L'info pour les pros !
10 Ans !
Résilience – Jan Wejbrandt, Président de Maxi Zoo France explique comment le leader de l’animalerie a géré la crise sanitaire
390
Vues
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Publicité - Pack Impact
Publicité - Pack Impact
Publicité - Pack Impact
MAXI ZOO - VASTE PROJET DE REFONTE DES 70 MAGASINS | www.Jardinerie-Animalerie-Fleuriste.fr
La rédaction de JAF-info

Résilience – Jan Wejbrandt, Président de Maxi Zoo France explique comment le leader de l’animalerie a géré la crise sanitaire

Jan Wejbrandt, Président de Maxi Zoo France explique comment le leader de l’animalerie a géré la crise sanitaire malgré les inconnues sur sa durée, son ampleur et l’impact économique sur son marché.

Vos magasins sont tous restés ouverts depuis le début du confinement. Comment avez-vous fait pour gérer cette crise brutale ?

« Nos magasins sont en effet restés ouverts car essentiels pour nourrir les animaux de compagnie des Français. Nous avons la chance de faire partie d’un groupe européen présent dans 11 pays et j’ai pu longuement échanger avec tous les PDG de chaque pays, notamment ceux les plus touchés ou bien ceux qui avaient quelques jours d’avance sur la propagation du virus.

Ensemble, nous avons cherché des plans d’action et réfléchi à des solutions pour éviter d’être seuls dans l’indécision et la confusion.

Ces échanges quotidiens nous ont permis d’avoir une vision globale et d’être solidaire entre nous.

La production de produits alimentaires étant basée principalement en France et en Europe, nous effectuons des échanges entre pays pour des questions de logistique et de transport. Quant à la production extra-européenne, nos acheteurs ont fait de grosses réserves en amont pour fournir les 1600 magasins du Groupe Fressnapf.

En France, une cellule de crise a été mise en place pour réagir rapidement et au plus près du terrain, en lien avec le ressenti des équipes et les décisions gouvernementales.

Avec 202 magasins, nous nous sommes également organisés pour veiller aux approvisionnements et aux échanges de marchandises entre magasins.

Le comportement d’achat a changé depuis le début du confinement. Au départ, les clients ont acheté pour stocker de la nourriture, et aujourd’hui ils privilégient davantage les accessoires pour occuper leurs animaux pendant le confinement. Les visites sont moins nombreuses mais le panier moyen a augmenté ».

Comment avez-vous géré l’humain pendant cette période de crise sanitaire sans précédent ?

« Depuis le début, notre priorité a toujours été de protéger nos salariés et nos clients. Il ne s’agit pas de faire du chiffre d’affaires mais d’assurer leur sécurité tout en étant présent pour nos clients.

Afin de pallier à l’absentéisme (10% à 15% de l’effectif total, pour des raisons de garde d’enfants essentiellement), nous avons modifié notre organisation. Nous avons transféré des salariés d’un magasin à un autre, nous avons recruté des renforts en contrat à durée déterminée et quelques collaborateurs du siège se sont même portés volontaires pour aller aider en magasin.

Cette mobilisation interne nous a permis de rester ouverts et de continuer à servir nos clients.

Nous le savons, une période de crise sanitaire peut provoquer des peurs et angoisses légitimes. Pour le bien-être et la santé de tous nos collaborateurs, nous avons mis en place une cellule d’écoute avec des psychologues expérimentés qui répondent en toute confidentialité 24h/24 et 7jours/7.

Nous communiquons régulièrement avec les équipes sur l’avancée de la situation et en toute transparence.

Le rôle de la ligne managériale est essentiel dans la gestion de cette crise.  Au moment du déconfinement, les consignes de sécurité seront maintenues le temps nécessaire et le nombre de clients présents sur les surfaces de vente restera restreint. Nous tiendrons compte de l’évolution et des mises en garde délivrées par les instances sanitaires, même si nous allons déjà au-delà de ce que le gouvernement français impose notamment sur le nombre de personnes autorisées en magasin ».

Cette crise va-t-elle impacter votre développement ?

Quel sera l’après Covid chez Maxi Zoo et comment voyez-vous l’évolution du marché des animaux de compagnie ?

« Nous avons la chance d’appartenir à un Groupe solide financièrement qui nous permet de continuer notre activité en protégeant nos salariés d’un point de vue social et sanitaire, sans licenciement.

