Publicité - Pack Impact

Val’Hor Plan 2018-2021 – Le végétal est essentiel à la vie

Luc NAROLLES - Surligneur de Talents !
Vues :
687
Mikael Mercier - ValHor - JAF-info Jardinerie Fleuriste

Fort de la validation du projet d’accord interprofessionnel 2018-2021 par les familles membres, Benoît Ganem quitte ses fonctions et salue l’arrivée de Mikaël Mercier à la présidence de VAL’HOR. Lors de la dernière Assemblée Générale, Benoît Ganem avait été reconduit à la présidence de VAL’HOR avec un seul objectif : que son successeur, issu du collège production, prenne ses fonctions avec un accord abouti.

Les enjeux – Le végétal est essentiel à la vie

Le végétal c’est vital

Une feuille de route ambitieuse

Mikael Mercier – Nouveau Président Val’Hor

1 – Répondre aux demandes et attentes du consommateur citoyen

Mission Végétal – c’est important pour s’adresser aux jeunes

Un objectif est de toucher des consommateurs plus jeunes.

80.000 enfants pour la semaine du jardinage

2 – Redonner de la valeur aux produits et services de la filière

Fleurs de France – Abeilles – Allergène

Donner du sens à nos produits

3 – Améliorer les facteurs de compétitivité au niveau de la filière, au niveau de l’entreprise

Réaliser un audit sur la logistique de la filière

Tenir compte du bouleversement du paysage de la distribution

Anticiper les mutations comme le e-commerce

Mutualiser les achats des fleuristes

Mikael Mercier – Nouveau Président Val’Hor

Val'Hor Plan 2018-2021 - Le Végétal Est Essentiel À La Vie

4 – Rénover la gouvernance de l’interprofession

 

Notre gouvernance est elle adaptée au monde de demain ?

Les présidents de familles de l’interprofession constitueront le coeur du Conseil d’Administration et prendront toutes les décisions qui concernent les actions et la  politique de Val’Hor.

Il faut rationaliser. Il y a dans chaque famille des compétences

Des commissions plus ouvertes pour que l’intelligence collective fonctionne

On a appris à se connaitre, à se reconnaître….à s’aimer

Mikael prend le relais. Ma mission prend fin !

Benoît Ganem – Ancien Président de Val’Hor

Mikael Mercier, un nouveau Président ouvert et engagé

Val'Hor Plan 2018-2021 - Le Végétal Est Essentiel À La Vie
Mikael Mercier entouré par sa famille – La fierté se lit sur les visages bretons

« C’est une chance pour l’Interpro, à l’aube des plans de filières, d’avoir à sa tête un homme de conviction et un producteur reconnu. Mikaël Mercier est membre du Bureau depuis 6 ans, on ne peut que se réjouir de sa nomination, certain que ce breton allie bienveillance et exigence. Il saura garder le cap et tenir la barre. Je resterai à ses côtés, en tant que membre du Bureau, pour assurer la défense de « Fleurs de France » à l’Association des Produits Agricoles de France. » Benoît Ganem

« Mon leitmotiv sera la croissance de nos marchés respectifs et la recherche de solutions collectives pour y arriver. Nos défis seront de satisfaire la demande des clients en quête de mieux vivre et de proposer une offre innovante de végétaux cultivés dans le respect de l’environnement et des hommes. » Mikaël Mercier

Né le 19 septembre 1970, Mikaël Mercier est Gérant de la SCEA MERCIER à Guiclan, entreprise familiale reprise en 2004, qui fait partie des 40 entreprises de production française de la SICA KERISNEL.

L’innovation est son moteur, tant en termes d’organisations que de produits. Diplômé de I’IHEDREA Paris et de l’IGIA Cergy Pontoise, spécialisé en marketing agro-alimentaire, il a développé son ouverture d’esprit lors de ses nombreux voyages en Europe mais aussi en Israël et en Californie. Son métier est un mélange de passion, d’esthétisme et de beaucoup de technicité. « La qualité des hommes et des femmes dans nos entreprises et le progrès technique, sont primordiaux pour avancer, il ne faut pas avoir peur du changement. »

Mikaël Mercier a pris des responsabilités collectives à partir de 2010, au Bureau de la SICA KERISNEL, mais aussi au sein d’ASTREDHOR, l’institut technique de la filière horticole, en tant que Secrétaire Général. Il rejoint le Bureau de VAL’HOR en 2012. En octobre dernier, lors de l’Assemblée Générale, Mikaël Mercier devient Secrétaire Général de VAL’HOR. Benoît GANEM, l’associe alors à la finalisation du nouvel accord interprofessionnel 2018-2021 et du plan de filière 2018-2022 remis au Président de la République fin 2017.

Regroupement de l’offre, recherche de nouveautés et solutions collectives, font partie du vaste programme travaillé avec les Présidents des familles professionnelles membres de VAL’HOR pour dynamiser la filière française de l’horticulture, de la fleuristerie et du paysage. Pour mettre en oeuvre ce programme, la gouvernance interprofessionnelle est en cours de rénovation autour d’une vision partagée : le végétal est essentiel à la vie.

L’Interprofession VAL’HOR, pilotée par son nouveau Président, s’attachera à organiser la filière et développer les marchés, au bénéfice économique des entreprises en favorisant la promotion du végétal et de ses bienfaits.

Découvrez le plan de la filière française de l’horticulture, de la fleuristerie et du paysage

Téléchargement du fichier (PDF, 3.27Mo)

 

Luc NAROLLES - Surligneur de Talents !

Luc NAROLLES - Surligneur de Talents !

Surligneur de Talents ! Journaliste - Presse - Animateur de Communauté en ligne Fondateur des Editions Média-Talents et du site de Presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste - L'info pour les pros ! - 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! - Veille, Informations et Communauté en ligne pour les professionnels ! Depuis 1989 au cœur de la filière ! Ancien dirigeant d'une boutique Fleuriste et d'une Jardinerie-Animalerie. - Président du Jury Fiacre d'Or | Meilleure Entreprise Fleuriste Française (2017-2019) Agent d'affaires de Philippe Collignon - Chroniqueur-Réalisateur - Indépendance et confiance : - Aucun actionnariat ou intérêt dans une société. - Activités politiques locales - + de 20.000 kms parcourus annuellement en train
Origine : Reportage – Interview (Original)
Signature : Luc NAROLLES – Journaliste – Surligneur de Talents ! Paris – 02/02/2018

2 réponses

  1. Val’hor n’est ressenti par les professionnels fleuristes que comme un groupe qui exerce un racket organisé qui n’apporte rien à la profession, nous sommes obligés de payer des cotisations et il n’y a aucun retour, c’est tout simplement lamentable.

    1. et ça risque d’être pire encore avec un producteur à sa tête de la SICA qui ne respecte pas les autre producteurs en vendant au detail à des prix deloyaux juste pour obtenir un bon pourboire à la fin du mois (citation client particulier “je vais aller chez kerisnel , les gressiline et les hortensia sont moins cher chez eux ( comparé à mes prix du coup moin de 5 euro la grisseline en c3 et moins de 3 euros l hortensia en c3)

Les commentaires sont fermés.

Accès rapide