JAF-info
L'info pour les pros !
Publicité - Pack Impact
Publicité - Pack Impact
roland-motte-JAF-Jardinerie
Roland MOTTE
262
Vues :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Roland Motte – Le Monsieur Loyal bien triste de l’animalerie

Depuis le début du mois de mai, le cirque Pinder est placé en liquidation judiciaire.

Le motif est simple : l’effondrement de son chiffre d’affaire en partie dû à une désertion des clients refusant de voir des animaux en captivité.

Il y a sûrement d’autres raisons économiques, mais ce qui ressort la plupart du temps, c’est bien cette histoire d’animaux en cage.
Dans le temps, les cirques étaient connus pour ça : la gestion et le dressage des animaux sauvages. Les plus vieux d’entre nous se souviennent de la piste aux étoiles présentée par Roger Lanzac. C’était entre 1969 et 1978, l’émission faisait recette à la télé et le cirque Pinder présentait ses lions, ses tigres, ses chevaux ou ses éléphants… Un véritable carton médiatique !

Mais depuis, les temps ont bien changé et notre relation avec les « bêtes » a considérablement évoluée. Aujourd’hui, il nous paraît à tous ou presque, impossible de tolérer ou même de cautionner la moindre maltraitance animale, et la captivité dans un cirque semble de moins en moins admise.

Il y quelques jours, la foire comtoise à Besançon proposait son traditionnel concours de la vache montbéliarde. Sur le même principe que le salon de l’agriculture, le concours agricole franc-comtois reçoit pour l’occasion des centaines de bovins. Un agriculteur exposant s’est fait filmer en train de cogner sur une malheureuse vache. Filmé par un visiteur, la vidéo a fait le tour des réseaux sociaux et le public a condamné en masse le bonhomme.

Nous sommes devenus de fervents défenseurs de la cause animal et le commerce de ce secteur prend du plomb dans l’aile.

Nos animaleries commencent à sentir le vent tourner et certains commerçants ont clairement viré la vente d’animaux vivant pour éviter la vindicte populaire sur le sujet.
Petit à petit, l’éthique prend le pas sur le commerce et il faudra montrer patte blanche pour éviter les procès réels ou les procès d’intention.

Vendrons-nous encore des animaux demain ? Nous pouvons en douter.

Par contre, le service et les produits destinés à satisfaire le bien-être de nos amis à poils et à plumes pourrait bien grandir et se développer de façon surprenante.
La vision de notre société à l’égard de l’animal est en train de se métamorphoser, jusqu’où sommes-nous capables d’aller ? Nous ne sommes sans doute qu’au début d’un profond changement… Attendons la suite !

Roland MOTTE

Roland MOTTE

Jardinier, amoureux du Jardin « au naturel » qu’il aime cultiver dans les Vosges. Passionné depuis toujours du végétal, son expérience au poste de vendeur à celui d’acheteur national, élu "Acheteur de l'année 1996" (Graines d’Or), lui permet d’analyser finement les évolutions du marché et d’observer les tendances pour les pros comme les amateurs. Conseil en développement et en stratégie de communication Roland apporte son expertise auprès de nombreuses entreprises leader du jardin et de la distribution. Conférencier, Conseil et Journaliste, Roland est aussi dirigeant de la société de conseil RMJ et de la boutique en ligne « Les Jardins de la Terre » -
Origine : Editorial – Billet d’humeur (Original)
Signature : ROLAND MOTTE… JARDINIER !
Sources :

http://www.rolandmotte.fr/29/edito-233/animal-animal-cirque-pinder-bouglione-animalerie-vegan-jardinerie-rayonjardin-animaux-animal-commercedanimaux.html

Une réponse

  1. Entièrement d’accord sur cette vision de l’évolution mais faut il attendre pour voir…?
    Un constat qui annonce là aussi une ouverture des consciences et un regard plus emprunt sur la nature en général avec des CONsommateurs en quête de consommACTION… A nous professionnels de le réaliser et de réagir car oui il y a un virage à prendre : celui du bon sens et de l’offre Bien être… le jardin pour ceux qui ont la chance d’en avoir un pourrait bien être définitivement le lieu préféré avant la cuisine! Contempler, se ressourcer, méditer, rêver et observer la nature, ses minuscules, ses animaux et ses oiseaux du ciel en pleine crise du logement avec les haies ravagées par les constructions…la fierté de voir traverser un hérisson dans son jardin, d’accueillir un couple de mésanges dans un nid installé par nos soins, de surprendre des minuscules s’accoupler sur un végétal bien spécifique selon l’insecte…c’est là je pense le début de nos actions créatrices de Bien Être avec des offres judicieuses pour animer cette passion de la profession à notre clientèle.
    Au plaisir de se rencontrer au salon du végétal !
    Laurence

Les commentaires sont fermés.

Publicité - Pack Impact
Publicité - Pack Impact
AMORSA Publicité - Pack Premium