Publicité – Pack Impact

Publicité – Pack Impact

Belgique – jardinerie en feu !

incendie
5439

Vues

PremierTech

Publicité - Pack Premium

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents. Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature, du Bien-être et de la Décoration ! Confiance et indépendance : Membre : C2F

Adinkerke / La Panne : Tropiflora ravagée par un incendie. Un vaste incendie a complètement détruit les serres Tropiflora, une jardinerie bien connue des Dunkerquois située à Adinkerke (Belgique).

L’incendie s’est déclaré vers 20 heures, ce jeudi soir, dans des serres du centre de jardinage Topiflora. Les flammes étaient visibles depuis Bray-Dunes, la frontière étant toute proche.

Les pompiers belges ont reçu les renforts leurs collègues du Nord. On ignore pour l’instant les causes de cet incendie qui a ravagé de grandes serres situées Duinhoekstraat.

L’incendie n’a pas fait de victimes humaines mais de nombreux animaux ont péri (surtout des poissons, tortues ou lapins). Des photos et vidéos de témoins ont été publiées sur les réseaux sociaux.

© SJ
© SJ
Jacques Debeerts, le patron de Tropiflora a témoigné dans La Voix du Nord : “45 ans de ma vie partie en fumée en quelques heures. Pour l’instant, les quinze salariés, dont neuf Français, seront mis en chômage technique. Dès la semaine prochaine, on va essayer de faire le maximum pour rouvrir la partie qui n’a pas été touchée, les plantes d’extérieur et ornementales. Pour le reste, je ne sais pas… ».

Voir l'image sur Twitter

Publication à durée illimitée

Origine : Veille – Curation
SDV

Publicité - Pack Premium

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

L'actualité chaque jour dans votre boîte mail

Réservé aux Professionnels !

Votre opinion :

Cet article a 2 commentaires

  1. REOUVERTURE DES SERRES

    Serres Tropiflora à Adinkerke : « Grâce au personnel, aux clients et aux fournisseurs, nous avons pu rouvrir »

    À l’entrée, une banderole : « Nous continuons ! ». Après l’incendie qui a ravagé, le 2 mai, quelque 6 000 m2 de bâtiments, la vie reprend tranquillement son cours du côté des serres Tropiflora, jardinerie bien connue des Dunkerquois et située à Adinkerke, en Belgique. Depuis, grâce à la volonté de la quinzaine de salariés, qui ont un temps redouté le chômage technique, et grâce, aussi, à la solidarité des fournisseurs et de nombreux clients, le commerce a pu rouvrir ses portes au public le jeudi de l’Ascension, dans des locaux provisoires.

    Flash-back. Le 2 mai, un court-circuit dans une armoire électrique provoque un incendie qui ravage 80 % des serres de Tropiflora. « Toutes les zones où se trouvaient les accessoires, les objets de décoration, les frigos de fleurs coupées, etc. tout est parti en un quart d’heure, alors que tous nos animaux (poissons, rongeurs, oiseaux et reptiles) ont péri », rappelle Christophe Develtere, patron de Tropiflora. Montant du préjudice ? Même s’il n’a pas encore été estimé avec précision, il pourrait avoisiner les 2,5 M €.

    Dans les deux premiers jours qui ont suivi l’incendie, tous les salariés ont été mis au repos. « Je voulais que tout le monde décompresse. Au début, personne n’arrivait à réaliser ce qui venait de se passer. Et puis, deux jours plus tard, tout le monde est revenu pour nettoyer et ranger ce qui pouvait l’être », reprend Christophe Develtere. Une tâche qui a mobilisé les salariés près d’une semaine et qui, surtout, leur a épargné une mise au chômage forcée. « Pas mal de clients nous ont proposé leur aide. Ce fut vraiment très touchant de leur part, mais j’ai dû refuser car s’ils nous avaient donné un coup de main, cela aurait retiré du travail à mes salariés. Or, pour leur éviter justement le chômage, il fallait bien que je les occupe au maximum », justifie le patron de Tropiflora, avant de rendre également hommage à son oncle, Jacques Debeerts, fondateur de Tropiflora voilà plus de quarante ans. « Il a lui aussi été très affecté, car ce commerce, c’est son bébé. Durant cette période difficile, il a été constamment à nos côtés. Comme toujours d’ailleurs. »

    « On ne croyait pas que ça irait aussi vite »

    Autre aide très précieuse, celle des fournisseurs, qui ont immédiatement déployé des moyens logistiques. « Ils ont mis un transporteur à notre disposition, livré de nouveaux rayonnages et réapprovisionné très rapidement en marchandises », illustre Christophe Develtere. Ainsi, grâce à l’implication du personnel, au soutien moral des clients et à la solidarité des fournisseurs, Tropiflora a pu rouvrir ses portes au public le jeudi de l’Ascension. « Franchement, personne, ici, ne croyait que ça irait aussi vite. Aujourd’hui, outre les surfaces épargnées – quelques serres et le jardin –, nous bénéficions d’installations provisoires sur une surface totale d’environ 10 000 m2, jardin compris. » En clair, à l’exception des animaux (pour le moment du moins), la jardinerie propose quasiment le même catalogue de produits qu’avant l’incendie. « Tout reprend forme progressivement et les affaires se remettent à tourner », résume Christophe Develtere.

    Bien sûr, la nouvelle surface commerciale n’est que provisoire. Ainsi, une fois le dossier bouclé au niveau des assurances, Tropiflora renaîtra de ses cendres dans des installations flambant neuves. « Toutes les serres seront démolies puis reconstruites, peut-être à la fin de l’année ou l’an prochain, espère Christophe Develtere. Nous, notre souhait, c’est que ça se fasse très vite, car tant que le personnel arrivera le matin et verra ces serres détruites, il continuera à ressentir un malaise. Bref, la page ne sera pas définitivement tournée. »

    Jusqu’à fin mai, Tropiflora sera ouvert sept jours sur sept, de 9 h à 19 h non-stop ; à partir de juin, de 9 h à 18 h 30 non-stop (fermeture le mercredi).

    http://www.lavoixdunord.fr/region/serres-tropiflora-a-adinkerke-grace-au-personnel-ia17b47578n1262694

  2. Court-circuit
    L’incendie n’a pas fait de victimes humaines. Il est probablement d’origine accidentelle et serait parti de l’animalerie, juste après la fermeture au public. La piste d’un court-circuit est pour l’instant privilégiée.
    Le sinistre a entièrement détruit les 5 000 m² de serres et toute la surface commerciale. La fumée dégagée par ce brasier gigantesque était visible jusqu’à Dunkerque.

    Quinze employés travaillaient dans cet établissement, dont neuf salariés français. Ils seront mis en chômage technique pour une durée encore indéterminée.

    Le patron et fondateur de cette enseigne, Jacques Debeerst, était effondré, hier, face à l’étendue des dégâts. « C’est 45 ans de ma vie qui partent en fumée en quelques heures », nous a-t-il déclaré.
    Toute la journée d’hier, en un ballet incessant, Belges et Nordistes ont emprunté la nationale qui part de la frontière pour constater par eux-mêmes l’ampleur du sinistre. De longs mois seront probablement nécessaires avant que Tropiflora ne renaisse de ses cendres.

    http://www.nordeclair.fr/info-locale/l-etablissement-tropiflora-a-adinkerque-b-ravage-par-jna60b0n204308

Les commentaires sont fermés.

comptoir

Publicité - Pack Premium

JAF

Publicité -Autopromo

A lire aussi :

Le + Récent

L'actualité chaque jour dans votre boîte mail

Réservé aux Professionnels !