L'info pour les pros !

10 Ans
[Vidéo] TF1 – Jean CASTEX Premier Ministre : “Que l’on ne puisse pas vendre de fleurs dans un commerce de proximité et qu’on puisse les vendre dans une grande surface, je comprends que cela puisse choquer”
635
Vues
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
.Publicité - Pack Impact
.Publicité - Pack Impact
> Actualités > [Vidéo] TF1 – Jean CASTEX Premier Ministre : “Que l’on ne puisse pas vendre de fleurs dans un commerce de proximité et qu’on puisse les vendre dans une grande surface, je comprends que cela puisse choquer”

[Vidéo] TF1 – Jean CASTEX Premier Ministre : “Que l’on ne puisse pas vendre de fleurs dans un commerce de proximité et qu’on puisse les vendre dans une grande surface, je comprends que cela puisse choquer”

Invité ce dimanche du JT de 20h de TF1, Jean Castex a annoncé la fermeture des rayons “non essentiels” des grandes surfaces. Cette mesure, attendue, vise à “rétablir l’équité” avec les commerces de proximité, pour qui il n’y aura “pas de réouverture” dans l’immédiat.


Face à la grogne grandissante, il fallait tenter d’apaiser les tensions. Invité ce dimanche soir du JT de 20h de TF1, Jean Castex a annoncé la fermeture des rayons “non essentiels” des grandes surfaces afin de “rétablir l’équité” avec les commerces de proximité. Les rayons de la culture, des jouets ou encore d’électroménager devront être condamnés dès mardi, a fait savoir le Premier ministre, qui s’était entretenu dans la journée en visioconférence avec les fédérations professionnelles ainsi que les associations de commerçants de proximité.

Après les librairies, les magasins de jouets réclament leur réouverture

Lutter contre la crise, c’est l’affaire de tous !
– Jean Castex

“Que l’on ne puisse pas vendre de fleurs, de livres, dans un commerce de proximité et qu’on puisse le vendre dans une grande surface, je comprends que cela puisse choquer”, a souligné le Premier ministre. “En conséquence de quoi j’ai décidé, dans le décret qui régit le confinement, d’ajouter une disposition qui entrera en vigueur mardi matin interdisant la vente de produits qui ne peuvent pas être vendus dans les commerces de proximité dans les grandes surfaces.”

Il a cependant rejeté tout retour en arrière sur les mesures annoncées quant à la réouverture des petits commerces. “Ce n’est certainement pas le moment de revenir sur les mesures annoncées, c’est beaucoup trop tôt”, a estimé Jean Castex en appelant les Français, pour les soutenir, à décaler leurs achats de quelques semaines plutôt que de les faire sur “un grand site étranger”. “Lutter contre la crise, c’est l’affaire de tous !”, a-t-il lancé.

L’opposition de la grande distribution

Vers 18h ce dimanche, la Fédération du commerce et de la distribution (FCD) avait d’ores et déjà fait part dans un communiqué de sa “totale incompréhension” et de son “opposition” à cette option. Pour Intermarché, Leclerc, Carrefour ou Lidl, une telle mesure “manque de justification sur le plan sanitaire”, “compliquerait la vie des Français” et serait “techniquement très difficile à mettre en œuvre dans de nombreux magasins”. Elle “entraînerait la mise au chômage partiel de plusieurs dizaines de milliers de salariés, sans aucune justification réelle”, a prévenu la FCD, qui demande au gouvernement de “privilégier une réouverture progressive des petits commerces, sur rendez-vous, accompagnée de mesures de contrôle accrue des jauges actuelles dans les magasins”.

Des maires prêts à tout pour rouvrir les petits commerces

Depuis l’annonce du reconfinement le 28 octobre, la polémique n’a cessé de monter concernant la fermeture des petits commerces, déjà très affaiblis par le premier confinement. Pour soutenir leurs commerces de centre-ville, plusieurs élus n’ont pas hésité à braver l’exécutif en signant des arrêtés, illégaux, autorisant leur ouverture. Un comportement fustigé par le ministre de l’Economie Bruno Le Maire et la ministre du Travail Élisabeth Borne, qui ont déoncé ce dimanche l’irresponsabilité des maires.

Samedi soir, un courrier cosigné par plus de cinquante maires ou présidents d’intercommunalités urbaines a été adressé à Jean Castex, à propos du traitement “inégal” entre les commerces de proximité et les grandes surfaces commerciales. Ils y demandaient une “équité de traitement”.

Les libraires vent debout

Les librairies sont les premières à être montées au créneau en demandant l’autorisation d’ouvrir leurs portes. Dans un communiqué publié le lendemain de l’annonce du président, le syndicat national de l’édition, le syndicat de la librairie française et le Conseil permanent des écrivains (CPE) avaient appelé à laisser “nos librairies ouvertes pour que le confinement social ne soit pas aussi un isolement culturel”. Un appel soutenu par Valérie Pécresse, Anne Hidalgo, mais aussi par 68 sénateurs à l’origine d’une tribune publiée dans Le Figaro, demandant au gouvernement de faire exception. Le même jour, le critique et animateur de La Grande librairie François Busnel mettait en ligne une pétition pour faire fléchir le gouvernement.

