L'info pour les pros !
Nord – fermeture de la jardinerie animalerie fleuriste au petit moulin
189
Vues
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
> Actualités > Entreprises > Nord – fermeture de la jardinerie animalerie fleuriste au petit moulin

Nord – fermeture de la jardinerie animalerie fleuriste au petit moulin

jardinerie

L’histoire était écrite avec le prononcé de la liquidation judiciaire, début décembre. L’un des fleurons commerciaux de la ville de Douai, Au Petit Moulin, tire le rideau ce samedi soir.

Plus de graineterie, animalerie, fleuristerie, épicerie… À la place, il y aura un pas-de-porte vide. Qui pourrait peut-être retrouver vie.

Les chiens n’aboieront plus, les lapins ne clapiront plus, les chats ne miauleront plus… Silence de mort au 28, rue de la Tour-de-Bourgogne à Douai. Ce samedi soir, à l’issue d’une énième journée de travail, Au Petit Moulin ferme ses portes. Définitivement.

Pour mieux revivre de ses cendres ? Une vie de labeur entamée en 1972, rue de Paris, s’éteint sur un dépôt de bilan. Les impôts ont porté un coup fatal à l’animalerie, jardinerie, fleuristerie, épicerie… dans laquelle des générations de Douaisiens ont fait leurs emplettes.

À revivre les bons moments, Jean Bouchært, le patron, a les yeux embrumés par les larmes. Trop d’émotion. Mais une grande fierté : celle de quitter le monde du commerce douaisien en « n’ayant aucunes dettes envers l’État et payé grandement mes fournisseurs ». « J’ai été heureux dans mon métier. »

M. Bouchært, 63 ans, a mis ses pas dans ceux de ses parents propriétaires d’une affaire rue de Paris, à côté de chez Gourlin (le propriétaire de la crémerie avant Deliosa, la crémerie du beffroi). À 21 ans, titulaire d’une licence de mathématiques, il épaule son père. Sa mère vient de mourir d’un cancer. Le jeune homme a la confiance de son géniteur et l’époque est propice au commerce de détail. La boutique s’étend, le chiffre d’affaires suit. « En 1975, toujours rue de Paris, j’ai racheté Truffaut. J’ai créé la première animalerie. Les gens n’étaient pas habitués à ce qu’on leur vende des animaux en magasin. » La profession lui attribue en 1977 un Mercure d’or.

En 1983, un troisième point de vente voit le jour dans la galerie commerçante de l’hypermarché de Flers-en-Escrebieux. « Je me dispersais », analyse M. Bouchært. Là-bas, le rapport à la clientèle n’est plus le même. Il revient en ville, en hyper-centre, en 1988, rue de la Tour-de-Bourgogne. M. Coplo, un marchand de cycles, se retire des affaires. Les fleurs remplacent les bicyclettes. « Nous n’avions pas de concurrence en périphérie. » Le pas-de-porte s’étend jusqu’à 1 700 m2 de vente. En 2005 encore, Au Petit Moulin salariait 21 personnes. Les clients (fidèles) viennent acheter leur terreau, leurs poissons rouges. Ou leurs graines d’œillette qui entrent dans la confection du makotch, un gâteau polonais. Où se fourniront-ils désormais ?

Le commerce intéresse un investisseur qui voudrait relancer une activité «novatrice»

« C’est une personne du métier de 44 ans (du monde de la jardinerie) qui a occupé plusieurs postes importants. Son projet est très novateur. » Jean Bouchært évoque l’avenir de son magasin.

Un beau matin, un homme en a poussé la porte pour lui proposer l’inespéré : continuer à faire vivre le local. Jusqu’à signer un compromis de cession du droit de bail pour « une surface plus petite que celle d’aujourd’hui ». « Il a fait très bonne impression à mon notaire », précise même Jean Bouchært. Son nom ? Secret. En mairie de Douai, le maire Frédéric Chéreau et Daniel Sellier, l’adjoint au commerce, savent qui il est : ils l’ont reçu en septembre. L’investisseur souhaitait avoir des assurances en termes d’impôts à acquitter.

Jean Bouchært se fait son porte-parole : « Son activité est viable à condition de payer moins de taxes que j’en acquitte. À l’époque, en mairie, on m’avait dit qu’on ne pouvait rien faire pour l’existant mais que, par contre, dans le cas d’une création, il y avait quelque chose à faire. » C’est ce quelque chose que sollicite le repreneur du 28, rue de la Tour-de-Bourgogne. Jean Bouchært s’accroche à ce fol espoir. Sinon « je vais être obligé de vendre mon patrimoine pour payer les impôts ». Si le bâtiment reste vide ou ne change pas de destination (en immeuble d’habitation), Jean Bouchært devra régler 45 000 € par an de taxes foncières. Car pour ce qui est de procéder à des travaux afin de rendre le bâtiment aux normes, « je n’ai plus les moyens ». Un bailleur social douaisien l’a aussi approché. Mais « je n’aurais été payé que dans deux ans ».

Le repreneur attend toujours une réponse de la mairie. « Ça devient urgent qu’on lui dise quoi », poursuit notre interlocuteur qui, à une virgule ou une lettre en plus (la liquidation interdit de reprendre le même nom) reprendrait le nom au Petit Moulin. Et vraisemblablement Pascal, le fils de Jean Bouchært. Et peut-être quelques salariés qui, dès ce soir, seront sans emploi…

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Aucun actionnariat ou intérêt dans une société ou association. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Origine : Veille – Curation
Signature : Bertrand BUSSIERE – LAVOIXDUNORD.FR
Sources :

http://www.lavoixdunord.fr/region/douai-au-petit-moulin-tombe-a-l-eau-ce-samedi-au-ia16b0n3213491

Durée de la publication :

Sauf indication contraire toutes les publication sont à durée illimitée. A durée limitée : “brève” – “Article sponsorisé” – “Livres” (vie commerciale) – Limitée à la durée du lien : “Vidéo” – “Audio” – ” Réseaux sociaux”

Vidéo – Audio – Réseaux sociaux :

Des publications-curations peuvent provenir d’un lien “embed” ou “iframe” du site original  de diffusion. Vidéo (Youtube,  Viméo etc…), Audio et Réseaux sociaux (Twitter, Facebook etc…). La rédaction de JAF-info ne peut s’engager sur la pérennité de cette publication ou de son accès. Si l’auteur d’origine supprime la publication sur le site original, celle-ci ne pourra plus être disponible ici. Conformément à la réglementation “Presse”, elles peuvent faire l’objet d’une extraction (copie écran, etc ) si elles ont un intérêt journalistique évident et probant.

Photo :

Le téléchargement de(s) photo(s) de Luc NAROLLES est librement autorisé par l’auteur sous réserve qu’il soit fait mention du crédit suivant : Luc NAROLLES – Surligneur de Talents – JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste – Média-Talents et l’indication de l’url source entièrement visible.

Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info
EVERGREEN Publicité - Pack Premium
BYFLOX Publicité - Pack Premium
Accès rapide

En ce moment

JAF-info
Jardinerie Animalerie Fleuriste
Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info