L'info pour les pros !
10 Ans !
Votre chat est-il écolo ? Réduire et valoriser les déchets avec les litières végétales
59
Vues
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Publicité - Pack Impact
Publicité - Pack Impact
votre chat est il ecolo JAF-info Animalerie
La rédaction de JAF-info

Votre chat est-il écolo ? Réduire et valoriser les déchets avec les litières végétales

Réduire et valoriser les déchets avec les litières végétales
Collectivités, opérateurs, propriétaires de chats, mobilisons-nous !
Lettre ouverte

La semaine européenne de la réduction des déchets (SERD) s’est déroulée fin novembre. Partout en France, divers acteurs, représentants d’associations, consommateurs, opérateurs du secteur mais aussi des fabricants et des distributeurs se sont mobilisés pour évoquer un sujet mal connu : celui des litières pour chats qui pèsent lourd dans nos déchets !

Dans cette campagne de mobilisation européenne pour la réduction des déchets, nous plaidons pour une prise en compte de l’enjeu que représentent les litières pour chats selon que l’on consomme des litières végétales ou minérales.

Une question environnementale majeure mais sous-estimée

La question des litières pour chats n’est pas traitée dans l’ensemble des textes législatifs et des dispositifs réglementaires. Une absence étonnante compte tenu du poids que représentent ces déchets. Jugez-en !

612 000 tonnes de déchets annuels, bien plus que les 76 000 tonnes de mégots de cigarettes ramassés chaque année ou que les 6000 tonnes de crottes de chiens parisiens qui font régulièrement la « une » des médias.

Avec 14 millions de chats domestiques et une moyenne de 180 kg de litière usagée par chat et par an (litières souillées), ces déchets (*) pèsent très lourdement dans nos ordures ménagères. En France où 90 % des litières sont encore minérales, ces litières usagées et jetées pèsent l’équivalent de 150 000 camions !

Les litières minérales, un fléau pour l’environnement et la consommation durable

D’une fabrication très énergivore et qui épuise les ressources naturelles, les litières minérales ne sont pas valorisables. Ni compostables, ni méthanisables, ni incinérables, c’est un déchet ultime.

Dans un contexte de transition énergétique où l’on cherche à rendre circulaire l’économie avec la loi AGEC du 30 janvier 2020 (loi anti-gaspillage et pour une économie circulaire), réduire et recycler les déchets est devenu incontournable.

Contrairement aux litières minérales, les litières végétales sont généralement composées de sous-produits de bois ou autres, sourcés localement et demandant peu d’énergie pour la fabrication. Une fois souillées elles peuvent, après compostage ou méthanisation, constituer un engrais naturel pour nourrir le sol.(*) Un vrai cercle vertueux ! D’où l’intérêt de les intégrer aux biodéchets dans le cadre de la collecte sélective qui va se généraliser en 2023.

Cela peut paraître étonnant, mais les litières végétales sont nettement plus légères que les minérales. En passant d’une litière minérale standard à une litière végétale agglomérante, un ménage possédant un chat peut réduire ses déchets de 200 kg par an !

Des solutions émergent

Ce sont les déchets résiduels qui posent le plus de problème, ceux qui n’ont été ni réduits ni triés à la source. Des programmes de tri à la source des biodéchets se mettent en place, permettant de diminuer d’autant le poids de la poubelle résiduelle. C’est le cas dans plusieurs agglomérations de communes et notamment Orne-Moselle qui expérimente la collecte des biodéchets dont les litières végétales dans 3 de ses 13 communes. D’autres collectivités comme le SICTOM Châteauneuf sur Loire, le SYTEC Est Cantal et le SYCODEM sud-Vendée prennent des initiatives innovantes.

Il faudrait que davantage de collectivités sautent le pas. C’est la raison pour laquelle, nous appelons les élus et les décideurs à :

  • Sensibiliser nos concitoyens sur le tri à la source des déchets organiques
  • Collecter les litières végétales avec les déchets organiques (biodéchets)
  • Informer les filières de traitement du potentiel de valorisation des litières végétales
  • Utiliser le levier fiscal pour récompenser tout choix vertueux fait pour l’environnement
  • Inciter les consommateurs utilisateurs de litière à choisir l’option végétale

Plusieurs collectivités ont décidé d’appliquer cette politique innovante. Toutefois certaines hésitent encore à inclure dans la collecte les litières végétales, qui méritent pourtant d’être assimilées aux biodéchets.

Nous souhaitons que les autorités fassent avancer la cause de la réduction des déchets en clarifiant les interprétations relatives aux biodéchets. Cela garantirait une meilleure prise en compte des litières pour chats par les collectivités et opérateurs.

Sous la menace de la pandémie

La nouvelle semaine européenne de la réduction des déchets s’est déroulée du 21 au 29 novembre prochain dans des circonstances très particulières.

