L'info pour les pros !
10 Ans !
Mr bricolage : notre avenir est entre nos mains !
487
Vues
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
.Publicité - Pack Impact

Mr bricolage : notre avenir est entre nos mains !

KINGFISHER EN NEGOCIATION AVEC MR BRICOLAGE  | www.Jardinerie-Animalerie-Fleuriste.fr

Les étapes d’une fin ou d’un nouveau début de relation entre Kingfisher et Mr Bricolage

Le Monde – Le groupe de bricolage Kingfisher ferme des magasins et se réorganise

 

« Mme Bricolage » a décidé de sortir la scie sauteuse. Arrivée à la tête du groupe britannique Kingfisher en décembre 2014, la Française Véronique Laury a annoncé ses premières grandes décisions stratégiques, mardi 31 mars, lors de la présentation des résultats annuels de la société : face à une conjoncture très difficile, la dirigeante va fermer soixante magasins de l’enseigne B & Q au Royaume-Uni et réorganiser l’entreprise pour mieux la centraliser.

Kingfisher, qui possède les enseignes Castorama et Brico Dépôt en France, et B & Q et ScrewFix outre-Manche, est essentiellement une collection de magasins qui opèrent séparément, selon Mme Laury. Au total, le groupe vend 393 000 produits, mais seulement 7 000 d’entre eux sont présents dans deux enseignes différentes ou plus. « Les besoins des clients sont plus similaires que différents d’un pays à l’autre », estime pourtant le groupe.

La patronne française en tire une conclusion : « Il est clair que nous devons nous organiser différemment (…). Cela signifie prendre ce qui est essentiellement une série d’entreprises différentes pour en créer une unifiée. » Une équipe centralisée chargée de coordonner à l’international les différentes enseignes va donc être mise en place. Pour diriger les…

Extrait

Par Eric Albert (Londres, correspondance)


Communiqué – Mr Bricolage prend acte que le rapprochement entre les groupes Mr Bricolage et Kingfisher ne sera pas réalisé.

Il apparait au vu des communications de l’ANPF et de Kingfisher, qu’aucune proposition d’engagements compatible avec les préoccupations de l’Autorité de la concurrence, les objectifs du projet de rapprochement et les intérêts respectifs des groupes Kingfisher et Mr Bricolage n’a pu être identifiée.

Le conseil d’administration de Mr Bricolage SA réuni ce jour a pris acte (les représentants de la famille Tabur ayant exprimé leur désaccord) que le rapprochement des deux groupes ne pourra pas être autorisé dans des délais compatibles avec les accords entre les parties et ne sera donc pas réalisé.

Jean François Boucher, Président Directeur général de Mr Bricolage SA commente :
« J’ai personnellement voulu et défendu ce rapprochement avec Kingfisher, qui avait tout son sens sur la base du projet envisagé ensemble. Notre avenir est entre nos mains et je suis certain que nous saurons transformer cette déception en succès.»

Mr Bricolage s’appuie sur des fondamentaux solides permettant de poursuivre sa croissance de manière indépendante.


Communiqué – Kingfisher plc annonce l’acquisition Mr Bricolage de ne pas procéder

Le 23 Juillet 2014 Kingfisher a conclu un accord contraignant avec les principaux actionnaires de Mr Bricolage pour acquérir leurs participations soumise à l’approbation antitrust satisfaisante. Cet accord prévoyait qu’il serait caduque si le jeu anti-trust n’a pas été obtenu le 31 Mars 2015 même si une extension pourrait être accepté par toutes les parties. Kingfisher note la déclaration de l’ANPF (une organisation contrôlée par les franchisés de Mr Bricolage détenant 41,9% du capital de Mr Bricolage) en date du 27 Mars 2015, cite leur décision de refuser toute extension de la date limite du 31 Mars 2015.

Par conséquent, malgré les efforts de Kingfisher pour poursuivre l’achèvement de la transaction, et à la lumière des positions exprimées jusqu’ici par le ANPF et Mr Bricolage, le jeu anti-trust ne sera pas obtenue d’ici le 31 Mars 2015 et donc de l’accord Juillet 2014 caduque à cette date.

Par conséquent, la transaction n’aura pas lieu. Kingfisher envisage toutes ses options.

Le projet de rachat de Mr. Bricolage par Kingfisher, engagé il y a presque un an, vient brutalement d’être interrompu. Ce qui ne veut pas dire forcément que toutes discussions soient pour autant closes.

 


LSA – Mr. Bricolage dit non à Kingfisher

Pour quiconque en douterait encore, les rapprochements des systèmes coopératif et intégré ne vont pas de soi. Dans un communiqué du 25 mars, Mr. Bricolage annonce, en effet, son refus à Kingfisher. Plus qu’un simple accord aux achats, comme pour Auchan et Système U ou Casino et Intermarché, on avait affaire ici à une opération de rachat en bonne et due forme.

« Ce genre de dossier est toujours compliqué à mener, avance ainsi Yves Marin, senior manager chez Kurt Salmon. Si Leroy Merlin, groupe intégré, a réussi dans le passé l’intégration de Weldom, enseigne franchisée [en 2004, NDLR], on a aussi beaucoup d’exemples malheureux. Les logiques économiques, les modes de gouvernance et de gestion sont très différents, et c’est toujours prendre le risque de s’engager dans un mariage de la carpe et du lapin. »

Point d’achoppement

Ces difficultés, Mr. Bricolage les connaissait. De même qu’il connaissait les risques de chevauchement dans les zones de chalandise et avait donc anticipé la décision de l’Autorité de la concurrence.

