JAF logo SVG2022

[Vidéo] Capital M6 – Jardins et balcons : plantez, décorez et économisez ! – Botanic – JDC Garden Trends – Promesse de fleurs – Jardinerie Tarnaise

1477 vues
Publicité - Pack Impact

Immersion dans l’univers surprenant de la petite décoration de jardin. Fruits et légumes : et si je jardinais pour faire pousser les économies ? / Botanic, la jardinerie “écolo” qui rapporte gros ! / Jardin de rêve : épatez vos voisins sans dépenser trop

Jardins et balcons : plantez, décorez et économisez !
Durée : 1h 39min – durée affichage limitée

https://www.6play.fr/capital-p_860/jardins-et-balcons-plantez-decorez-et-economisez-c_12945033

Fruits et légumes : et si je jardinais pour faire pousser les économies ?

Dans les dépenses alimentaires, s’il y a bien un poste qui a flambé, c’est celui des fruits et légumes: +10% en deux ans !
Pour un ménage français qui consomme en moyenne 174 kg de ces produits frais par an, c’est un budget qui dépasse désormais cinq cents euros.
Imaginez maintenant le plaisir de cultiver au naturel et de récolter vos propres fruits et légumes du jardin tout en faisant des économies… c’est toute la promesse d’un potager chez soi ! Ce loisir qui joint l’utile à l’agréable connaît un vrai regain d’intérêt, avec 30 % d’adeptes de plus en cinq ans.
Mais ces nouveaux jardiniers ont beau être débutants, ils n’en sont pas moins exigeants. Ils veulent un potager sain, facile, qui demande peu de travail et surtout très productif ! Un créneau bien repéré par certains acteurs de ce marché : ils proposent des solutions pour cultiver partout, même sur un simple balcon, en évitant au maximum les corvées.
Semis et plants, équipements dédiés, quelles innovations sont conçues pour permettre au jardinier novice de lancer son potager ? Peut-on s’équiper sans se ruiner, ni même polluer ? Les promesses d’économies, jusqu’à cent euros par mois, sont-elles vraiment au rendez-vous ? Et faut-il forcément avoir la main verte pour faire pousser son pouvoir d’achat ?

Botanic, la jardinerie “écolo” qui rapporte gros !

Depuis deux ans, avec le confinement et l’envie de décorer son jardin ou son balcon, le marché des plantes et des fleurs progresse de manière vertigineuse : plus de 20% ! Si de nombreuses enseignes comme Jardiland ou Gamm’ Vert, les leaders du secteur, profitent de cette embellie, c’est leur outsider, Botanic, qui tire le mieux son épingle du jeu. En ce moment, il multiplie l’ouverture de nouveaux points de vente.
Derrière la fulgurante progression de ces soixante-quinze magasins en France, il y a un patron savoyard amoureux des montagnes et de la forêt, Luc Blanchet, 53 ans. Un businessman avisé et un homme de conviction. Bien avant les autres enseignes, il a misé sur le développement durable avec des partis pris radicaux. En 2008, il supprime de ses rayons les pesticides et les engrais chimiques faisant une croix sur un chiffre d’affaires de deux millions d’euros ! Compenser cette perte lui prendra plusieurs années. Mais il marque les esprits et ces choix environnementaux lui ont permis de cultiver une fibre “écolo” et d’attirer une clientèle soucieuse de faire un achat “bio” ou “raisonné”. Aujourd’hui, Botanic met la main sur des établissements concurrents, s’accole à des grandes surfaces de bricolage et gagne des parts de marché. Comment l’enseigne s’y prend-elle pour maintenir sa croissance ? Et question prix, le consommateur s’y retrouve-t-il ?
Enquête sur l’offensive hexagonale de cette jardinerie à l’image plus “verte » que ses concurrents.

Jardin de rêve : épatez vos voisins sans dépenser trop

Avec les beaux jours, le jardin est plus que jamais devenu la 5e pièce de la maison., On peut y recevoir famille et amis dans une ambiance décontractée, confortable mais surtout aussi design que l’intérieur de notre salon. Et l’offre pour décorer notre extérieur n’a jamais été aussi large : bar de jardin, sculptures d’animaux à prix cassés, torches solaires, figurines etc… viennent embellir nos carrés de pelouse. Il y en a pour tous les budgets : de trois cent euros pour des équipements les plus simples, à plusieurs milliers d’euros pour faire de ce lieu un club de vacances, rien que pour vous. Ce marché de la décoration de jardin représente un chiffre d’affaires de trente-quatre millions d’euros. Tête de bouddha, gorilles bondissant ou nains de jardins souriants, quelles sont les nouvelles tendances cette année ? Où les fabricants trouvent-ils l’inspiration ? Comment aménager un extérieur de rêve sans se ruiner ? Immersion dans l’univers surprenant de la petite décoration de jardin.


Capital – « C’est combien le documentaire sponsorisé ? », « Ça va la grosse pub ? » : un reportage sur la jardinerie Botanic met des twittos en colère

Ce dimanche 29 mai 2022, le reportage de Capital sur la jardinerie écolo Botanic a fait des mécontents parmi les téléspectateurs d’M6. Certains ont en effet exprimé sur twitter leur malaise face à ce qui ressemblait à leurs yeux à un reportage « publicitaire ».

Ce dimanche 29 mai 2022, Capital sur M6 s’intéressait au secteur du jardinage. À l’heure où 90% des Français disposent d’un espace extérieur, leur « engouement pour les végétaux est devenu une vraie passion » selon les mots de l’animateur Julien Courbet. Afin d’aborder ce sujet qui intéresse d’autant plus depuis les confinements, l’émission a d’abord diffusé un reportage sur la jardinerie Botanic. Entreprise familiale née en Savoie, l’enseigne est aujourd’hui devenue « un poids lourd du secteur » avec pas moins de 75 magasins, principalement localisés dans l’est de la France.

