Jardinerie en ligne – Green Friday chez Promesse de fleurs : 100% végétal – 0% plastique !

316

Vues

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
.

Publicité - Pack Impact

Jardinerie en ligne – Green Friday chez Promesse de fleurs : 100% végétal – 0% plastique !

green friday JAF-info Fleuriste

La rédaction de JAF-info

Vous l’avez certainement remarqué, cette semaine, les opérations “Black Friday” se multiplient dans les boutiques de vente en ligne. Ironie du calendrier, c’est aussi la semaine européenne de la réduction des déchets.

Chez Promesse de Fleurs, nous sommes conscients d’être encore loin de l’objectif zéro déchet mais nous y travaillons chaque jour.

Pourquoi ?

Parce que cela nous semble inconcevable de continuer comme si de rien n’était alors que nos océans deviennent des mers de plastique.

Cette année, il n’y aura donc pas de Black Friday mais un Green Friday : une journée sans plastique.

Le 23 novembre 2018 toutes les commandes seront donc expédiées SANS plastique.

Green washing ? Non, car cette initiative, lancée et portée par les équipes est l’occasion de réfléchir, de concevoir, d’essayer d’autres modes d’emballage et de protection des plantes. Bref, un moyen de sortir du traditionnel «c’est pas possible » et de tester les solutions de demain.

Un site pour encourager les pratiques écologiques et durables

En parallèle et pour encourager les pratiques écologiques et durables, “Promesse de Fleurs, au jardin“, notre site dédié au conseil, mettra à  la une un certain nombre d’articles sur le jardinage responsable.

 


Promesse de Fleurs, le plastique et la chimie : une longue histoire de désamour

Le plastique est partout : alimentation, maison, cosmétique et même dans le jardin, via les pots, les étiquettes. Bien que cette matière qui ne date pas d’hier, la prise de conscience sur les dégâts qu’elle occasionne est croissante. Continent de plastique dans le pacifique, sacs plastiques dans l’estomac des baleines, des dauphins, des tortues…, micro plastiques qui s’accumulent au fond des océans… Le constat est plus qu’alarmant !

Chez Promesse de Fleurs, nous sommes conscients que nous utilisons encore trop de plastiques dans nos emballages, nous sommes encore loin de l’objectif zéro déchet et, pour tout vous dire, ça nous chagrine. Néanmoins, il faut savoir que Promesse de fleurs, au début des années 2000, les produits plastiques étaient partout et les traitements phytosanitaires étaient réguliers.

Et puis nous avons décidé d’évoluer.

En 2017, lors du “Black Friday”, nous vous proposions des promotions. Cette année, après avoir mené une réflexion collective avec les équipes, nous avons estimé qu’il était plus responsable de vous proposer une opération “Green Friday“. Ainsi, nous avons décidé que toutes les commandes passées le 23 novembre vous seraient envoyées sans plastique :

  • pas de pots,
  • pas de coques de protection,
  • pas de scotch,
  • pas de “chips” plastique,
  • pas de coussins d’air plastique,
  • pas de sacs plastique.

Bien entendu, nous avons travaillé, réfléchi, testé diverses solutions, en nous envoyant des colis à nous même pour vérifier l’état des plantes à l’arrivée. Les premiers tests n’étaient pas tous très concluants, les derniers sont tous arrivés dans un état impeccable !

Mais cette opération est le résultat d’un cheminement au sein de l’entreprise… Voici donc la grande histoire de (dés)amour entre Promesse de Fleurs, le plastique mais aussi la chimie !

Des progrès, étape par étape

Nous avons commencé par nous occuper des traitements sur les plantes. Pourquoi ? Parce que le durcissement de la réglementation phytosanitaire nous a fait prendre conscience que tous ces produits merveilleux destinés à protéger et faire grandir nos plantes n’étaient pas si anodins. Mais aussi parce que l’un de nos voisins (et fournisseur) est mort d’un cancer de la gorge (très) probablement contracté durant des dizaines d’années de traitements sans protection et sans mesure, comme on le faisait dans les années 1970.