Comment, alors, comprendre ce refus, apposé par le conseil d’administration de Mr. Bricolage, réuni le 20 mars ? Simple : « Le principal point d’achoppement concerne le nombre de magasins qui devraient être cédés si l’opération de rachat se concluait, explique Jean-François Boucher, PDG de Mr. Bricolage. Les premières analyses laissaient entrevoir des problèmes pour une dizaine d’adhérents [soit 15 à 20 magasins environ, NDLR] mais, en définitive, ce serait le double qui seraient concernés, et ce sans solution de rechange [on évoque une soixantaine de magasins à céder, sur les 797 en France, NDLR]. Or, il est inconcevable pour nous, qui nous nous prévalons de la proximité et de l’indépendance, de laisser ainsi des adhérents sans solution. C’est pourquoi nous sommes, pour l’heure, dans l’attente d’un engagement alternatif de la part de Kingfisher. »

L’explication se tient. Mais quid de cette autre précision apportée dans le communiqué : les représentants de la famille Tabur ont voté contre le refus du rachat lors du vote en conseil d’administration ? Avec 26,3% du capital, les Tabur sont le deuxième actionnaire du groupe, derrière l’ANPF, avec 41,9%. Faut-il en déduire que les tensions sont vives en interne ? « Il y a eu des débats, oui, et c’est bien logique, puisque les conseils d’administration sont faits pour cela », avance Jean-François Boucher.

Une alliance possible

La seule question qui doit se poser est celle du « et maintenant ? » Mr. Bricolage, revenu à une très inconfortable position de numéro 3 sur le marché du bricolage en France, peut-il continuer sa route sans allié ? Oui, assure son PDG : « Nous avons les moyens d’assumer notre avenir seuls, le cas échéant. » Pour autant, l’heure est aux concentrations. A fortiori sur un marché du bricolage qui a bouclé, en 2014, sa troisième année de recul consécutif. D’ailleurs, toutes discussions ne sont pas rompues avec Kingfisher. Et il n’est pas exclu que, d’un rachat pur et simple, on passe à une alliance aux achats. Une manière comme une autre de sortir par le haut de cet imbroglio.


Mr. Bricolage en chiffres

  • 2,2 Mrds € de CA, dont 1,9 Mrd € en France en 2014
  • 866 magasins, dont 797 en France
  • 1,4 Mrd € de CA pour les359 Mr. Bricolage (- 2,7%)
  • 263 M€ de CA pour les 127 Briconautes (- 3,7%)
  • 277 M€ de CA pourles 311 affiliés (- 5,4%)

Source : Mr. Bricolage

Une année de fiançailles (rompues)

  • Avril 2014 Kingfisher, n° 2 du bricolage en France,et Mr. Bricolage, n°?3, annoncent un « accord préliminaire non engageant ».
  • Juin 2014 Les adhérents de Mr. Bricolage approuvent « massivement » le projet de rachat.
  • Juillet 2014 Signature d’un protocole d’accord « engageant » avec une condition suspensive, liée aux autorisations de l’Autorité de la concurrence.
  • Janvier 2015 Notification de l’opération auprèsde l’Autorité de la concurrence par Kingfisher, alors que le projet de rachat aurait déjà dû être bouclé.
  • 25 mars 2015 Annonce du rejet, par le conseil d’administration de Mr. Bricolage, du projetde rachat, à la majorité, sous prétexte que cela pourrait « nuire gravement » aux intérêts du groupe.
La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Aucun actionnariat ou intérêt dans une société ou association. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Origine : Veille – Curation
Sources :

http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/03/31/le-groupe-de-bricolage-kingfisher-ferme-des-magasins-et-se-reorganise_4606467_3234.html
http://www.kingfisher.com/index.asp?pageid=55&newsid=1090
http://www.lsa-conso.fr/mr-bricolage-dit-non-a-kingfisher,205579
http://mr-bricolage.com/wp-content/uploads/2015/03/mr-bricolage-renonciation-rapprochement-kingfisher-2015-03-2.pdf

Durée de la publication :

Sauf indication contraire toutes les publication sont à durée illimitée. A durée limitée : “brève” – “Article sponsorisé” – “Livres” (vie commerciale) – Limitée à la durée du lien : “Vidéo” – “Audio” – ” Réseaux sociaux”

Vidéo – Audio – Réseaux sociaux :

Des publications-curations peuvent provenir d’un lien “embed” ou “iframe” du site original  de diffusion. Vidéo (Youtube,  Viméo etc…), Audio et Réseaux sociaux (Twitter, Facebook etc…). La rédaction de JAF-info ne peut s’engager sur la pérennité de cette publication ou de son accès. Si l’auteur d’origine supprime la publication sur le site original, celle-ci ne pourra plus être disponible ici. Conformément à la réglementation “Presse”, elles peuvent faire l’objet d’une extraction (copie écran, etc ) si elles ont un intérêt journalistique évident et probant.

Photo :

Le téléchargement de(s) photo(s) de Luc NAROLLES est librement autorisé par l’auteur sous réserve qu’il soit fait mention du crédit suivant : Luc NAROLLES – Surligneur de Talents – JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste – Média-Talents et l’indication de l’url source entièrement visible.

Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info
JAF Publicité - Pack Premium
JAF Publicité - Pack Premium
JAF-info
Jardinerie Animalerie Fleuriste
Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info