet d’eau = plants moribonds qui jettent un doute sur la qualité de l’ensemble des plants présentés (par contre le goudron est inondé!)
    Proposition en jardinerie pas claire avec beaucoup de manquants (20/80) par rapport à la concurrence
    Prix décalés par rapport à la concurrence (au moins 20 %) sur les engrais par exemple et les plants

Les commentaires sont fermés.

JDC

Publicité - Pack Premium

JAF

Publicité -Autopromo

A lire aussi :

Le + Récent

L'actualité chaque jour dans votre boîte mail

Réservé aux Professionnels !