Dans les premières minutes, le reportage a appuyé sur la belle croissance connue par l’entreprise, ainsi que sa capacité à se diversifier : ainsi, les téléspectateurs ont pu apprendre que le chiffre d’affaire de Botanic avait connu une hausse fulgurante de 22% l’an dernier, et que l’enseigne proposait en plus des végétaux, du mobilier de jardin, de la décoration, une animalerie et même un rayon alimentaire avec espace primeur bio. L’engagement de l’enseigne pour l’environnement a également été souligné : Si les journalistes ont montré que la direction avait fait machine arrière au sujet de l’arrêt de la distribution de tracts, ils ont mis en avant le retrait des rayons des produits chimiques et engrais, ainsi que celui du mobilier en plastique. Une présentation assez élogieuse qui a poussé certains internautes à penser qu’ils étaient devant un film promotionnel.

Heureusement, le reportage s’est ensuite intéressé avec un regard plus critique aux promesses de l’enseigne. Interrogé par les journalistes, son président Luc Blanchet avait en effet affirmé qu’il était impossible de trouver des produits moins chers chez les enseignes concurrentes. Malheureusement pour lui, les journalistes ont découvert des orchidées, des yuccas ou encore du terreau universel à un tarif plus avantageux dans d’autres célèbres jardineries. « On n’est pas sur la même qualité de produits », s’est alors défendu le directeur de Botanic. Une réaction qui a amusé les internautes qui étaient quelques uns à y voir de la mauvaise foi.

Mais ce qui a le plus fait parler les internautes lors de ce reportage, est la partie du reportage consacrée aux services. Comme expliqué, Botanic propose aujourd’hui à ses clients le montage de meubles, ou encore la création de jardins clé en main. C’est ce dernier service que s’est offert Frédéric, un client souhaitant fleurir et agrémenter son terrain et les abords de sa piscine. Après avoir acheté deux transats, un citronnier et quelques plantes, l’homme a fait confiance à l’enseigne pour l’élaboration du plan, la mise en pot ou en terre et autres installations. Ces prestations lui auront coûté 700 euros supplémentaires, pour une somme totale d’environ 2000 euros. Un tarif jugé excessif par les twittos pour qui ces petits travaux étaient à la portée de tous… Le client en question, lui, en était très satisfait.

https://fr.news.yahoo.com/capital-jardinerie-botanic-pub-sponsorise-205612068.html

Dans Capital, ce patron qui organise des réunions stratégiques à 7h30 le matin énerve les téléspectateurs de M6 qui pensent que c’est “toxique” et estiment qu’elles pourraient très bien se faire par mail

Si vous avez besoin de quelques bons plans en matière de jardinage, nous vous conseillons de jeter un oeil à “Capital” diffusé dimanche 29 mai. Le magazine de M6 a tenté de dénicher les bons plans, notamment financiers, pour faire du jardinage et de sa décoration un art de vivre agréable. Au début de ce numéro, “Capital” a fait un point sur la marque Botanic, grande enseigne spécialisée qui dispose de 75 magasins en France. Les caméras de M6 suivent notamment Luc Blanchet, le président de Botanic, qui a pris la succession de son père il y a vingt ans. On le voit dans les magasins de la marque mais aussi en compagnie de ses directeurs régionaux pour des réunions. Des réunions qui ont fait réagir les téléspectateurs de “Capital”.

“Ce matin-là, il a convié ses collaborateurs à une réunion sur un point stratégique pour l’enseigne. À 7h30 du matin. Oui, oui, j’ai bien dit 7h30”, indique la voix-off de “Capital” pour évoquer la réunion en Haute-Savoie, lieu du siège de Botanic. Ce meeting mensuel avec tous les directeurs régionaux à 7h30 est l’usage. On ne sait pas si tout le monde est vraiment ravi de se lever très tôt pour une réunion à une telle heure, mais ils sont bel et bien là. Ils vont découvrir le relevé en temps réel de l’indice de satisfaction des clients en magasin, une innovation maison. “Chaque matin, les cadres pourront découvrir la note moyenne émise par les clients”, explique “Capital”. Car jour-là, la note de satisfaction des 75 magasins Botanic est de 8,9 sur 10, une très bonne note, l’objectif étant à 8,6. Devant leur télévision, les téléspectateurs de “Capital” n’ont que très peu goûte cet horaire qui pour eux ne respectent pas la vie privée des employés. Ils estiment aussi que cette réunion et les chiffres donnés sur la satisfaction des clients auraient pu se faire par mail plutôt qu’à cette heure de la journée. M6 n’a pas demandé aux employés ce qu’ils pensaient de cette réunion à 7h30 mais on peut raisonnablement imaginer qu’ils ont droit à de terminer plus tôt ce jour-là ou de récupérer les heures travaillées un autre jour de la semaine.

https://www.gqmagazine.fr/pop-culture/article/dans-capital-ce-patron-qui-organise-des-reunions-strategiques-a-7h30-le-matin-enerve-les-telespectateurs-de-m6-qui-pensent-que-c-est-toxique-et-estiment-qu-elles-pourraient-tres-bien-se-faire-par-mail

https://www.gqmagazine.fr/pop-culture/article/les-telespectateurs-de-capital-choques-par-les-2000-euros-depenses-par-un-homme-pour-la-decoration-de-sa-grande-piscine-alors-qu-il-n-y-a-que-6-plantes-1-poirier-et-1-transat-orange

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Aucun actionnariat ou intérêt dans une société ou association. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Origine : Communiqué de Presse
Signature : Capital M6
Crédit photo : Photo Générique ou logo société