JAF logo SVG2022
LOGO_Prodaf - JAF-info - Animalerie

René Michau Président du PRODAF propose au Ministre Gérald Darmanin de travailler ensemble sur le bien-être animal

37 vues
Publicité - Pack Impact

Le 28 octobre 2022, Gérald Darmanin, Ministre de l’Intérieur et des Outre-mer annonce via un communiqué de Presse, la création d’une brigade spécialisée contre la maltraitance animale.

Le Ministre annonce une embauche de 15 policiers pour lutter contre ce fléau de maltraitance animale :

Création par Gérald Darmanin d’une division d’enquêteurs spécialisés chargée de la maltraitance animale

Les atteintes envers les animaux domestiques enregistrées par la police et la gendarmerie depuis 2016

Dans la même journée, le Ministre annonce la mobilisation de 30 000 policiers et gendarmes par jour pour les JO de Paris en 2024.

Monsieur Darmanin précise que la maltraitance animale dure et s’amplifie maintenant depuis 5 ans précisant le nombre de 12 000 cas de maltraitance constatées, de mauvais traitements, de sévices graves et d’ actes de cruauté.

Monsieur le Ministre, il existe une loi que le gouvernement a voté et durci qui condamne la maltraitance par 45 000 euros d’amende et 3 ans, voir 5 ans de prison ferme.

La question est : Pourquoi ne pas appliquer la loi déjà existante?

Si 12 000 personnes avaient déjà fait 3 ans de prison, cela se saurait ?

Si 12 000 personnes avaient déjà payé 45 000 euros d’amendes soit 540 millions d’euros, cela se saurait ?

La plupart des refuges ont des enquêteurs et enquêtrices (bénévoles) et comme vous le dites la maltraitance augmente tous les ans.

Pensez-vous vraiment que 15 enquêteurs de plus va solutionner le problème ?

Certes, le geste du Ministre est louable et part d’un bon sentiment, mais ce n’est pas la solution pour enrayer le fléau de la maltraitance animale

Un simple exemple : la SPA emploie plus de 700 salariés avec 4 000 bénévoles et plus de 40 enquêteurs. Et pourtant elle continue à construire des refuges pour accueillir les animaux maltraités.

Sous la pression, le gouvernement a pris la mesure « dénuée de bon sens » d’ interdire la cession de chiens et de chats en Animaleries à partir de janvier 2024. C’est pourtant le lieu préféré des français pour le choix d’un animal à adopter, et le lieu idéal pour compter sur la traçabilité de la provenance des animaux, sur l’expertise et le sérieux des salariés diplômés qui les conseillent .

Le gouvernement a laissé croire que c’était le remède pour lutter contre la maltraitance.
Le Ministre apporte la démonstration du contraire et démontre que le remède est pire que le mal.

Il y a en France plus de 10 millions de chiens, plus de 15 millions de chats, sans compter les 12 millions de chats errants.

Comment lutter efficacement contre la Maltraitance Animale ?

  • Le PRODAF propose aux Ministres, Sénateurs et Députés, des solutions et des obligations de résultats :
    • Il y a plus de 8 millions de chats en famille qui ne sont toujours pas identifiés et donc pas enregistrés à l’ICAD : Il y a obligation par la loi que tous les chats soient identifiés.

 

  • Le PRODAF propose aux Ministres, aux Sénateurs, aux Députés, de mettre une loi et de la faire appliquer en votant pour : La cession à titre gratuit ou onéreux d’Animaux de compagnie, autorisée uniquement chez les éleveurs professionnels, dans les Animaleries spécialisées, et en Jardineries.

Ce sont les seuls lieux où il y a toutes les garanties sanitaires, les contrôles vétérinaires, les contrôles de l’administration avec des conseillers et vendeurs spécialisés et diplômés.

Ces trois circuits sont la garantie de traçabilité, d’animaux vaccinés, pucés, et contrôlés par des vétérinaires et les services de l’administration.

 

  • Il y a encore 12 millions de chats errants qui méritent d’être identifiés, stérilisés, vaccinés pour être relâchés dans leur lieu de vie.

Avec l’aide du gouvernement, les campagnes de stérilisation sont le devoir de toutes les communes, mairies, métropoles, sachant qu’1 couple de chats peut avoir jusqu’à 20 000 chatons sur 4 ans.

Également, Il y a 500 000 chiens qui ne sont pas identifiés, il faut agir sur leurs propriétaires qui les possèdent et qui ne respectent pas la loi.

 

En appliquant ce que le PRODAF propose, les effets seront immédiats et le résultat bénéfique pour tous .

Le PRODAF est prêt à s’engager auprès de Monsieur Darmanin pour travailler sur le fond du sujet, o combien important, du bien-être de l’animal.

C’est à ce niveau de travail que nous verrons diminuer rapidement le problème de la maltraitance et celui des abandons.

René Michau
Président du PRODAF

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Aucun actionnariat ou intérêt dans une société ou association. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Origine : Communiqué de Presse
Signature : PRODAF
Crédit photo : Photo Générique ou logo société

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et le GooglePolitique de confidentialité etConditions d'utilisation appliquer.