L'info pour les pros !
10 Ans !
[Vidéo] Patrick Mioulane – Lavande et lavandin : Bien les cultiver avec les conseils d’un professionnel lavandiculteur
33
Vues
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Publicité - Pack Impact
LAVANDE ET LAVANDIN : BIEN LES CULTIVER AVEC LES CONSEILS D’UN PROFESSIONNEL LAVANDICULTEUR
Patrick MIOULANE

[Vidéo] Patrick Mioulane – Lavande et lavandin : Bien les cultiver avec les conseils d’un professionnel lavandiculteur


Après vous avoir présenté l’histoire et la botanique de la lavande dans une précédente vidéo (https://www.youtube.com/watch?v=fr_wEld8e-g), NewsJardinTV vous propose de revenir sur le plateau de Valensole (Alpes de Haute Provence) pour y rencontrer un professionnel lavandiculteur : Rémi Angelvin, quatrième génération d’une entreprise familiale.
Dans le décor magnifique d’un champ de lavandin en pleine floraison, le rédacteur en chef de NewsJardinTV, Patrick, Mioulane s’entretient avec ce professionnel qui cultive 120 hectares de lavande et de lavandin dans le but de produire de l’huile essentielle.
Dans un premier temps ils expliquent la différence entre la lavande vraie (Lavandula angustifolia) et le lavandin (Lavandula x intermedia), appelé aussi « lavande aspic ». Rémi explique que la lavande se cultive en altitude (au-dessus de 800 m) tandis que le lavandin est beaucoup plus accommodant (notre reportage a été tourné à 600 m). Ce dernier est également beaucoup plus productif (trois fois plus) et doté d’une plus grande longévité.
Pour se protéger de la chaleur, de la sécheresse et de leurs ennemis naturels, lavande et lavandin sécrètent de l’huile essentielle dans leurs fleurs. La récolte est effectuée à l’optimum de la concentration en huile essentielle, soit trois semaines environ après le début de la floraison (en juillet et jusqu’à début août).
Rémi présente la technique de récolte traditionnelle à la faucille, que l’on peut pratiquer dans le jardin, mais que les professionnels ont abandonné depuis le début des années 1960. Il montre avec précision la bonne hauteur de coupe afin de laisser suffisamment de végétation pour la pousse de l’année suivante. En effet, la lavande ne reperce pas sur le vieux bois.
Le lavandin prend naturellement une forme d’éventail et l’on apprend que lors de la récolte, la machine redresse la touffe et effectue en même temps que la coupe une taille qui resserre l’éventail. Tiges et fleurs sont utilisées pour la distillation.
Rémi Angelvin explique qu’il a observé un impact du changement climatique sur les dates de récolte. Il y a 30 ans, on ne commençait pas avant le 14 juillet, aujourd’hui les premières coupes interviennent parfois dès fin juin.
Rémi explique ensuite la multiplication qui s’effectue par bouturage, le lavandin étant un hybride stérile. Les boutures sont réalisées en mars. Elles restent en pépinière jusqu’en décembre janvier, période où elles sont transplantées directement en place dans les champs. Les plantes sont espacées de 2 m entre les rangs et de 70 cm sur le rang pour le lavandin et 50 cm pour la lavande. De la bouture au début de la production, il faut deux ans et demi. Il faut 50 kg de fleurs de lavandin pour obtenir un litre d’huile essentielle et le double pour la lavande vraie.
Côté sol, nos experts montrent que la lavande n’est pas une plante à cultiver dans du terreau. Elle pousse dans un sol argilo-calcaire très caillouteux pour assurer un drainage optimal. La plante a besoin d’un peu de pluie au départ de la végétation, et idéalement au début de la floraison.
Passant dans un nouveau champ on découvre lavande et lavandin côte à côte et plantés à la même époque ce qui permet d’apprécier immédiatement la différence de port, de croissance, de couleur et aussi la moindre productivité de la lavande vraie (trois fois moins que le lavandin) dont la densité de fleurs sur l’épi est bien moins importante. Le lavandin est surtout utilisé par les savonniers et les lessiviers tandis que la lavande intéresse la parfumerie fine.
Rémi conseille de travailler régulièrement le sol autour des pieds de lavande pour éliminer les herbes sauvages qui lui font concurrence, mais d’intervenir superficiellement (10/15 cm) car les racines des lavandes et lavandins sont plutôt horizontales. Et bien entendu aucun traitement n’est effectué durant la période de floraison car lavandes et lavandins sont abondamment visités par les abeilles. Pour découvrir les produits de la lavande : www.lavande-valensole.fr/fr/

Patrick MIOULANE

Patrick MIOULANE

Né le 23 juillet 1951 à Ivry-sur-Seine, est un journaliste de la presse écrite, de la radio et de la télévision, spécialiste des jardins et auteur d'environ 120 ouvrages. Trois de ces ouvrages ont reçu le prix Saint-Fiacre, décerné par l'Association des journalistes du jardin et de l'horticulture, un autre le prix P.J. Redouté, et un autre le prix Émile-Gallé. (wikipedia)
Origine : Veille – Curation
Signature : newsjardintv
Crédit photo : Photo Générique ou logo société
Sources :

Publicité - Pack Impact
AMORSA Publicité - Pack Premium

La lettre de JAF-info

Chaque matin, l'essentiel de l'actu
20170624_160705 luc cut

Luc NAROLLES

Rédacteur en chef

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ECOLE FLEURISTE PARIS Publicité - Pack Premium