Publicité – Pack Impact

Publicité – Pack Impact

Jardinerie – Négociations commerciales – Un fournisseur dénonce les méthodes de la distribution spécialisée et cite GammVert

gammvert-logo-JAF-Jardinerie
1247

Vues

GLORIA

Publicité - Pack Premium

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents. Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature, du Bien-être et de la Décoration ! Confiance et indépendance : Membre : C2F

Un fournisseur dénonce les méthodes de Gamm Vert, Castorama et Leroy Merlin

Le quotidien L’Opinion publie un poignant témoignage d’un patron de PME sur la façon dont les distributeurs traitent leurs fournisseurs.

Les méthodes de l’enseigne sont mises en cause par un dirigeant de PME.

Dans son édition du 14 mars, le quotidien L’Opinion publie un témoignage saisissant sur les méthodes des distributeurs spécialisés. Signé du pseudonyme “Olivier François”, l’auteur affirme qu’il dirige une PME française dans les biens d’équipement vendus aux particuliers, qui réalise une trentaine de millions d’euros de chiffre d’affaires. “Il m’est difficile d’être plus précis, sur elle comme sur moi, sous peine de mettre mon entreprise en danger”, explique ce dirigeant d’entreprise, dont le témoignage est titré “Moi, patron d’une PME tuée à petit feu par la grande distribution”.

Ce long texte raconte bien sûr le “théâtre” que sont les fameuses négociations annuelles tarifaires, mais aussi les méthodes, souvent légales,- mais pas toujours comme ces cas de fausses facturations de formations- utilisées tout au long de l’année dans la relation avec les fournisseurs par les acheteurs des enseignes, qui restent généralement rémunérés en fonction de leurs “performances”. La charge contre les distributeurs est violente, et surtout, fait rarissime, nominative.

Trois enseignes de distribution spécialisées sont citées. Gamm Vert, filiale du groupe coopératif agricole InVivo, est par exemple accusée d’avoir “imposé l’idée que les fournisseurs devaient participer à l’investissement fait par le groupe en rachetant Jardiland”. Une opération qui s’est, selon lui, “traduit par une hausse des bonifications qui seront payées en fin d’année”.

Extrait

Pierre-Henri de Menthon – Challenge.fr

https://www.challenges.fr/entreprise/les-curieuses-methodes-de-castorama-et-leroy-merlin_648003


«Moi, patron d’une PME tuée à petit feu par la grande distribution»

« Aucun respect pour nos produits, notre qualité, nos emplois, pour notre modèle économique, pour le tissu industriel. Quoi qu’elle en dise, la grande distribution spécialisée s’en fout »

La grande distribution alimentaire est souvent pointée du doigt pour le traitement qu’elle réserve à ses fournisseurs. La distribution spécialisée n’est toujours pas plus vertueuse. 

Les rapports de force ne sont pas seulement la norme entre les enseignes d’hypermarchés et leurs fournisseurs. La distribution spécialisée (loisirs, sports, bricolage, équipement…) met aussi une pression considérable pour offrir aux consommateurs des prix bas. Mais à quel coût économique ? Sous le pseudonyme d’Olivier François, le patron d’une PME française raconte. Un cri d’alarme : pour lui, la grande distribution, en voulant sauver son modèle à bout de souffle, met des pans entiers de l’industrie française en danger.
E.D.


 

Je dirige une PME française qui réalise une trentaine de millions d’euros de chiffre d’affaires. Elle fabrique, en France, des biens d’équipement vendus aux particuliers et aux professionnels, via la grande distribution spécialisée dans l’aménagement de l’habitat. Il m’est difficile d’être plus précis, sur elle comme sur moi, sous peine de mettre mon entreprise en danger.

Chaque année, mes équipes se prêtent au rituel des négociations commerciales, dans les box avec les acheteurs de ces grandes surfaces. On connaît le mécanisme. Il n’y a pas de surprise. C’est à la fois compliqué et très simple : le but est d’obtenir de nous des prix les plus bas possible, par tous les moyens. Nous le savons tous, nous n’en parlons pas : il en va de notre survie économique.

Le scénario est toujours le même : les acheteurs de ces centrales d’achat nous demandent des baisses de prix de 5 % sur nos produits. Nous expliquons que ce n’est pas possible, que nos efforts de productivité ne débouchent pas sur des baisses de coûts de fabrication de cette ampleur. Nous devons argumenter. Faire comprendre, par exemple, que les matières premières comme l’acier ou le plastique subissent des hausses de tarifs importantes

Extrait

Olivier François – L’Opinion

https://www.lopinion.fr/edition/economie/moi-patron-d-pme-tuee-a-petit-feu-grande-distribution-177987

Publication à durée illimitée

Signature : Olivier François – L’Opinion / Pierre-Henri de Menthon – Challenge.fr
Crédits Photo : Photo Générique ou logo société
Sources : -https://www.challenges.fr/entreprise/les-curieuses-methodes-de-castorama-et-leroy-merlin_648003 -https://www.lopinion.fr/edition/economie/moi-patron-d-pme-tuee-a-petit-feu-grande-distribution-177987
Origine : Veille – Curation
SCOTTS

Publicité - Pack Premium

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

L'actualité chaque jour dans votre boîte mail

Réservé aux Professionnels !

Votre opinion :

Cet article a 1 commentaire

  1. Honte à ces enseignes , moi qui boycotte déjà Leroy merlin et castorama parce qu’on n’ y trouve pratiquement plus de produits fabriqués en Europe , je vais également jeter ma carte gam vert. Casto est actuellement en mauvaise posture financière , personnellement je pense que c’est préférable de patienter, de faire des économies et de s’offrir des articles de qualité , car au final cela revient moins cher , car la qualité a une durée de vie bien supérieure aux produits petits prix que l’on rachète plusieurs fois , et donc qui dans la durée nous font dépenser plus.

Laisser un commentaire

PremierTech

Publicité - Pack Premium

JAF

Publicité -Autopromo

A lire aussi :

Le + Récent

L'actualité chaque jour dans votre boîte mail

Réservé aux Professionnels !