Etudes XERFI – Le marché du mariage a encore de beaux jours devant lui – Le marché du mariage à l’horizon 2020

961

Vues

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
.

Publicité - Pack Impact

Etudes XERFI – Le marché du mariage a encore de beaux jours devant lui – Le marché du mariage à l’horizon 2020

xerfi JAF-info Jardinerie Animalerie Fleuriste

La rédaction de JAF-info

Epargnés par les arbitrages des ménages, le marché du mariage est à la fête. En France, 228 000 couples seulement ont convolé en 2017 (soit 25% de moins qu’en 2000) mais ils ont consacré à l’événement des dépenses croissantes. Xerfi vient de publier une étude sous le titre : « Le marché du mariage à l’horizon 2020 »

Le budget moyen pour une cérémonie standard d’une centaine d’invités n’a en effet cessé d’augmenter pour s’établir à environ 13 000 euros aujourd’hui, dont plus de la moitié absorbés par la location de la salle et le traiteur, expliquant le dynamisme du marché du mariage qui pèse environ 3 milliards d’euros (dont près de 20% générés par les spécialistes), selon les calculs des experts de Xerfi. Et les tendances déjà observées devraient perdurer. Le nombre d’unions célébrées devrait ainsi tomber à 220 000 à l’horizon 2020 pour un budget moyen toujours en hausse à la faveur d’une amélioration des perspectives économiques et du raffermissement de la confiance des ménages, pronostiquent les experts de Xerfi.

Si les mariages de plus en plus personnalisés ont la cote, l’activité de certains acteurs spécialisés peine pourtant à décoller dans l’Hexagone. La profession de wedding planners, quelques centaines d’intervenants ayant généré un chiffre d’affaires d’environ 25 millions d’euros en 2017, pâtit ainsi d’une forte proportion de défaillances.

Une préparation insuffisante, un professionnalisme aléatoire et une trop forte concurrence locale ont pu avoir raison de certaines agences. Force est en effet de constater que les sociétés qui perdurent sont celles dotées d’un très bon réseau de partenaires, savamment entretenu. Engager un wedding planner n’est pas non plus à la portée de toutes les bourses. Le phénomène du « do it yourself » a également pénalisé les wedding planners qui proposent la plupart du temps des formules de A à Z autour de l’événement.

Le « DIY » permet de fait de réaliser des économies mais aussi de créer un mariage unique, à l’image des mariés. De nombreux sites de conseil proposent ainsi des rubriques d’astuces pour « faire soi-même » toute une série de prestations, habituellement confiée à des professionnels : mariages.net, organiser-un- mariage.com, unbeaujour.fr ou encore unmariageaorganiser.com. Ainsi, les futurs mariés bénéficient de conseils et démonstrations vidéo pour apprendre à réaliser eux-mêmes les faire-part, les bouquets de fleurs ou la décoration des tables. D’autres n’hésitent pas non plus à faire appel à l’entourage pour prendre en charge la photographie, les coiffures et le maquillage, etc.

Pour réduire la facture, l’organisation du mariage peut être l’occasion d’expérimenter une multitude d’astuces : du mariage hors saison à la consommation collaborative (don, location, échange de services entre particuliers, etc.). Ces pratiques sont devenues monnaie courante, à l’heure où la recherche décomplexée de la bonne affaire s’est installée dans les habitudes de consommation. Les organisateurs rognent alors sur tous les codes classiques coûteux : alliances, robes (location), décoration, restauration (food truck, etc.). Du mariage collaboratif au mariage participatif il n’y a qu’un pas que certains futurs époux sont mêmes prêts à franchir. Il s’agit alors de faire contribuer les invités au financement de la journée, en lieu et place de la traditionnelle liste de mariage.

L’avenir incertain de la liste de mariage traditionnelle

Ces nouvelles tendances expliquent comment la liste de mariage « à la papa » a du plomb dans l’aile. Les jeunes pousses ont donné un coup de jeune au marché des listes de mariage (300 millions d’euros en 2017), le segment qui fait la course en tête parmi les trois familles des spécialistes du mariage. Alors certes, les grands magasins (et en particulier Le Printemps et Les Galeries Lafayette) trustent encore plus de la moitié du marché. Les grandes surfaces spécialisées dans l’équipement de la maison sont également bien positionnées sur ce segment de la liste de mariage, à l’image de Roche Bobois ou d’Alinéa. Enfin, parmi les grandes surfaces alimentaires, seul Carrefour propose la constitution d’une liste en ligne.

