Le GNIS réagit aux attaques de la Confédération Paysanne sur sa représentativité

192

Vues

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
.

Publicité - Pack Impact

Le GNIS réagit aux attaques de la Confédération Paysanne sur sa représentativité

Logo-GNIS JAF-info Jardinerie

La rédaction de JAF-info

A l’occasion d’une conférence de presse la Confédération Paysanne a remis en cause d’une manière erronée la représentativité du Gnis ainsi que l’indépendance et l’impartialité du Service Officiel de Contrôle et de certification qui assure en son sein l’exécution des missions de service public qui lui ont été confiées.

Sur la représentativité

Le Gnis organisé en 5 collèges représentant les sélectionneurs, les agriculteurs-multiplicateurs, les entreprises de production, les distributeurs et les utilisateurs regroupe 41 organisations ou fédérations professionnelles. Comme toute interprofession, il doit à chaque extension d’accord interprofessionnel par l’Etat, faire la preuve de sa représentativité. La Confédération Paysanne a d’ailleurs plusieurs fois saisi le conseil d’Etat pour contester cette représentativité et a toujours été déboutée.

Quand il s’est vu confié par le ministère de l’Agriculture la préparation du plan de filière, dans les délais contraints fixés par le gouvernement, le Gnis a tout fait pour associer des acteurs de la filière semences qui ne sont pas membres de l’interprofession. Il a ainsi invité notamment la Confédération Paysanne, la Coordination Rurale, la FNAB, l’ITAB, le syndicat des trieurs à façon (STAFF), la grande distribution ou les organisations de consommateurs. Tous ces acteurs ont pu s’exprimer par écrit ou par oral à chaque étape de ce plan de filière. Ajoutons que le Gnis a mis en ligne en janvier le plan pendant 3 semaines pour recueillir toutes les observations et critiques.

Ce plan, qui fait d’ailleurs des propositions concrètes en matière de gouvernance, a commencé d’être mis en œuvre.

Sur l’indépendance et l’impartialité du Service Officiel de Contrôle et de Certification

La mission du CGAAER (ndlr : Le Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux)  nous a été présentée dès l’origine comme une mission de conseil et non d’audit. Le rapport de conseil s’inscrivait d’ailleurs dans un processus plus large concernant toutes les organisations ayant une délégation de service public. Ce rapport est tellement «de conseil », comme le rappelle la Confédération Paysanne, que de nombreuses affirmations erronées n’ont pu être corrigées par une procédure contradictoire. Il en est ainsi, par exemple de la nature du Gnis, présenté comme un syndicat d’entreprises et non comme une interprofession, ou encore de l’inexistence d’une comptabilité analytique. C’est également le cas des garanties déjà existantes en matière d’indépendance et d’impartialité dans ses missions de service public.

Le SOC a toujours été un service technique du Gnis, identifié en tant que tel par le décret dès la création du Gnis en tant qu’interprofession. Ajoutons que, dès la décision de l’Etat de rendre la certification des semences obligatoire en 1962, cette mission a été confiée au SOC.

Si le ministère de l’Agriculture s’est toujours donné les moyens de vérifier que l’exécution de cette mission de service public était faite d’une manière impartiale et indépendante, l’accréditation Cofrac du SOC* selon la norme 17065 depuis 2008 a renforcé les garanties de cette indépendance et de cette impartialité. Elle a notamment conduit à séparer totalement les activités de contrôle et de conseil qui pouvaient être exercées par les agents chargés de ces activités.

Le rapport du CGAAER ayant cependant mal interprété la chaine de décision, le ministère a demandé au Gnis de rendre cette dernière plus transparente, ce qui a été fait et celle-ci est aujourd’hui publique.

Par ailleurs, le SOC faisant appel aux services « support » du Gnis, le ministère a également souhaité qu’une programmation budgétaire sur la base de la comptabilité analytique du Gnis permette de s’assurer annuellement que le SOC dispose des moyens humains et financiers d’exercer sa mission.

Pour conclure, aucun élément adressé par le ministère de l’Agriculture ne va dans le sens d’une séparation du Gnis des missions exercées par le SOC.

Toutes les procédures mises en place permettent de prévenir tout conflit d’intérêts.

*Accréditation n°5.0506 ; portée disponible sur www.cofrac.fr

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Membre : C2F - Aucun actionnariat ou intérêt dans une société. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Origine : Communiqué de Presse
Signature : GNIS

Sources :

-http://agriculture.gouv.fr/le-conseil-general-de-lalimentation-de-lagriculture-et-des-espaces-ruraux-cgaaer-0 -http://www.gnis.fr/ -https://www.confederationpaysanne.fr/

Durée de publication :

  • Sauf indication contraire toutes les publication sont à durée illimitée.
  • Publication pouvant être à durée limitée : “brève” – “Article sponsorisé”
  • Publication limitée à la durée du lien : “Vidéo” – “Audio” – ” Réseaux sociaux”
  • Publication limitée à la durée de la vie commerciale pour les livres

Vidéo - Audio - Réseaux sociaux

Des publications-curations peuvent provenir d’un lien “embed” ou “iframe” du site original  de diffusion. Vidéo (Youtube,  Viméo etc…), Audio et Réseaux sociaux (Twitter, Facebook etc…). La rédaction de JAF-info ne peut s’engager sur la pérennité de cette publication ou de son accès. Si l’auteur d’origine supprime la publication sur le site original, celle-ci ne pourra plus être disponible ici. Conformément à la réglementation “Presse”, elles peuvent faire l’objet d’une extraction (copie écran, etc ) si elles ont un intérêt journalistique évident et probant.

Photo

Le téléchargement de(s) photo(s) de Luc NAROLLES est librement autorisé par l’auteur sous réserve qu’il soit fait mention du crédit suivant : Luc NAROLLES – Surligneur de Talents – JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste – Média-Talents et l’indication de l’url source entièrement visible.

Recevez les dernières actualités chaque jour dans votre boîte mail

PremierTech

Publicité - Pack Premium

JAF

Publicité - Pack Premium

Top hebdo

comptoir

Publicité - Pack Premium

JAF

Publicité -Autopromo

Commenter

JAF

Publicité -Autopromo

Accès rapide

Menu
Menu

En ce moment

” Au lieu de conforter vos opinions 
plutôt éclairer vos choix  ! “​

” Dans le calme ou la tempête : Humanisme, Engagement, Indépendance, Plaisirs et Réactivité ! “

JAF-info

Jardinerie Animalerie Fleuriste

Site de presse en ligne et réseau social

Une publication des Editions Média-Talents – Paris

Surligneur de Talents ! ®​

L'actualité chaque jour dans votre boîte mail

Réservé aux Professionnels !