En Picardie – rififi avec la fleuriste qui veut tenir le trottoir

88

Vues

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

En Picardie – rififi avec la fleuriste qui veut tenir le trottoir

Fleuriste-générique JAF-info F3

La rédaction de JAF-info

Le maire a demandé à Line Morerod de ne pas installer de fleurs sur le trottoir devant son commerce, pour la sécurité des piétons. Elle dénonce un acharnement contre elle.

Chaque matin depuis 2011, Line Morerod a pris l’habitude d’installer ses étals de fleurs devant sa boutique installée dans le rond-point place du 8 mai 1945. « Ça fait joli et ça égaye le paysage », assure-t-elle. On ne doute pas que toutes ces couleurs doivent aussi attirer la clientèle.

Alors depuis que le maire Albert Noblesse lui a demandé de les déplacer, elle ne décolère pas. Tout a commencé la semaine dernière. « D’habitude, le vendredi 13 me porte bonheur… », souffle la commerçante. Ce jour-là, l’édile vient la voir et la prie de déplacer les fleurs exposées. La raison ? Une partie de ses présentoirs installés sur l’espace privé, devant l’entrée du magasin, empiète sur le trottoir ce qui rend dangereux le passage des piétons, contraints de passer sur la partie stationnement. Car à cet endroit en pavés, pas de bordures. Les espaces stationnement et piétons sont délimités par des bandes au sol.

Mais la demande a mis en colère la commerçante. Elle n’en démord pas : ses fleurs ne gênent pas le passage. « J’ai effectivement débordé un peu sur la partie piétonne mais seulement jusque-là, clame-t-elle en pointant du bout du pied une zone à une trentaine de centimètres de son espace de vente. Les gens peuvent encore passer sans aucune difficulté. » Et elle l’assure, ce cas de figure n’arrive pas souvent : « En ce moment, c’est la pleine saison, c’est trois semaines non-stop. J’ai beaucoup de livraisons et de passage. »

« Pourquoi est-ce qu’on m’interpelle moi ? »

De son côté, le maire qui est allé voir plusieurs fois la commerçante et lui a envoyé un courrier d’avertissement, dit ne pas comprendre cette réaction. « Je lui demande juste de laisser au moins 1,20 m pour le passage des piétons qui doit se faire en toute sécurité. Le policier municipal s’est rendu sur place et les fleurs allaient jusqu’aux deux places de stationnement, les piétons étaient donc obligés de passer dessus, ce qui est dangereux. » Chaque partie y va de ses photos. Autant dire que c’est parole contre parole.

Dans ces conditions, la commerçante réclame des comptes : pourquoi les autres commerçants qui empiètent aussi sur le trottoir ne subissent-ils pas les mêmes sanctions ? « Mes étals sont installés sur un espace privé qui m’appartient et déborde juste un peu sur la voirie municipale. Alors qu’en est-il de ceux qui occupent totalement l’espace public ? », interroge-t-elle en listant les présentoirs des autres fleuristes d’Airaines, les tables et chaises du PMU, les rôtissoires des bouchers, les chariots de fruits et légumes du Point Coop.

L’édile se défend de faire du favoritisme. Preuve à l’appui. « Nous sommes allés voir trois fois le fleuriste de l’avenue du Général-Leclerc pour lui demander la même chose. » Pas de quoi convaincre Lise Morerod qui est allée voir son avocat. « Je me sens lésée par rapport aux autres. Pourquoi est-ce qu’on m’interpelle moi ? Je vais exiger les pièces justificatives qui confirment que les autres ont le droit d’installer leurs étals et pas moi. »

La fleuriste en profite pour réclamer des comptes sur une demande qu’elle a faite il y a trois ans. Sous l’ancienne municipalité, les six places de parking en épis devant son commerce avaient été transformées en deux places qui longent l’espace piéton. D’après elle, la nouvelle s’était engagée à rétablir les choses. « Depuis, rien n’a été fait », se plaint-elle. Mais cette fois, l’édile promet : « En 2015, la situation financière était difficile. Mais cette année, nous avons prévu un budget pour réétudier le stationnement dans Airaines. Il sera confirmé lors du vote du budget en mai. Ces places-là seront alors étudiées, comme les autres. »

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Membre : C2F - Aucun actionnariat ou intérêt dans une société. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Origine : Veille – Curation
Signature : Emilie DA CRUZ – COURRIER-PICARD.FR

Sources :

http://www.courrier-picard.fr/region/airaines-80-la-fleuriste-en-guerre-avec-la-municipalite-ia168b0n780121

Durée de publication :

  • Sauf indication contraire toutes les publication sont à durée illimitée.
  • Publication pouvant être à durée limitée : “brève” – “Article sponsorisé”
  • Publication limitée à la durée du lien : “Vidéo” – “Audio” – ” Réseaux sociaux”
  • Publication limitée à la durée de la vie commerciale pour les livres

Vidéo - Audio - Réseaux sociaux

Des publications-curations peuvent provenir d’un lien “embed” ou “iframe” du site original  de diffusion. Vidéo (Youtube,  Viméo etc…), Audio et Réseaux sociaux (Twitter, Facebook etc…). La rédaction de JAF-info ne peut s’engager sur la pérennité de cette publication ou de son accès. Si l’auteur d’origine supprime la publication sur le site original, celle-ci ne pourra plus être disponible ici. Conformément à la réglementation “Presse”, elles peuvent faire l’objet d’une extraction (copie écran, etc ) si elles ont un intérêt journalistique évident et probant.

Photo

Le téléchargement de(s) photo(s) de Luc NAROLLES est librement autorisé par l’auteur sous réserve qu’il soit fait mention du crédit suivant : Luc NAROLLES – Surligneur de Talents – JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste – Média-Talents et l’indication de l’url source entièrement visible.

Vous aimez JAF-info ?
Rejoignez les abonnés !

Recevez les dernières actualités chaque jour dans votre boîte mail

C'est gratuit 😉

comptoir

Publicité - Pack Premium

EVERGREEN

Publicité - Pack Premium

Top hebdo

PremierTech

Publicité - Pack Premium

JAF

Publicité -Autopromo

Commenter

JAF

Publicité -Autopromo

Accès rapide

Menu
Menu

En ce moment

” Au lieu de conforter vos opinions 
plutôt éclairer vos choix  ! “​

” Dans le calme ou la tempête : Humanisme, Engagement, Indépendance, Plaisirs et Réactivité ! “

JAF-info

Jardinerie Animalerie Fleuriste

Site de presse en ligne et réseau social

Une publication des Editions Média-Talents – Paris

Surligneur de Talents ! ®​

Vous aimez JAF-info ? L'actualité chaque jour dans votre boîte mail

Réservé aux Professionnels !