Mais les pure players pèsent de plus en plus lourds. S’ils sont nombreux à fonctionner sur le modèle du partenariat, d’autres profils émergent fondés sur le modèle des listes « universelles » (MilleMercisMariage, Ameliste, Zankyou, etc.), lequel s’apparente à un système de collecte d’argent en ligne. Les listes « solidaires », où les dons des invités financent complètement ou en partie une ONG, ont également fait leur apparition. Autant de sites « nouvelle génération » où les opérateurs multitâches sont légion et qui tentent de revitaliser le marché avec des services novateurs (recensement des prestataires, outils de gestion de budget…) et une promesse supérieure à celle des acteurs traditionnels de la liste de mariage.

Quant aux distributeurs historiques de robes de mariées (Pronuptia, Point Mariage, Cymbeline…), qui ont réalisé 230 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2017, ils se heurtent à une concurrence protéiforme. Les grandes marques de prêt-à-porter traditionnelles et abordables, de lingerie ou d’accessoires de mode viennent en effet marcher sur leurs plates-bandes en lançant des collections dédiées ou capsules. Sans oublier, bien sûr, la concurrence potentielle des acteurs de la vente en ligne généralistes (Amazon, Cdiscount…) ou spécialistes des ventes privées. Si les consommateurs répugnent encore à acheter à distance des articles impliquant comme la robe de mariée, l’achat en ligne commence à percer pour dénicher la robe sur mesure à un prix abordable.

L’étude : Le marché du mariage à l’horizon 2020

https://www.xerfi.com/presentationetude/Le-marche-du-mariage-a-l-horizon-2020_8DIS52

Percée du « faire soi-même », restructuration de l’offre sur Internet : quelles tendances de consommation et perspectives pour le marché ?

LES POINTS FORTS DE L’ÉTUDE :

  • Notre scénario prévisionnel exclusif sur le nombre d’unions et le chiffre d’affaires des spécialistes d’ici 2020.
  • Des statistiques détaillées à l’échelle nationale et régionale, et tous les chiffres pour comprendre les enjeux économiques du mariage (budget moyen, structure des dépenses, etc.)
  • Une analyse approfondie des tendances de consommation et de l’environnement économique, social et culturel du mariage.
  • Le décryptage des business models, de la concurrence et des dynamiques d’activité pour la vente de robes, les listes et les wedding planners
  • Des fiches sur 5 marchés témoins : bijoutiers, fleuristes, photographes, traiteurs et voyagistes.
La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Membre : C2F - Aucun actionnariat ou intérêt dans une société. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs

Crédit photo

  • Photo générique ou Annonceur

Sources :

Les sources n’apparaissent pas temporairement – nous mettons tout en oeuvre pour réparer ce dysfonctionnement

Durée de publication :

  • Sauf indication contraire toutes les publication sont à durée illimitée.
  • Publication pouvant être à durée limitée : “brève” – “Article sponsorisé”
  • Publication limitée à la durée du lien : “Vidéo” – “Audio” – ” Réseaux sociaux”
  • Publication limitée à la durée de la vie commerciale pour les livres

Vidéo - Audio - Réseaux sociaux

Des publications-curations peuvent provenir d’un lien “embed” ou “iframe” du site original  de diffusion. Vidéo (Youtube,  Viméo etc…), Audio et Réseaux sociaux (Twitter, Facebook etc…). La rédaction de JAF-info ne peut s’engager sur la pérennité de cette publication ou de son accès. Si l’auteur d’origine supprime la publication sur le site original, celle-ci ne pourra plus être disponible ici. Conformément à la réglementation “Presse”, elles peuvent faire l’objet d’une extraction (copie écran, etc ) si elles ont un intérêt journalistique évident et probant.

Photo

Le téléchargement de(s) photo(s) de Luc NAROLLES est librement autorisé par l’auteur sous réserve qu’il soit fait mention du crédit suivant : Luc NAROLLES – Surligneur de Talents – JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste – Média-Talents et l’indication de l’url source entièrement visible.

Recevez les dernières actualités chaque jour dans votre boîte mail

C'est gratuit 😉

JAF

Publicité - Pack Premium

EVERGREEN

Publicité - Pack Premium

Top hebdo

comptoir

Publicité - Pack Premium

JAF

Publicité -Autopromo

Commenter

Laisser un commentaire

JAF

Publicité -Autopromo

Accès rapide

Menu
Menu

En ce moment

” Au lieu de conforter vos opinions 
plutôt éclairer vos choix  ! “​

” Dans le calme ou la tempête : Humanisme, Engagement, Indépendance, Plaisirs et Réactivité ! “

JAF-info

Jardinerie Animalerie Fleuriste

Site de presse en ligne et réseau social

Une publication des Editions Média-Talents – Paris

Surligneur de Talents ! ®​

L'actualité chaque jour dans votre boîte mail

Réservé aux Professionnels !