JAF-info
L'info pour les pros !
Publicité - Pack Impact
roland motte 2015
Roland MOTTE
97
Vues :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Roland Motte – la cop21 menage t-elle la chevre et le choux ?

Voilà 21 ans qu’ils vont se rencontrer pour se faire la guerre entre climatologues non avertis. Les chefs d’état se retrouvent à Paris pour discuter de notre avenir durable. C’est vrai que c’est un peu compliqué à comprendre, mais finalement pas trop.

Un jardinier terre à terre peut vous donner quelques explications rationnelles et simplistes, c’est mon cas ! Vous allez voir, un jeu d’enfant…

Les gens qui viennent à Paris sont les chefs d’état accompagnés de leurs délégations. Ils ont en main 2 portefeuilles ! Un premier portefeuille bien rempli pour développer l’industrie et le commerce de leur pays. Le truc normal quoi, le truc pour bien vivre, pour être payé plus et pour avoir du confort. Mais ce truc là, à l’excès, ça pollue. Ben oui, si les chinois, par exemple, se retrouvent avec 3 voitures par foyer comme les américains, on est mal !

Le second portefeuille, lui, bien rempli d’images… les images qu’on donne de son pays à l’extérieur, pour faire venir des entreprises étrangères et les touristes qui donneront de l’argent à mettre dans le premier portefeuille. Mais dans ce portefeuille d’images, il y a aussi les bulletins de vote et l’opinion public… Ce petit peuple qui n’a pas forcément l’argent mais qui aimerait bien vivre sans se polluer la vie. On ne pense pas forcément à partager avec lui, mais le bougre râle pour la pollution et pense à son mieux vivre, et aussi à l’avenir de ses enfants… Tous ces trucs si futiles …

Alors toutes ces délégations se rencontrent et doivent ménager la chèvre et le chou. Le problème c’est que certains viennent avec des chèvres mais sans choux et les autres n’ont que des choux à proposer mais il y a quand même des chèvres.

Les chinois ou les polonais aimeraient bien se développer sans tenir compte du développement durable. Les européens qui, eux, sont ‘développés’ voudraient que les autres se développent moins pour polluer moins, et les américains voudraient les deux.

C’est un peu comme le Monopoly mais en plus simple. Après la négociation va bon train : “je te promet une légère réduction de mes effets de serre si tu me lâches la grappe sur ma destruction de forêts”.

Ah je vous avais prévenu, c’est assez simpliste ! La guerre entre le développement à outrance et le développement limité pour prolonger l’existence de la planète.

Chacun pour soi ou tous unis pour la Terre.

Alors bien sûr ça se décide entre les élites, les 99% qui subissent n’ont pas droit à la parole.

Il est peut-être temps de se réveiller en donnant de la voix, ou en ne donnant pas n’importe quelle voix !

Tiens, par exemple, c’est les régionales bientôt, avant de vous précipiter sur un discours lui aussi simpliste, vous êtes allez voir les projets Développement Durable de chaque parti ? Jetez un coup d’oeil, quand même, pour certain, ça vaut des points …

Nous avons tous notre mot à dire ou notre action à mettre en place, le développement durable, c’est l’affaire de tous !

Roland MOTTE

Roland MOTTE

Jardinier, amoureux du Jardin « au naturel » qu’il aime cultiver dans les Vosges. Passionné depuis toujours du végétal, son expérience au poste de vendeur à celui d’acheteur national, élu "Acheteur de l'année 1996" (Graines d’Or), lui permet d’analyser finement les évolutions du marché et d’observer les tendances pour les pros comme les amateurs. Conseil en développement et en stratégie de communication Roland apporte son expertise auprès de nombreuses entreprises leader du jardin et de la distribution. Conférencier, Conseil et Journaliste, Roland est aussi dirigeant de la société de conseil RMJ et de la boutique en ligne « Les Jardins de la Terre » -
Origine : Editorial – Billet d’humeur (Original)
Signature : Roland MOTTE – ROLANDMOTTE.FR
Sources :

http://www.rolandmotte.fr/29/edito-106/-cop21-tous-notre-mot-a-dire.html