L'info pour les pros !
10 Ans !
Occitanie – Trois fleuristes ont décidé de proposer ensemble à leurs clients du muguet sur internet.
309
Vues
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Publicité - Pack Impact
Publicité - Pack Impact
Publicité - Pack Impact
Fleuriste générique JAF-info F1
La rédaction de JAF-info

Occitanie – Trois fleuristes ont décidé de proposer ensemble à leurs clients du muguet sur internet.

Pour le 1er mai, la fleuriste de la place de la République propose des brins de muguets qu’elle livre gratuitement (à partir de 5 €) à votre domicile. Une initiative solidaire pour la fête du travail.

Que serait le 1er mai sans les cortèges et le muguet ? Si pour les cortèges il faudra patienter, impossible de ne pas avoir un brin de muguet pour la fête du travail. C’est le raisonnement d’Amélie Bréchet, la fleuriste de la place de la République, et de deux de ses collègues de la Tour-du-Crieu et de Varilhes.

La vente à sauvette est interdite cette année, confinement oblige. “On s’est regroupée avec mes deux collègues pour passer une commande groupée, et proposer du muguet coupé“, explique-t-elle. Proposer du muguet leur tenait à cœur pour deux raisons principales.

D’abord pour aider à sauver les producteurs. “J’aurais pu dire que l’on est confiné, donc on ne le fait pas. Mais en solidarité pour le producteur qui s’est démené, on a décidé d’en vendre. La solidarité, c’est l’esprit du 1er mai”, assure-t-elle. Car Amélie Bréchet ne fera aucun bénéfice. En effet, à partir de 5 € d’achat, la livraison est gratuite. Entre le temps passé et l’essence… “On le fait pour aider le producteur, il n’y a aucun but commercial”, insiste-t-elle.

Et pour le symbole. “Le 1er mai, c’est la fête des travailleurs et le symbole, c’est le muguet”.

Les trois fleuristes proposent le muguet en brin ou en pot. On peut précommander sur le site internet de Keiki ou sur celui de Pamiers shopping. Il y a déjà 200 brins de vendus. Preuve que cette tradition reste bien ancrée. Confinement ou non.

Depuis le début de la crise, la fleuriste a réorienté son activité. Elle vend désormais principalement des plants. “Avant je le faisais à petite échelle”, explique-t-elle. Désormais, c’est son activité principale. Car grâce à internet, elle enregistre les commandes puis livre à domicile sans aucun contact. Ainsi les gens n’ont pas à sortir pour acheter les plants. “J’ai aménagé mon camion avec des petites caisses pour différencier les commandes” nous montre-t-elle, une boîte de gel hydroalcoolique dans la poche.

Du coup, elle travaille depuis son domicile. “J’ai même le terminal de paiement à la maison. C’est du commerce 2.0, on s‘adapte”, assure celle qui se définit en ce moment comme une “fleuriste institutrice”.

Et ça marche très bien. “J’avoue que je suis un peu dépassée par les événements”.

Actuellement, c’est le boom des tomates. Devant la hausse de la demande, il y a même eu une rupture d’approvisionnement cette semaine. “Mais c’est reparti”. Les arbres fruitiers (framboise, kiwi, cassis, groseille) marchent fort également. “Les gens passent du temps avec les enfants. Et planter fait partie des activités préconisées par l’Éducation nationale”, souligne-t-elle.

On pourrait se dire qu’en période de confinement, on n’achète pas forcément des fleurs. Erreur : la pivoine, fleur de saison, obtient aussi un beau succès.

Et tout est local. Fleurs et plants viennent de Haute-Garonne.

Néanmoins, malgré ça c’est difficile. Car dans le même temps, elle ne vend plus de bouquet composé et peu de gerbes, et autres couronnes. Du coup, la boutique est “largement déficitaire”. C’est grâce aux aides de la ville et de l’État qu’elle se maintient.

Mais Amélie Bréchet compte bien sur ces nouveaux clients pour l’après 11 mai qui s’annonce difficile. Elle a notamment lancé des cartes de fidélité.

E.D.


 25/04 Communiqué de la préfecture des Hautes-Pyrénées:

Rappel des mesures prises dans le cadre du décret du 23 mars 2020 pour faire face à l’épidémie de covid 19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire :

1. Concernant la filière horticole et la vente de fleurs :

1.1 Les jardineries disposant d’une activité secondaire “alimentation animale” sont ouvertes au titre des commerces spécialisés autorisés par le décret du 23 mars dernier et ce, pour l’ensemble de leurs rayons dont les semences et les plants.

