L'info pour les pros !

10 Ans
Occitanie – Montpellier – Le ton monte entre les fleuristes et le centre funéraire
235
Vues
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
.Publicité - Pack Impact

Occitanie – Montpellier – Le ton monte entre les fleuristes et le centre funéraire

FLEURISTE ET POMPES FUNEBRES - ACTIVITES COMPLEMENTAIRES ? | www.Jardinerie-Animalerie-Fleuriste.fr

Le complexe de Grammont est pointé du doigt par des fleuristes professionnels. Ils ne le disent pas avec des fleurs ! Depuis quelques semaines, le ton monte entre les commerçants fleuristes de la métropole et le centre funéraire de Grammont. Un complexe dont les services sont soupçonnés d’orienter les familles endeuillées vers un prestataire fleuriste particulier.

Soupçonné d’orienter les familles vers un prestataire fleuriste particulier

“Ils proposent un package obsèques au sein duquel les couronnes mortuaires sont fournies par ce professionnel. C’est un budget considérable pour un seul commerce”, explique un Montpelliérain du secteur qui s’étonne qu’aucun “appel d’offres” n’a été lancé par la Métropole sur cette prestation estimée, annuellement, à plusieurs dizaines de milliers d’euros.

Hors de l’habilitation administrative

Le centre de Grammont est géré par une société anonyme d’économie mixte… dont le principal associé est Montpellier Métropole. Son rôle est d’assurer la mission de service public funéraire dans le cadre de l’habilitation donnée par les services de l’état. Une autorisation administrative qui ne porte pas sur “les plaques funéraires, les emblèmes religieux, fleurs et travaux de marbrerie funéraires” comme cela est clairement spécifié à l’accueil du complexe de Grammont.

Pour les fleuristes locaux, la commande des gerbes et couronnes mortuaires constitue un élément essentiel du chiffre d’affaires. “C’est très important pour le commerce. Cela permet à beaucoup de magasins de renouveler le stock de fleurs. Et ce qui nous embête, c’est que Grammont, c’est quand même semi-public”, explique un professionnel de l’agglomération.

“Mon chiffre d’affaires a diminué de moitié”

“Si je m’étonne, c’est que mon chiffre d’affaires a diminué de moitié. Il y a eu une évolution des ventes qui correspond à un changement des habitudes mais pas dans cette mesure-là. Et puis quand les familles sont confrontées à un deuil, elles ne réagissent pas de la même manière. Neuf fois sur dix, c’est l’assurance du défunt qui paie les frais qui lui sont adressés directement”, ajoute un autre fleuriste, soupçonneux. Selon les estimations des professionnels, les frais liés aux fleurs lors d’un deuil varient entre 50 et 150 €.

“Tout le monde veut “faire” de la fleur, la profession n’est pas réglementée”

Leurs critiques sont relativisées par la responsable d’un autre centre funéraire, privé celui-là. “Quand on conseille un prestataire à un client, c’est dans un souci de satisfaction de notre clientèle. Mais en général, on dit aux familles d’aller voir d’abord les fleuristes de leur commune. Ils sont libres d’aller où ils veulent”, précise-t-elle. La polémique reste suffisamment sensible pour que le syndicat des fleuristes de l’Hérault se soit saisi du dossier. “On va d’abord se réunir et voir ce qui se fait avant de communiquer. Je connais la susceptibilité des décideurs”, indique Jacques Pastor, le vice-président du syndicat des fleuristes héraultais.

La polémique intervient dans un contexte difficile

“On est dans l’attente d’une réponse”, poursuit la présidente du syndicat, Angélique Malzac, désireuse d’avoir “des preuves” avant d’engager une action publique. La polémique intervient dans un contexte difficile pour les professionnels du secteur. “Tout le monde veut “faire” de la fleur, les grandes surfaces, les stations-service, la profession n’est pas réglementée”, poursuit un fleuriste de la métropole. “Sur l’ensemble du territoire, mille commerces ferment à l’année, c’est aussi pour ça qu’ils grognent.” Et le cadre dépasse évidemment celui du funéraire.

Réaction du centre funéraire : “On n’a rien à cacher sur ce sujet-là”

Annie Yague, présidente du centre funéraire, réagit :

Quelles reflexions vous inspirent les remarques des artisans fleuristes ?

On ne propose pas un nom de fleuriste. Il n’y aucun nom proposé par le centre funéraire mais une liste. C’est vraiment proposé et nullement imposé. Tous les opérateurs du funéraire travaillent de cette façon-là, on n’a rien à cacher là-dessus. Et cela concerne très très peu de familles.

Que proposez-vous ?

Je suis ouverte à une discussion avec les fleuristes. On essaie de faire en sorte de maintenir les prix bas sur ces prestations-là. On est les modulateurs.

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Aucun actionnariat ou intérêt dans une société ou association. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Origine : Veille – Curation
Signature : GUY TRIBUIL- MIDILIBRE.FR
Crédit photo : Photo Générique ou logo société
Sources :

-https://www.midilibre.fr/2018/11/01/montpellier-le-ton-monte-entre-des-fleuristes-professionnels-et-le-centre-funeraire-de-grammont,4752301.php
-http://www.lagglorieuse.info/?fbclid=IwAR0TfgxGJsMkt4BIC4ln-0w3_MTVP1_oJ2kr6CcjBxzgq-3rgjpUCJWL_VE

Durée de la publication :

Sauf indication contraire toutes les publication sont à durée illimitée. A durée limitée : “brève” – “Article sponsorisé” – “Livres” (vie commerciale) – Limitée à la durée du lien : “Vidéo” – “Audio” – ” Réseaux sociaux”

Vidéo – Audio – Réseaux sociaux :

Des publications-curations peuvent provenir d’un lien “embed” ou “iframe” du site original  de diffusion. Vidéo (Youtube,  Viméo etc…), Audio et Réseaux sociaux (Twitter, Facebook etc…). La rédaction de JAF-info ne peut s’engager sur la pérennité de cette publication ou de son accès. Si l’auteur d’origine supprime la publication sur le site original, celle-ci ne pourra plus être disponible ici. Conformément à la réglementation “Presse”, elles peuvent faire l’objet d’une extraction (copie écran, etc ) si elles ont un intérêt journalistique évident et probant.

Photo :

Le téléchargement de(s) photo(s) de Luc NAROLLES est librement autorisé par l’auteur sous réserve qu’il soit fait mention du crédit suivant : Luc NAROLLES – Surligneur de Talents – JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste – Média-Talents et l’indication de l’url source entièrement visible.

Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info
JAF Publicité - Pack Premium
LARBALETIER Publicité - Pack Premium
JAF-info
Jardinerie Animalerie Fleuriste
Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info