Fleuriste – Kenya – La tendance au boycott par les pays européens fait craindre aux acteurs du secteur une baisse des commandes

208

Vues

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
.

Publicité - Pack Impact

.

Publicité - Pack Impact

Fleuriste – Kenya – La tendance au boycott par les pays européens fait craindre aux acteurs du secteur une baisse des commandes

horticulture-JAF-Jardinerie

La rédaction de JAF-info

Industrie des plus florissantes, le marché des fleurs kényan a le vent en poupe. Son coût écologique suscite pourtant une critique croissante parmi les pays européens, qui se détournent depuis quelques temps de la fleur africaine. Aux dépens des employés, dont la survie dépend de ce marché.

En matière florale, la réputation du Kenya n’est plus à faire. Le pays est considéré comme l’un des premiers exportateurs de fleurs au monde et le premier producteur de roses à l’international. Il se peut que vous achetiez régulièrement ses bouquets chez la fleuriste en bas de chez vous à l’occasion de la Saint-Valentin ou dans un supermarché pour la fête des mères.

Derrière ces roses aux mille couleurs se cache pourtant une industrie extrêmement polluante, qui appauvrit les sols, assèche les sources d’eau et pollue notre atmosphère via les exportations quotidiennes. Une réalité qui pousse de plus en plus de pays européens à bouder les importations de fleurs kenyanes. Et de nombreux employés du pays, qui dépendent de ce secteur, s’inquiètent de la menace qui pèse sur leur emploi.

Une fine fleur sur le marché mondial

C’est en 1980 que débute la production de fleurs, dans de grandes fermes, notamment autour du lac Naivasha, à 100 km au nord de Nairobi, la capitale. Le Kenya a pour lui un climat très propice à l’horticulture, tempéré et ensoleillé. Il bénéficie également de bonnes liaisons aériennes avec l’Europe et d’une main-d’œuvre peu chère. Le marché de l’horticulture s’y développe d’année en année, jusqu’à devenir désormais incontournable sur la scène internationale : Nairobi produit actuellement un tiers des bouquets coupés vendus dans le monde et couvre à lui seul 25% du marché des fleurs européen, devançant Israël et la Colombie.

L’industrie des fleurs a le vent en poupe dans le pays. D’après le Bureau kényan des statistiques (KNBS), le secteur horticole a généré 900 millions de dollars (800 millions d’euros) début 2018, soit une hausse de 33% par rapport à 2017. L’horticulture kényane est ainsi le sous-secteur agricole qui a connu la croissance la plus rapide. En employant plus de 600 000 personnes en 2018, la culture des fleurs permet de réduire la pauvreté dans les zones rurales du pays.

Une ombre (verte) au tableau

Mais pas de roses sans épines. Le marché aux fleurs kényan, s’il est prospère, n’en demeure pas moins extrêmement polluant. La cueillette et l’expédition d’un million de fleurs chaque jour a un coût écologique et fait grincer des dents…

Car, sans grande surprise, cette industrie utilise d’énormes quantités de pesticides, d’eau et d’engrais chimiques. Ces derniers empoisonnent l’eau et les sols et contribuent à l’assèchement du lac Naivasha. Mais ce n’est pas tout ! C’est également particulièrement gourmand en énergie. Exportées dans des avions réfrigérés depuis le Kenya vers l’Europe, les fleurs sont ensuite acheminées en camion vers la France, le Royaume-Unis ou l’Allemagne et consomment d’énormes quantités de carburant. Les Pays-Bas ne font pas exception : bien que réputé pour son marché horticole, le pays importe lui aussi du Kenya plus de 22% de ses fleurs.

Une victoire… à la Pyrrhus ?

Plusieurs initiatives ont vu le jour en France et en Europe ces dernières années pour inciter les consommateurs européens à se fournir différemment et préserver leur écosystème. Parmi celles-ci, la production de fleurs bio sans pesticides ou encore le mouvement slow flower, la vente de fleurs de saison en circuit court repérables en France grâce à leur label Fleurs de France, inscrit sur chaque bouquet vendu.

Cette prise de conscience salutaire inquiète cependant les grands groupes industriels du Kenya. Les producteurs de fleurs souffrent aujourd’hui de leur image de pollueurs. C’est le cas de la société Osrian, véritable poumon économique de la Naivasha. Avec 4500 employés, son influence va au-delà des portes de ses usines. Sa prospérité lui a permis d’ouvrir ces dernières années crèches et écoles primaires et secondaires pour ses salariés.

 

Ces marchés (européens) sont essentiels pour nous, nous ne voulons pas les perdre. Nous aimerions que les acheteurs réalisent à quel point ils sont indispensables.

Les discussions ne devraient pas tourner qu’autour de l’empreinte carbone

Mary Kinyua, directrice RH à Oserian
France24

 

Le potentiel économique de l’exploitation horticole pour le pays ne fait aucun doute. Mais la tendance au boycott des fleurs kényanes par les pays européens fait craindre aux acteurs du secteur une baisse des commandes à l’avenir et une fragilisation de l’emploi, lourde de conséquences dans ce pays émergent.

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Membre : C2F - Aucun actionnariat ou intérêt dans une société. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Origine : Veille – Curation
Signature : francetvinfo.fr
Crédits Photo : Photo Générique ou logo société

Sources :

https://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/kenya/sur-le-marche-des-fleurs-le-kenya-file-un-mauvais-coton_3529733.html

Durée de publication :

  • Sauf indication contraire toutes les publication sont à durée illimitée.
  • Publication pouvant être à durée limitée : “brève” – “Article sponsorisé”
  • Publication limitée à la durée du lien : “Vidéo” – “Audio” – ” Réseaux sociaux”
  • Publication limitée à la durée de la vie commerciale pour les livres

Vidéo - Audio - Réseaux sociaux

Des publications-curations peuvent provenir d’un lien “embed” ou “iframe” du site original  de diffusion. Vidéo (Youtube,  Viméo etc…), Audio et Réseaux sociaux (Twitter, Facebook etc…). La rédaction de JAF-info ne peut s’engager sur la pérennité de cette publication ou de son accès. Si l’auteur d’origine supprime la publication sur le site original, celle-ci ne pourra plus être disponible ici. Conformément à la réglementation “Presse”, elles peuvent faire l’objet d’une extraction (copie écran, etc ) si elles ont un intérêt journalistique évident et probant.

Photo

Le téléchargement de(s) photo(s) de Luc NAROLLES est librement autorisé par l’auteur sous réserve qu’il soit fait mention du crédit suivant : Luc NAROLLES – Surligneur de Talents – JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste – Média-Talents et l’indication de l’url source entièrement visible.

Recevez les dernières actualités chaque jour dans votre boîte mail

JAF

Publicité - Pack Premium

PremierTech

Publicité - Pack Premium

Top hebdo

EVERGREEN

Publicité - Pack Premium

JAF

Publicité -Autopromo

Commenter

Laisser un commentaire

JAF

Publicité -Autopromo

Accès rapide

Menu
Menu

En ce moment

” Au lieu de conforter vos opinions 
plutôt éclairer vos choix  ! “​

” Dans le calme ou la tempête : Humanisme, Engagement, Indépendance, Plaisirs et Réactivité ! “

JAF-info

Jardinerie Animalerie Fleuriste

Site de presse en ligne et réseau social

Une publication des Editions Média-Talents – Paris

Surligneur de Talents ! ®​

L'actualité chaque jour dans votre boîte mail

Réservé aux Professionnels !