Publicité – Pack Impact

Publicité – Pack Impact

Loiret – Sept jardineries ont signé une charte contre les pesticides

jardiner-au-naturel-JAF-jardinerie
114

Vues

comptoir

Publicité - Pack Premium

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents. Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature, du Bien-être et de la Décoration ! Confiance et indépendance : Membre : C2F

Loiret nature environnement (LNE) met en place un programme d’accompagnement afin de sensibiliser la clientèle à la nécessité de changer de pratiques.

Après les communes, ce sont désormais les jardineries et les pépinières qui s’engagent à promouvoir le « jardiner au naturel, objectif zéro pesticide ». Sept enseignes du Pithiverais (*) ont signé la semaine passée une charte qui les engage à « promouvoir les solutions alternatives aux pesticides (outils divers et méthodes préventives) ».

L’initiative de cette action est à mettre au crédit de Loiret nature environnement (LNE) et du syndicat de pays Beauce-Gâtinais en Pithiverais. « Nous sommes très heureux que cette opération se décline ici, avoue Didier Papet, vice-président de LNE. On avait jusque-là du mal à toucher la population dans ce secteur du département. Une telle initiative avait déjà été prise dans l’agglomération d’Orléans, pour la vente uniquement. Ici, nous touchons également la production. C’est important. »

Une réelle volonté

Monique Bévière, présidente du syndicat de pays, partage cette satisfaction. « Cette charte répond à notre démarche d’Agenda 21. On s’est dit qu’en travaillant avec ceux qui vendent les produits, on pouvait faire autrement. La volonté est réelle. Sur les neuf producteurs et vendeurs du territoire, sept se sont engagés. C’est un excellent pourcentage. »

L’opération va durer jusqu’à la fin de l’année 2018. Dès le 1 er janvier 2019, les particuliers ne pourront plus utiliser de produits phytosanitaires. « Nous mettrons à la disposition des enseignes des outils de communication pour que les jardiniers amateurs fassent des choix différents. Nous avons créé treize “jardifiches”, la dernière traitant des plantes intrusives. Des animations et des expositions, sur demandes, peuvent également être organisées », annonce Didier Papet.

Les signataires ont immédiatement approuvé la démarche. « C’est d’autant plus évident que nous sommes déjà très impliqués dans le “zéro pesticide”. On utilise des auxiliaires. Et, depuis le début des années 2000, toutes les nouvelles variétés sont résistantes aux maladies », affirme François Denise, des Roses anciennes André-Eve.

« Nous sommes sensibilisés depuis longtemps, mais on apprécie de participer à cette action », ajoute Pascal Met, de la pépinière Le Châtel des Vivaces, à Givraines, l’une des trois plus grosses bambouseraies de France en terme de production.

L’Esat Les Cèdres, à Pithiviers, qui effectue de la production horticole (entre autres activités) et qui possède une serre de vente, apprécie cette action, « qui va pouvoir accompagner les jardiniers ».

Informer le client avant de lui vendre des pesticides

La Jardinerie-Delbard et Gamm Vert avouent aussi avoir « une sensibilité jardin durable depuis une dizaine d’années ». « Nous ne mettons plus en rayons les pesticides. Quand les clients en demandent, nous sommes dans l’obligation de leur proposer une solution alternative. Si, malgré ces informations, ils souhaitent acheter un pesticide, alors seulement nous le leur fournissons », explique Yann Lesage, de La Jardinerie-Delbard. À partir de 2019, ce ne sera plus possible. L’action menée par Loiret nature environnement et le syndicat de pays permettra aux jardiniers amateurs de mieux passer ce cap.

(*) La Jardinerie-Delbard (Dadonville), Gamm Vert (Pithiviers), la jardinerie de La Vallée (Puiseaux), J’DEA (Beaune-la-Rolande), Roses anciennes André-Eve (Chilleurs-aux-Bois), Le Châtel des vivaces (Givraines) et l’Esat Les Cèdres (Pithiviers).

Publication à durée illimitée

Signature : Stéphane Boutet – LAREP.FR
Sources : http://www.larep.fr/pithiviers/art-de-vivre-bien-etre/vie-pratique-consommation/2017/11/13/sept-jardineries-et-pepinieres-du-pithiverais-ont-signe-une-charte-contre-les-pesticides_12626742.html
Origine : Veille – Curation
JDC

Publicité - Pack Premium

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

L'actualité chaque jour dans votre boîte mail

Réservé aux Professionnels !

Votre opinion :

GLORIA

Publicité - Pack Premium

JAF

Publicité -Autopromo

A lire aussi :

Le + Récent

L'actualité chaque jour dans votre boîte mail

Réservé aux Professionnels !