L'info pour les pros !
Travail du dimanche – pour les jardineries un choix de longue date
689
Vues
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
> Actualités > Talents > Travail du dimanche – pour les jardineries un choix de longue date

Travail du dimanche – pour les jardineries un choix de longue date

jardinerie

Alors que le débat est loin d’être clos au niveau national, certaines enseignes ont fait leur choix depuis longtemps, comme Jardiland à Angoulins

juin 2015 – Le travail le dimanche est très présent à Paris. Beaucoup moins dans le département, comme à Puilboreau.

Il est un peu moins de 10 heures, et déjà une poignée de personnes attend devant les portes de Jardiland, à Angoulins, fermées pour quelques minutes encore. Appuyé sur son chariot, Jean-Claude patiente à l’ombre, avec l’assurance de celui qui sait ce qu’il est venu chercher.

« J’ai l’habitude de venir le dimanche matin. C’est très bien, il n’y a pas grand monde, surtout quand il fait beau comme aujourd’hui. » Venu en voisin d’Aytré, le retraité profite de ce créneau, qu’on pourrait croire réserver aux travailleurs de la semaine, estimant qu’il s’agit d’un jour comme les autres. « Même avant la retraite, j’étais pour le travail le dimanche. Je suis pour la liberté d’ouverture. Après, les gens font ce qu’ils veulent », remarque cet ancien patron de discothèque.

Le magasin a enfin ouvert ses portes. Nicole et Jean-luc, un couple de Périgny, n’ont pas traîné pour filer directement au rayon des plantes. C’est la première fois qu’ils viennent faire leurs emplettes un dimanche matin. « C’est parce qu’on avait du temps libre et que tout est fermé ailleurs. Sinon, on est pour le repos hebdomadaire », soulignent les époux, fermement opposés, curieux paradoxe, au travail dominical. « On a été employé toute notre vie et on aimait bien avoir notre dimanche. Mais si les gens sont volontaires pour travailler ce jour-là, c’est leur affaire. »

« Un rythme à prendre »

C’est le cas de la quinzaine de salariés de Jardiland présents hier sur leur lieu de travail. « C’est bien marqué sur notre contrat de travail dès l’embauche », confirme Brigitte Talon, employée depuis vingt-cinq ans de l’enseigne nationale et, depuis son ouverture en 2006, du magasin à Angoulins. « Tous les Jardiland sont ouverts le dimanche, sauf dans l’est, où les gens ont les mêmes habitudes qu’en Allemagne, précise-t-elle. Nous, on travaille un dimanche sur deux, sauf au secrétariat et à la réception. On récupère nos deux jours de repos le lundi et mardi, ou mercredi et jeudi, en fonction des disponibilités et des contraintes. C’est très bien quand on a des démarches administratives à faire. C’est un rythme à prendre », estime la vendeuse du rayon animalerie, pour qui le dimanche n’est cependant pas un jour comme les autres.

« Le dimanche, les gens viennent en famille, surtout après le repas. L’été, on voit des vacanciers en tongs. Certains viennent acheter des plantes pour leur résidence secondaire, faire des aménagements extérieurs ou intérieurs. Pour nous, c’est le jour où l’on a le plus de contacts avec les clients. On prend le temps de discuter. »

Les bricoleurs devront attendre

« Leroy-Merlin, et vos envies prennent vie. » Mais pas le dimanche. En tout cas, pas à Puilboreau, près de La Rochelle, où la grande enseigne ne pratique pas le travail dominical et « ce n’est pas à l’ordre du jour », avance son directeur, Jean-Louis Richer. Néanmoins, le patron n’est pas le seul maître à bord. Si la direction nationale lui intime l’ordre d’ouvrir le dimanche, il s’exécutera.

Mais y a-t-il une demande de bricoleurs rochelais ? « Je ne pense pas », rétorque le patron. « Si tout était ouvert, il y aurait peut-être un intérêt mais un magasin par-ci par-là, je ne suis pas sûr », nuance-t-il. Reste à savoir si le magasin aurait la capacité salariale d’ouvrir un jour de plus par semaine. « Ça se calcule. » Difficile cependant d’établir un réel compte des forces disponibles alors que la mesure se base sur le volontariat. « Certains sont intéressés, d’autres non. Je n’ai pas fait de sondage. »

Marc Moulin, lui, en a fait un. Délégué syndical CFDT – « opposé au travail le dimanche » -, il dit avoir sondé ses collègues et évoque « 70 à 75 % qui ne veulent pas travailler le dimanche ». Pour l’instant, rien ne semble dans les tuyaux mais Marc Moulin reste vigilant. Il a des craintes quant à l’année prochaine.

Le délégué syndical estime qu’il faudrait une cinquantaine de personnes pour tenir le magasin un dimanche. Il doute qu’il y ait autant de volontaires. Il y a toujours la possibilité, comme à Paris, d’avoir recours à des contrats pour des salariés qui ne travaillent que le week-end. Le magasin de Puilboreau n’en est pas du tout là.

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Aucun actionnariat ou intérêt dans une société ou association. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Origine : Veille – Curation
Signature : Frederic ZABALZA – SUDOUEST.FR
Sources :

http://www.sudouest.fr/2015/06/22/les-jardiniers-du-dimanchedistorsion-et-disparition-1958881-1669.php

Durée de la publication :

Sauf indication contraire toutes les publication sont à durée illimitée. A durée limitée : “brève” – “Article sponsorisé” – “Livres” (vie commerciale) – Limitée à la durée du lien : “Vidéo” – “Audio” – ” Réseaux sociaux”

Vidéo – Audio – Réseaux sociaux :

Des publications-curations peuvent provenir d’un lien “embed” ou “iframe” du site original  de diffusion. Vidéo (Youtube,  Viméo etc…), Audio et Réseaux sociaux (Twitter, Facebook etc…). La rédaction de JAF-info ne peut s’engager sur la pérennité de cette publication ou de son accès. Si l’auteur d’origine supprime la publication sur le site original, celle-ci ne pourra plus être disponible ici. Conformément à la réglementation “Presse”, elles peuvent faire l’objet d’une extraction (copie écran, etc ) si elles ont un intérêt journalistique évident et probant.

Photo :

Le téléchargement de(s) photo(s) de Luc NAROLLES est librement autorisé par l’auteur sous réserve qu’il soit fait mention du crédit suivant : Luc NAROLLES – Surligneur de Talents – JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste – Média-Talents et l’indication de l’url source entièrement visible.

Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info
BARENGRUG Publicité - Pack Premium
BYFLOX Publicité - Pack Premium
Accès rapide

En ce moment

JAF-info
Jardinerie Animalerie Fleuriste
Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info