L'info pour les pros !
Publicité - Pack Impact
POURQUOI ET COMMENT POSER UNE LIGATURE DE FILS DE CUIVRE SUR LES BRANCHES D’UN BONSAÏ ? (Ligustrum)
Patrick MIOULANE
Vues :
115

[Vidéo] Patrick MIOULANE – POURQUOI ET COMMENT POSER UNE LIGATURE DE FILS DE CUIVRE SUR LES BRANCHES D’UN BONSAÏ ? (Ligustrum)


Après avoir taillé sévèrement et nettoyé dans une précédente vidéo un troène de Chine (voir : https://www.youtube.com/watch?v=Y3SnYt8M7Ws) qui avait subi quelques avatars, nos deux bonsaikas girondins, Fabrice et Alexis, entreprennent dans ce nouveau film, de repositionner les jeunes branches pour former des plateaux et les répartir de façon harmonieuse sur l’ensemble des charpentières. Pour cela, ils vont devoir ligaturer les branches deux par deux, la ligature jouant le rôle d’un tuteur en trois dimensions. Ils utilisent du fil d’aluminium anodisé cuivre, dont le diamètre doit correspondre environ à la moitié de celui des branches à orienter. La ligature permet de donner une direction à une branche sans risque de la casser.
Avec des mots et des gestes précis nos deux experts expliquent clairement comment positionner le fil. Les images en très gros plan tournées par notre opérateur Miguel, permettent de bien décomposer les mouvements et de profiter de la dextérité des bonsaikas pour bien assimiler la leçon.
On apprend que le fil doit être déroulé à 45° afin de bien répartir les forces tout au long de la branche. La pose s’effectue dans le sens inverse des aiguilles d’une montre en veillant à ne pas étrangler la branche et à ne pas pincer les feuilles.
La branche est toujours maintenue entre deux doigts. C’est le fil qui tourne autour, jamais l’inverse. Dans le mouvement il faut bien sûr éviter de faire vriller les branches. Une fois le fil en place, il est possible de donner du mouvement au rameau ligaturé qui reste dans la position qui lui a été attribuée. Les pressions avec les doigts destinées à orienter la branche ne doivent être effectuées que sur le fil lui-même
Nos passionnés montrent ensuite qu’il faut éviter un effet « élastique » après le ligaturage, ce qui impose de poser un second fil. Cette double ligature ne doit pas se croiser avec la précédente. En revanche, elle peut être posée sur deux branches différentes, ce qui renforce la qualité de l’armature. Cette dernière devra être retirée après 6 mois environ, en raison de la vitesse de croissance assez rapide de l’espèce d’arbre qui a été travaillée ici. Il ne faudrait bien sûr pas que les branches soient étranglées.
Cette vidéo très pratique, aux explications claires et bien illustrées, met en évidence le passionnant travail de façonnage que réalisent les amateurs de bonsaïs pour optimiser l’esthétique de la silhouette des arbres.

Patrick MIOULANE

Patrick MIOULANE

Né le 23 juillet 1951 à Ivry-sur-Seine, est un journaliste de la presse écrite, de la radio et de la télévision, spécialiste des jardins et auteur d'environ 120 ouvrages. Trois de ces ouvrages ont reçu le prix Saint-Fiacre, décerné par l'Association des journalistes du jardin et de l'horticulture, un autre le prix P.J. Redouté, et un autre le prix Émile-Gallé. (wikipedia)
Origine : Veille – Curation
Signature : newsjardintv
Crédit photo : Photo Générique ou logo société
A LIRE AUSSI
SPONSORISÉS
A LA UNE
CHOIX DE LA REDACTION

Une réponse

Les commentaires sont fermés.

Publicité - Pack Impact
A LA UNE :
Publicité - Pack Premium
BRÈVES - ÉVÉNEMENTS
Accès rapide