La colère des libraires était encore montée d’un cran quand, au premier jour du confinement, les magasins Fnac ont annoncé rester ouverts, s’appuyant sur la dérogation accordée à certains commerces pour subvenir aux besoins des salariés en télétravail. Pour calmer le jeu, Bercy a finalement demandé au groupe Fnac-Darty, ainsi qu’à la grande distribution, de fermer leurs rayons livres.

Les magasins de jouets anxieux et déterminés

Dans leur sillage, les magasins de jouets ont eux aussi demandé leur réouverture. Leur Fédération a lancé samedi “une grande pétition nationale pour obtenir le soutien des Français” et leur “réouverture rapide”

Pour faire entendre sa voix, elle a de plus déposé un référé devant le Conseil d’État “pour violation manifeste du principe d’égale concurrence”, arguant que cela aura des “conséquences désastreuses pour les entreprises spécialistes du jouet, qui réalisent plus de la moitié de leurs ventes sur les trois derniers mois de l’année et représentent 20.000 emplois directs ou indirects en France”

Jean Castex : “la priorité c’est la protection de la santé de nos concitoyens”

Le Premier ministre a dit comprendre “la lassitude des citoyens, ainsi que la difficulté des uns et des autres”. Il a rappelé par la suite qu’il s’agit de “lutter contre une épidémie qui, en France comme en Europe, a pris des proportions dramatiques”. Il ajoute aussi que “les services de réanimation seront saturés d’ici quinze jours si nous n’agissons pas de manière très énergique. D’où la décision prise par le président de la République la semaine dernière de ce reconfinement”. Sur le reconfinement, Jean Castex a martelé qu’il est “absolument indispensable de le respecter. Précisément, pour obtenir des résultats et pour enrailler cette vague épidémique”. Le chef du gouvernement a rappelé que “la logique du confinement, c’est que le maximum de personnes reste chez elles”. L’objectif étant de “limiter au maximum les possibilités ou les occasions de sortir, de se répartir, qu’il y ait des flux, des interactions et qu’il y ait des gens qui se croisent”. Au sujet de la réouverture des petits commerces, Jean Castex a rappelé que sa méthode a toujours été la concertation. Par la suite, il a fait savoir que “nous ne reviendrons pas sur les mesures annoncées, car c’est beaucoup trop tôt”. Il a insisté sur la nécessité de respecter le confinement, car “il en va de la survie de l’économie et de notre santé collective”. Pour les commerçants, le chef du gouvernement a également évoqué “vingt milliards de crédits supplémentaires” pour venir au secours de tout le secteur. “On va les soutenir massivement pour qu’ils ne mettent pas la clef sous la porte” a-t-il précisé.

Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 20H du 01/11/2020 présenté par Anne-Claire Coudray sur TF1. Vous retrouverez au programme du JT de 20H du 1er novembre 2020 des reportages sur l’actualité politique économique, internationale et culturelle, des analyses et rebonds sur les principaux thèmes du jour, des sujets en régions ainsi que des enquêtes sur les sujets qui concernent le quotidien des Français.

“En conséquence de quoi j’ai décidé, dans le décret qui régit le confinement, d’ajouter une disposition qui entrera en vigueur mardi matin interdisant la vente de produits qui ne peuvent pas être vendus dans les commerces de proximité dans les grandes surfaces.”

 

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Aucun actionnariat ou intérêt dans une société ou association. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Origine : Veille – Curation
Signature : TF1 LCI
Crédit photo : Photo Générique ou logo société
Sources :

https://www.lci.fr/politique/covid-19-et-reconfinement-jean-castex-annonce-la-fermeture-des-rayons-non-alimentaires-des-grandes-surfaces-a-partir-de-mardi-2168764.html

Durée de la publication :

Sauf indication contraire toutes les publication sont à durée illimitée. A durée limitée : “brève” – “Article sponsorisé” – “Livres” (vie commerciale) – Limitée à la durée du lien : “Vidéo” – “Audio” – ” Réseaux sociaux”

Vidéo – Audio – Réseaux sociaux :

Des publications-curations peuvent provenir d’un lien “embed” ou “iframe” du site original  de diffusion. Vidéo (Youtube,  Viméo etc…), Audio et Réseaux sociaux (Twitter, Facebook etc…). La rédaction de JAF-info ne peut s’engager sur la pérennité de cette publication ou de son accès. Si l’auteur d’origine supprime la publication sur le site original, celle-ci ne pourra plus être disponible ici. Conformément à la réglementation “Presse”, elles peuvent faire l’objet d’une extraction (copie écran, etc ) si elles ont un intérêt journalistique évident et probant.

Photo :

Le téléchargement de(s) photo(s) de Luc NAROLLES est librement autorisé par l’auteur sous réserve qu’il soit fait mention du crédit suivant : Luc NAROLLES – Surligneur de Talents – JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste – Média-Talents et l’indication de l’url source entièrement visible.

Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info
BYFLOX Publicité - Pack Premium

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LARBALETIER Publicité - Pack Premium
Accès rapide

En ce moment

JAF-info
Jardinerie Animalerie Fleuriste
Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info