Nous pensons qu’il est nécessaire d’anticiper et de se mettre en ordre de marche pour le 31 décembre 2023. A cette date, les biodéchets feront l’objet d’une collecte sélective, que l’ajout des litières végétales pourrait très sensiblement optimiser. La transition du minéral au végétal devient un enjeu majeur de la réduction des déchets. Les décideurs territoriaux ont besoin d‘indicateurs de pilotage et de retours d’expérience pour conduire avec succès leurs actions en faveur de l’environnement.

Parce que nous sommes tous concernés, sensibilisons davantage pour transformer nos modes de consommation !

Les signataires :

  • Penelope Vincent-Sweet de « Sweet by Nature » est consultante en environnement et économie circulaire, spécialité déchets organiques. Elle est aussi bénévole pour France Nature Environnement. Elle fut membre du CESE de 2010 à 2015
  • Alexandre Pasche, Maître de Conférence associé, Co-directeur du Master 2 RSE, communication et environnement – Chargé de mission Transition sociétale et environnementale – Cergy Paris Université
  • Kamera Vesic, fondatrice et directrice générale de l’Association PIK PIK environnement qui, depuis 11 ans, accompagne tous les publics franciliens à la Transition Ecologique et Solidaire, avec une équipe de 15 salariés.
  • Nicolas Dubois, Rettenmaier, représentant de PLA (Plant Litter Association), une ONG internationale

 


Une campagne de mobilisation 100% numérique pour la réduction des déchets issus des litières !

Calculez l’empreinte écologique de la litière de votre chat

Votre chat est-il écolo ? C’est la question à l’ensemble des propriétaires de chats de France, de Navarre et même d’ailleurs ! Pour le savoir, un petit questionnaire très court leur propose de calculer l’empreinte écologique de la litière de leur chat. A la clé, une sensibilisation à cet enjeu environnemental majeur que représente la litière pour les consommateurs. Alors, c’est parti pour un petit questionnaire ludique et instructif : http://www.act-best.fr/calculateur/

Ce n’est une surprise pour personne, la question des déchets devient de plus en plus prégnante. La loi anti-gaspillage et pour l’économie circulaire (*) est sur toutes les lèvres et les consommateurs soucieux de leur impact environnemental se préoccupent désormais de celui de leur animal. Après l’origine des aliments pour chats, leur composition, au tour des litières s’être scrutée avec attention d’autant qu’elles représentent un enjeu environnemental majeur avec 612 000 tonnes de déchets. (*)

7 Questions ludiques pour une sensibilisation maximale

Rettenmaier et la marque Cat’s Best ont décidé de mettre l’accent sur la question avec un calculateur de l’empreinte écologique de la litière pour chat. Invités à répondre, les internautes pourront vérifier les pratiques et connaissances en matière de litière pour chats sur le site : http://www.act-best.fr/calculateur/. Les internautes pourront également en apprendre davantage sur cet enjeu environnemental en visionnant la vidéo suivante :

Une campagne sur les réseaux sociaux et internet

S’appuyant sur le calculateur et l’infographie qui explique les nouveaux enjeux environnementaux, une série de 4 vidéos précisent les points saillants en faveur d’un changement pour la litière végétale. Elle sera visible sur Facebook, Instagram & Twitter et bien sur le site Cat’s Best.



La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Aucun actionnariat ou intérêt dans une société ou association. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Origine : Communiqué de Presse
Signature : Rettenmaier
Crédit photo : Photo Générique ou logo société
Sources :
  • https://www.jrsfr.com/jrs_fr

Durée de la publication :

Sauf indication contraire toutes les publication sont à durée illimitée. A durée limitée : “brève” – “Article sponsorisé” – “Livres” (vie commerciale) – Limitée à la durée du lien : “Vidéo” – “Audio” – ” Réseaux sociaux”

Vidéo – Audio – Réseaux sociaux :

Des publications-curations peuvent provenir d’un lien “embed” ou “iframe” du site original  de diffusion. Vidéo (Youtube,  Viméo etc…), Audio et Réseaux sociaux (Twitter, Facebook etc…). La rédaction de JAF-info ne peut s’engager sur la pérennité de cette publication ou de son accès. Si l’auteur d’origine supprime la publication sur le site original, celle-ci ne pourra plus être disponible ici. Conformément à la réglementation “Presse”, elles peuvent faire l’objet d’une extraction (copie écran, etc ) si elles ont un intérêt journalistique évident et probant.

Photo :

Le téléchargement de(s) photo(s) de Luc NAROLLES est librement autorisé par l’auteur sous réserve qu’il soit fait mention du crédit suivant : Luc NAROLLES – Surligneur de Talents – JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste – Média-Talents et l’indication de l’url source entièrement visible.

Publicité - Pack Impact
Publicité - Pack Impact
VALHOR Publicité - Pack Premium

La lettre de JAF-info

Chaque matin, l'essentiel de l'actu
Luc NAROLLES Surligneur de Talents !

Luc NAROLLES

Rédacteur en chef

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

BARENGRUG Publicité - Pack Premium