Bien gérer la crise, c’est aussi anticiper la reprise économique. Tout au long de l’année, et spécifiquement lors du déconfinement, Maxi Zoo souhaite se placer comme le meilleur partenaire du bien-être des animaux de compagnie. Des opérations commerciales adaptées à la situation sont en préparation pour nos clients afin d’assurer un redémarrage progressif sans générer trop de trafic en magasin.

Nous allons maintenir notre expansion en France mais revoir le nombre d’ouvertures de magasins à la baisse : une vingtaine au lieu des 33 prévues. Cela est simplement lié au ralentissement dans le secteur du BTP sans avoir une certitude que les locaux pourront être livrés dans les temps.

Je ne suis pas inquiet pour le marché des animaux de compagnie. Je pense que celui-ci va certainement rebondir et repartir à la hausse. La place de l’animal au sein des foyers s’est renforcée avec le confinement. Nos compagnons à poils ont apporté du réconfort et de la compagnie à des millions de foyers. Ils font plus que jamais partie de la famille.

Leur bien-être et leur santé vont devenir encore plus importants pour les Français.

Dès le début du confinement, nos clients ont reçu des conseils sur comment occuper et prendre soin de leurs animaux pendant le confinement. Il faudra réapprendre aux animaux à rester seul pour qu’ils souffrent le moins possible de la séparation. Un live est en cours de préparation sur nos réseaux sociaux pour répondre à nos clients sur ce sujet ».

Avez-vous pris des engagements solidaires en tant que marque ?

« Nous avons fait don, peu avant le début de la crise, de plus de 43 000 produits à des refuges locaux, soit 240 000 euros de marchandises. Ces dons ont permis, jusqu’à maintenant, de résister à cette première étape de confinement, mais les besoins sont toujours là et les refuges ont d’énormes besoins.

Nous continuons d’oeuvrer à leurs côtés : tout au long de l’année, des box refuges sont disposés à l’entrée des magasins. Les clients peuvent y déposer des produits essentiels pour les refuges locaux partenaires. Nous avons à nouveau sensibilisé nos clients sur leur possibilité de faire un don par le biais de ce box.

Cette collecte permettra de répondre aux besoins des associations locales et de passer le cap de la crise sanitaire plus sereinement. Au-delà de la solidarité envers les refuges, nous avons également veillé à préserver le pouvoir d’achat de nos clients. Dès le début du confinement, Maxi Zoo a bloqué les prix de vente de la totalité des produits, jusqu’au 15 mai 2020. Des promotions spécifiques sur certains produits considérés comme essentiels ont même été mises en place ».

A propos de Maxi Zoo

En 2019, Maxi Zoo a conforté sa position de leader sur le marché de l’animalerie en poursuivant son développement partout en France. L’enseigne, filiale du Groupe Allemand Fressnapf est reconnue comme la plus dynamique du marché de l’animalerie dont elle porte en partie la croissance.
• Un chiffre d’affaire de 200 millions d’euros, en croissance de 30 % essentiellement grâce aux ouvertures de magasins.
• 1 200 collaborateurs en France
• 200 magasins en France

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Aucun actionnariat ou intérêt dans une société ou association. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Origine : Communiqué de Presse
Signature : MAXI ZOO

Durée de la publication :

Sauf indication contraire toutes les publication sont à durée illimitée. A durée limitée : “brève” – “Article sponsorisé” – “Livres” (vie commerciale) – Limitée à la durée du lien : “Vidéo” – “Audio” – ” Réseaux sociaux”

Vidéo – Audio – Réseaux sociaux :

Des publications-curations peuvent provenir d’un lien “embed” ou “iframe” du site original  de diffusion. Vidéo (Youtube,  Viméo etc…), Audio et Réseaux sociaux (Twitter, Facebook etc…). La rédaction de JAF-info ne peut s’engager sur la pérennité de cette publication ou de son accès. Si l’auteur d’origine supprime la publication sur le site original, celle-ci ne pourra plus être disponible ici. Conformément à la réglementation “Presse”, elles peuvent faire l’objet d’une extraction (copie écran, etc ) si elles ont un intérêt journalistique évident et probant.

Photo :

Le téléchargement de(s) photo(s) de Luc NAROLLES est librement autorisé par l’auteur sous réserve qu’il soit fait mention du crédit suivant : Luc NAROLLES – Surligneur de Talents – JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste – Média-Talents et l’indication de l’url source entièrement visible.

Publicité - Pack Impact
AMORSA Publicité - Pack Premium

La lettre de JAF-info

Chaque matin, l'essentiel de l'actu
20170624_160705 luc cut

Luc NAROLLES

Rédacteur en chef

ECOLE FLEURISTE PARIS Publicité - Pack Premium