Publicité – Pack Impact

Publicité – Pack Impact

Gilets jaunes – Julien Scotti – Fleuriste : “je n’ai pas eu un seul client. Les gens ont peur de venir”

gilets-jaunes
223

Vues

SDV

Publicité - Pack Premium

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents. Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature, du Bien-être et de la Décoration ! Confiance et indépendance : Membre : C2F

Clients aux abonnés absents, trésorerie en berne, peur de « mettre la clé sous la porte » : certains commerçants de Bourg craignent que l’acte XIV des Gilets jaunes, un rassemblement régional le 16 février à Bourg, ne fragilise encore plus leur activité.

Combien seront-ils dans les rues de Bourg-en-Bresse, samedi ? Au jeu des pronostics, il est encore un peu tôt pour avancer des chiffres. Mais il ne serait pas étonnant de voir l’hélicoptère réapparaître dans le ciel de la ville préfecture, comme le 12 janvier. Car on y attend au bas mot un millier voire 1 500 manifestants.

En tout cas, Bourg-en-Bresse se prépare. « Nous allons retrouver le niveau de vigilance que nous avions perdu ces dernières semaines, expliquait mardi Baptiste Monnot, le directeur de cabinet du maire. Il y aura une forte mobilisation de la police municipale pour assurer la circulation. Et il va falloir renforcer la surveillance des bâtiments publics ainsi que ne pas laisser traîner de panneaux, barrières de chantier et autres objets servant de projectiles ».

« Les gens ont peur de venir »

« Une manifestation d’ampleur à Bourg-en-Bresse ? C’est une catastrophe », se désole Julien Scotti, le fleuriste de l’avenue Alsace-Lorraine, à Bourg-en-Bresse, où passent et repassent invariablement les manifestants le samedi.

« Samedi dernier, je n’ai pas eu un seul client. Les gens ont peur de venir. J’ai déjà eu des clientes enfermées dans le magasin avec des gaz qui passaient sous la porte. Pour moi, le samedi c’est mon plus gros chiffre d’affaires, avec des gens qui achètent des fleurs quand ils sont invités à un repas le soir. Je n’ai plus de trésorerie et le mardi, je remplis des poubelles entières de fleurs invendues. Je ne sais plus quoi faire. Je suis pas loin de mettre la clé sous la porte. »

« Il y a de quoi tirer la sonnette d’alarme, abonde Sophie Janin, présidente de Centre commerces Bourg. Peu importe la légitimité de ce mouvement, nous autres commerçants sommes pénalisés. Tous les clients ne peuvent pas revenir faire leurs achats durant la semaine. En décembre, j’ai perdu un quart de mon chiffre d’affaires. Les clients qui ont des enfants ont peur de venir en ville le samedi. Beaucoup de commerces tirent la langue, surtout dans l’avenue Alsace-Lorraine. »

Publication à durée illimitée

Signature : LEPROGRES.FR
Crédits Photo : Photo Générique ou logo société
Sources : https://www.leprogres.fr/encadres/2019/02/13/je-suis-pas-loin-de-mettre-la-cle-sous-la-porte
Origine : Veille – Curation
JDC

Publicité - Pack Premium

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

L'actualité chaque jour dans votre boîte mail

Réservé aux Professionnels !

Votre opinion :

Cet article a 1 commentaire

  1. Si les gens voulaient vraiment soutenir leurs commerçants , il viendraient la semaine ,pour nous les fleuristes,vendredi soir par exemple quitte à rester ouvert un peu plus longtemps ,c’est tout de même pas compliqué ,cela fait un bon moment que ce mouvement perdure et que le Samedi est difficile ,il est certain que si personne ne vient le samedi et que la semaine est pas terrible , les commerçants ne peuvent pas tenir ,mais bon les gens ne sont pas logique non plus depuis le temps , ils devraient un peu s’adapter , de plus , avouons que pour beaucoup de commerces de proximités en France , cela était déjà difficile avant les GJ par manque de pouvoir d’achat , un peu de franchise .

Laisser un commentaire

JDC

Publicité - Pack Premium

JAF

Publicité -Autopromo

A lire aussi :

Le + Récent

L'actualité chaque jour dans votre boîte mail

Réservé aux Professionnels !