Nous avons donc limité nos traitements chimiques. Puis arrêté complètement : plus d’anti pucerons chimiques, plus de désherbant au glyphosate… et avons complété notre gamme en proposant des graines et des plants bio. Pour tout vous dire, ce changement nous a — un peu — compliqué la vie. Depuis, nos plantes sont parfois un peu moins belles visuellement et il arrive que nous livrions des pucerons en prime sur un rosier ou un hellébore parce que les coccinelles que nous lâchons régulièrement n’ont pas tout à fait fini leur travail de nettoyeurs. Par ailleurs, si vous passez nous voir, vous constaterez que l’exploitation n’est pas toujours indemne de mauvaises herbes ; celui qui a déjà désherbé manuellement son jardin nous comprendra…

Nous ne sommes pas dans le meilleur du monde pour autant.

Nos fournisseurs ne proposent que peu de plantes bio et même s’il nous est désormais possible de vous offrir un large choix de graines et de plants certifiés AB pour le potager, nous en sommes encore aux balbutiements pour les plantes ornementales. Nous recherchons régulièrement des grainetiers et pépiniéristes qui élèvent leurs plants sans traitement mais c’est encore en vain.

Pour le plastique, les choses sont compliquées. Élever des plantes en pot de terre ou de tourbe, c’est plutôt facile au jardin, mais cela s’avère très compliqué lorsqu’on parle de centaines de milliers de pieds. Nous cherchons une solution, nous ne l’avons pas encore vraiment trouvée.

Du côté de l’emballage, la situation était encore pire. Les plantes voyagent très bien en carton — nos clients le savent — si et seulement si elles bénéficient d’un calage très précis. Et pour caler… le plastique c’est fantastique !

Nos clients nous ont aidés. Nous avons reçu beaucoup de courriers du type « J’adore votre pépinière. Mais recevoir vos belles plantes noyées dans un univers de chips plastique c’est insupportable. Arrêtez… ou je m’en vais acheter ailleurs ! » Cette mise en garde, très convaincante, nous a rendus plus imaginatifs.

Dans un premier temps, nous avons remplacé les chips polystyrène par des “chips verts”, biofragmentables et compostables. Après quelques années, cette matière biofragmentable est apparue nocive également pour l’environnement. Nous avons donc testé les “chips” bio, en amidon de pomme de terre. C’était très convaincant à l’expédition… Moins à l’arrivée : l’amidon fond en milieu humide et les plantes arrivaient chez nos clients vautrées dans une bouillie molle et collante. Nous avons également testé la paille et les résultats ne furent pas très convaincants… même si cela donnait un air terriblement champêtres à nos colis !

Nous sommes donc passés aux coussins gonflables, en PET recyclable. Le calage est fait essentiellement par de l’air, c’est plus satisfaisant sans être merveilleux car il reste du plastique, même si c’est en quantité beaucoup plus faible.

À chaque fois que possible, nous substituons ces coussinets gonflables par du calage en carton broyé. Nous avons investi dans une machine à broyer le carton et réfléchissons à développer cette pratique, en récupérant des stocks de cartons vides aux alentours.

Du côté des sacs plastiques, nécessaire à la protection des pots, nous sommes passés sur des matériaux bio, composables mais plus coûteux. Nous essayons de les supprimer, en remplaçant cette isolation par du carton.

Le scotch est bien pratique pour fermer un carton. Mais, lui aussi constitue une petite horreur écologique car sa colle est à base de solvants puissants. Alors, nous avons acheté une dizaine de grosses agrafeuses pneumatiques qui nous ont permis de diviser par 3 notre consommation de scotch.

Pour les coques plastique, qui protègent les plantes lors du transport, faute d’alternative, nous avons opté pour des produits en PET 1 (comme les bouteilles d’eau) recyclé et recyclable.

Nous continuons à rechercher des substituts, plus écologiques : des rouleaux de carton pour les arbustes (ça protège très bien) et des tests sont en cours pour trouver une solution de boîtage en carton pour les plantes vivaces.

Pour nos bulbes, nous sommes plutôt satisfaits : dans 80 % des cas, ils sont conditionnés dans des sachets papier kraft. Autant de plastique en moins !

Enfin, pour notre catalogue papier, il est désormais imprimé sur du papier PEFC. Ce n’est pas une panacée, mais tout de même un vrai plus !

Notre bilan environnemental

Aujourd’hui, nous sommes sur un verre à moitié vide — ou à moitié plein, le lecteur jugera ! Nous ne sommes clairement pas en position de donner des leçons mais, de notre point de vue, nous sommes dans une dynamique positive, suffisamment motivante pour continuer à améliorer les choses.

