JAF logo SVG2022

Vaucluse – casse-tete pour ouvrir une animalerie nac

JAF-logo-SVG2022 -1200 Jardinerie Animalerie Fleuriste
696
vues
Publicité - Pack Impact

« Lorsque nous sommes arrivés à Caumont en 2002, nous avons dû laisser nos reptiles et lézards à Paris car il n’existait pas dans le Vaucluse de magasins vendant de la nourriture spécialisée, souris, criquets et autres grillons pour les nourrir… et Internet n’était pas si développé à l’époque », précisent Oriane et Sébastien Baroni.

En 2011, le couple, la trentaine affichée, plaque tout pour sa passion.  Et de leurs deux précédents métiers, gestion et informatique, naît un site de vente de produits pour animaux domestiques et non domestiques.  C’est devant la pression des internautes qu’ils décident d’ouvrir leur commerce de vente de reptiles, batraciens, poissons, lézards, tortues et autres perroquets… au public.

Il faut remonter dix années en arrière, à Vaison-la-Romaine, pour trouver ce style de commerce dans le Vaucluse.

Du côté des Services préfectoraux, à la Direction départementale de la protection des populations (DDPP), Jean-Marc Badéï, inspecteur des installations classées, précise que la législation est la même dans tous les départements dans le domaine des NAC. « Nous avons 18 animaleries dans le Vaucluse mais en effet le commerce de Caumont sera le seul dans sa catégorie. Cette rareté s’explique par le fait qu’il faut détenir un certificat de capacité pour la vente de ces animaux non domestiques. Par ailleurs, ces reptiles et autres lézards sont assez chers et nécessitent la présence obligatoire de spécialiste.  Regardez le 18 juin dernier dans l’Hérault, un éleveur de vipères a été mordu par sa vipère Aspic et en est décédé ».

Après avoir déposé à la DDPP un dossier de 170 pages, digne d’un mémoire doctorant, puis un passage en commission devant une quinzaine de personnes dont des experts, un retour sur les bancs de l’école avec un QCM portant sur les connaissances animales, le couple embauche en parallèle un vendeur, détenteur de ce fameux certificat pour animaux non domestiques.

Arrivé de Reims, Christophe Seignier a appris son métier sur le terrain, réalisé des expéditions en Afrique pour étudier les animaux.  Sa passion pour les animaux remonte à sa plus tendre enfance. « Élève peu concentré qui s’occupe un peu trop des fourmis… », écrira sur bulletin scolaire son instituteur en CP.

L’ultime étape pour l’ouverture de leur commerce consistait à attendre que le délai de deux mois s’écoule après le dépôt du dossier, soit le 8 juin. Passé ce délai et ne recevant aucune nouvelle de la DDPP, le couple a lancé ses invitations, annonçant l’ouverture d’”Animalerie shop” ce matin ; flyers et panneaux d’affichage dans les rues d’Avignon à l’appui.

A 14h, hier, le couperet tombe. La DDPP leur annonce qu’elle ne leur donne pas l’autorisation d’ouvrir… au motif que le dossier est incomplet. 

Stupéfaction du côté du couple, surprise et mécontentement d’apprendre l’ouverture du commerce du côté de la DDPP, les deux partis se sont rencontrés pour dissiper le malentendu, dû à une législation trop complexe et très encadrée en matière de Nac, et trouver un terrain d’entente. Leur commerce sera ouvert au public aujourd’hui mais le couple devra attendre l’arrêté préfectoral, à paraître en début de semaine prochaine, pour pouvoir vendre leurs animaux non domestiques.


http://www.ledauphine.com/vaucluse/2013/06/22/tortues-serpents-lezards-ces-nouveaux-animaux-de-compagnie-des-vauclusiens

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Aucun actionnariat ou intérêt dans une société ou association. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Origine : Veille – Curation
Signature : vide
Crédit photo : Photo Générique ou logo société