L'info pour les pros !
10 Ans !
[Vidéo] Patrick MIOULANE – Jardins de Villandry ou comment réussir un potager admirable entièrement en culture biologique
24
Vues
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Publicité - Pack Impact
JARDINS DE VILLANDRY OU COMMENT RÉUSSIR UN POTAGER ADMIRABLE ENTIÈREMENT EN CULTURE BIOLOGIQUE
Patrick MIOULANE

[Vidéo] Patrick MIOULANE – Jardins de Villandry ou comment réussir un potager admirable entièrement en culture biologique


Dans une précédente vidéo, NewsJardinTV a déjà eu le plaisir de vous présenter un reportage sur l’extraordinaire jardin de Villandry : https://www.youtube.com/watch?v=I5KtmyJwZg0. Il s’agissait, avec le propriétaire des lieux, Henri Carvalho, de vous expliquer l’histoire, la structure et les aménagements de ce jardin qui est l’un des plus prisés en France (plus de 330 000 visiteurs par an).
Aujourd’hui, Patrick Mioulane, le rédacteur en chef de NewsJardinTV, devise avec Laurent Portuguez, le chef jardinier de ce domaine remarquable, qu’il a fait évoluer en culture biologique. Pratiquer cette technique sur 6 hectares demande une grande maîtrise et surtout du temps, mais à Villandry la main d’œuvre est importante (10 jardiniers à plein temps) ce qui facilite déjà les choses.
Villandry étant un potager d’ornement, il doit offrir la meilleure présentation possible. Laurent compte en premier lieu sur la sélection des variétés de légumes qui y sont cultivées. Il épluche tous les catalogues de graines pour choisir les plantes en fonction de leur esthétique et de l’harmonie qu’elles pourront procurer à l’ensemble par leur graphisme. La régularité de croissance compte également pour beaucoup. C’est pourquoi la plupart des variétés cultivées ici sont des obtentions modernes, y compris des hybrides F1, mais il s’agit toujours de graines bio. Laurent affirme d’une manière nette et franche que l’on observe des améliorations notoires sur les variétés modernes. Les jardins de Villandry produisant leurs plants de légumes, la qualité de la semence est primordiale.
Nos deux jardiniers abordent bien sûr le problème essentiel du sol. Au départ l’analyse est primordiale car elle permet de définir les amendements qui seront nécessaires. Ici le taux de matière organique est important, le potager étant travaillé depuis des décennies. Mais comme tous les ans deux cultures se succèdent, Laurent se préoccupe tout particulièrement de la qualité de la vie microbienne. Pour cela il a arrêté le bêchage, remplacé par le « grelinage » qui permet de bien respecter la première couche organique du sol. En automne, les jardiniers du domaine décompactent la surface du sol avec la Grelinette pour créer une bonne aération et un ameublissement qui sera renforcé par l’action du gel. Au départ de la végétation en mars, le sol est enrichi avec un amendement et un engrais bio qui nourrissent à la fois les plantes et le sol avec les champignons et les bactéries qu’ils contiennent, le travail de ces derniers rendant assimilable par les plantes la matière organique.
Côté désherbage, c’est un travail manuel permanent réalisé avec un sarcloir à lame oscillante (paroir). Il faut toutefois noter que sous les allées gravillonnées a été placé un géotextile qui limite le développement de la flore spontanée. Le désherbage à l’intérieur des massifs est beaucoup plus exigeant en matière de temps d’intervention (de 7 à 8 fois plus).
L’important c’est d’être toujours dans le jardin à surveiller de manière à intervenir aussi rapidement que possible. L’entretien régulier est moins contraignant et beaucoup plus efficace.
Depuis que les produits chimiques ont été arrêtés à Villandry, le message donné à tous les jardiniers est : observer, diagnostiquer et décider. L’intervention doit alors être modulée en rapport avec la gravité des problèmes, l’important étant de faire confiance aux auxiliaires : coccinelles, syrphes, carabes, etc. en créant un équilibre naturel. C’est un conseil à suivre aussi dans nos propres jardins.
Concernant les vignes qui couvrent toutes les pergolas situées autour du potager, Laurent suit les alertes de la viticulture bio qui indiquent exactement lorsqu’qil faut traiter et avec quels produits autorisés (notamment le cuivre et le soufre pour le maladies cryptogamiques). Avec 2 à 3 traitements bio par an, Villandry réussit à avoir en général une belle production de raisins.
Ce reportage ponctué de magnifiques images de ce jardin d’exception qu’est Villandry, se termine par un conseil de base : ne pas se laisser déborder, mais passer quelques minutes par jour à l’entretien de son jardin, c’est l’assurance d’avoir la main verte !

Patrick MIOULANE

Patrick MIOULANE

Né le 23 juillet 1951 à Ivry-sur-Seine, est un journaliste de la presse écrite, de la radio et de la télévision, spécialiste des jardins et auteur d'environ 120 ouvrages. Trois de ces ouvrages ont reçu le prix Saint-Fiacre, décerné par l'Association des journalistes du jardin et de l'horticulture, un autre le prix P.J. Redouté, et un autre le prix Émile-Gallé. (wikipedia)
Origine : Veille – Curation
Signature : newsjardintv
Crédit photo : Photo Générique ou logo société
Sources :

Publicité - Pack Impact
AMORSA Publicité - Pack Premium

La lettre de JAF-info

Chaque matin, l'essentiel de l'actu
20170624_160705 luc cut

Luc NAROLLES

Rédacteur en chef

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PREMIER TECH Publicité - Pack Premium