1.2 Les horticulteurs et pépiniéristes vendant des plants “à vocation alimentaire” (herbe aromatique, pieds de tomates, plants potagers…) sont autorisés à avoir des étals sur les marchés ouverts par dérogation préfectorale, à l’exclusion des plantes ornementales.

1.3 Les fleuristes, horticulteurs et pépiniéristes ne disposant pas d’une activité secondaire “alimentation animale” ne sont pas autorisés par le décret du 23 mars 2020 à accueillir du public. Ils peuvent néanmoins poursuivre leurs activités (y compris pour la vente de muguet le 1er mai 2020), en application de l’article 8 du décret du 23 mars 2020, sous réserve de l’application des mesures barrières : livraisons, retraits de commandes permettant aux clients ayant réservé ou effectué leurs achats à distance de se rendre au magasin afin de réceptionner le colis préparé, sans accès aux rayons du magasin.

2. Concernant la vente de muguet le 1er mai :

Le contexte sanitaire actuel s’oppose à ce que la vente à la sauvette du muguet, traditionnellement tolérée et encadrée par des arrêtés municipaux, soit permise cette année. Aucune dérogation ne sera accordée pour l’ouverture au public des fleuristes le 1er mai, ni pour la vente de muguet sur les marchés autorisés par dérogation préfectorale.

La vente du muguet le 1er mai peut toutefois s’effectuer :

– dans les commerces de produits essentiels (supermarchés, supérettes, multicommerces…), autorisés à accueillir du public par le décret du 23 mars 2020 et dont la liste est disponible sur gouvernement.fr

– auprès des établissements pratiquant la livraison ou le retrait de commandes sans accès aux rayons du magasin (point 1.3 ci-dessus)

Concernant la vente au muguet sur la voie publique, il convient de rappeler que le fait de vendre ou d’exposer en vue de la vente des marchandises dans des lieux publics sans autorisation ou déclaration régulière constitue une contravention réprimée par le code pénal (amende de 300 € voire plus et, à titre de peine complémentaire, la possibilité de confisquer la marchandise – art R 446-3).

De plus, cette activité n’entre pas dans le cadre des motifs de sorties autorisées par l’attestation de déplacement dérogatoire. Le contrevenant s’expose donc à une amende de 135 €.

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Aucun actionnariat ou intérêt dans une société ou association. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Origine : Veille – Curation
Signature : ladepeche.fr ED
Crédit photo : Photo Générique ou logo société
Sources :
  • https://www.ladepeche.fr/2020/04/25/vente-de-fleurs-et-muguet,8861921.php
  • https://www.ladepeche.fr/2020/04/26/elle-vend-et-livre-des-brins-de-muguet-pour-le-1er-mai,8863166.php

Durée de la publication :

Sauf indication contraire toutes les publication sont à durée illimitée. A durée limitée : “brève” – “Article sponsorisé” – “Livres” (vie commerciale) – Limitée à la durée du lien : “Vidéo” – “Audio” – ” Réseaux sociaux”

Vidéo – Audio – Réseaux sociaux :

Des publications-curations peuvent provenir d’un lien “embed” ou “iframe” du site original  de diffusion. Vidéo (Youtube,  Viméo etc…), Audio et Réseaux sociaux (Twitter, Facebook etc…). La rédaction de JAF-info ne peut s’engager sur la pérennité de cette publication ou de son accès. Si l’auteur d’origine supprime la publication sur le site original, celle-ci ne pourra plus être disponible ici. Conformément à la réglementation “Presse”, elles peuvent faire l’objet d’une extraction (copie écran, etc ) si elles ont un intérêt journalistique évident et probant.

Photo :

Le téléchargement de(s) photo(s) de Luc NAROLLES est librement autorisé par l’auteur sous réserve qu’il soit fait mention du crédit suivant : Luc NAROLLES – Surligneur de Talents – JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste – Média-Talents et l’indication de l’url source entièrement visible.

Publicité - Pack Impact
ECOLE FLEURISTE PARIS Publicité - Pack Premium

La lettre de JAF-info

Chaque matin, l'essentiel de l'actu
20170624_160705 luc cut

Luc NAROLLES

Rédacteur en chef

EVERGREEN Publicité - Pack Premium