Du côté du négatif :

Nous restons de gros consommateurs de plastique : quelques grammes en moyenne par plante… Mais qui font au total de l’ordre de 50 tonnes par an, dont moitié environ pour les pots, le reste pour les coques.

Du côté du positif,

Nous ne traitons pas avec des produits chimiques.
Nous avons réduit notre consommation de plastique de 2/3 en 10 ans.

Accessoirement, le bilan carbone de nos plantes est bien meilleur que celui des jardineries et pépiniéristes vendant sur place, pour une raison simple : le camion qui vous livre nos plantes est plein, tandis que la voiture que vous conduisez pour aller à la pépinière est généralement assez vide: le volume de gazole consommé par plante est ainsi beaucoup plus faible même pour un client situé à l’autre bout de la France…

Et nous vendons des plantes, qui grandiront dans votre jardin, et consommeront, de nombreuses années durant, du gaz carbonique nécessaire à leur croissance.

PS : si vous vous commandez le 23 novembre 2018, n’hésitez pas à nous dire ce que vous pensez de votre colis 0 plastique ! Vos commentaires nous intéressent et nous aident à progresser… Par ailleurs, nous ne manquerons pas de vous faire le bilan de cette expérimentation dans un prochain article.

Pascal

À PROPOS DE PASCAL

Votre serviteur rédacteur de ces notices, est l’incompétent de la bande: il parle et écrit bien (il a fait ses études à Sciences-Po dans un lointain passé), et a passé une quinzaine d’années dans des entreprises qui n’avaient rien à voir avec le Jardin avant de rejoindre Promesse de fleurs en 2008. Passionné de jardinage depuis l’enfance, il a raté, avec beaucoup de constance, d’innombrables plantations depuis lors. Ainsi, il a acquis une grande capacité de dialogue avec les clients mécontents de leurs échecs de culture, et une valeur ajoutée déterminante sur les articles “Comment rater…” de ce blog, et pour traduire le jargon latinisant de Michaël en Français.

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Membre : C2F - Aucun actionnariat ou intérêt dans une société. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs

Sources :

Durée de publication :

  • Sauf indication contraire toutes les publication sont à durée illimitée.
  • Publication pouvant être à durée limitée : “brève” – “Article sponsorisé”
  • Publication limitée à la durée du lien : “Vidéo” – “Audio” – ” Réseaux sociaux”
  • Publication limitée à la durée de la vie commerciale pour les livres

Vidéo - Audio - Réseaux sociaux

Des publications-curations peuvent provenir d’un lien “embed” ou “iframe” du site original  de diffusion. Vidéo (Youtube,  Viméo etc…), Audio et Réseaux sociaux (Twitter, Facebook etc…). La rédaction de JAF-info ne peut s’engager sur la pérennité de cette publication ou de son accès. Si l’auteur d’origine supprime la publication sur le site original, celle-ci ne pourra plus être disponible ici. Conformément à la réglementation “Presse”, elles peuvent faire l’objet d’une extraction (copie écran, etc ) si elles ont un intérêt journalistique évident et probant.

Photo

Le téléchargement de(s) photo(s) de Luc NAROLLES est librement autorisé par l’auteur sous réserve qu’il soit fait mention du crédit suivant : Luc NAROLLES – Surligneur de Talents – JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste – Média-Talents et l’indication de l’url source entièrement visible.

Recevez les dernières actualités chaque jour dans votre boîte mail

JAF

Publicité - Pack Premium

PremierTech

Publicité - Pack Premium

Top hebdo

comptoir

Publicité - Pack Premium

JAF

Publicité -Autopromo

Commenter

Laisser un commentaire

JAF

Publicité -Autopromo

Accès rapide

Menu
Menu

En ce moment

” Au lieu de conforter vos opinions 
plutôt éclairer vos choix  ! “​

” Dans le calme ou la tempête : Humanisme, Engagement, Indépendance, Plaisirs et Réactivité ! “

JAF-info

Jardinerie Animalerie Fleuriste

Site de presse en ligne et réseau social

Une publication des Editions Média-Talents – Paris

Surligneur de Talents ! ®​

L'actualité chaque jour dans votre boîte mail

Réservé aux Professionnels !