L'info pour les pros !
10 Ans !
LSA – Guillaume Darrasse, directeur général d’Invivo Retail: “Sans le recours au chômage partiel, même avec un actionnaire solide, nous risquions de mettre la clé sous la porte”
804
Vues
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
.Publicité - Pack Impact

LSA – Guillaume Darrasse, directeur général d’Invivo Retail: “Sans le recours au chômage partiel, même avec un actionnaire solide, nous risquions de mettre la clé sous la porte”

Guillaume Dareasse Invivo Retail JAF-info Jardinerie Animalerie

17/04/2020 – Le leader français des jardineries Invivo Retail, qui pilote un réseau de 1400 magasins Jardiland, Gamm Vert, Delbard et Jardinerie du Terroir dont le volume d’affaires avoisine les 2,3 milliards d’euros, détaille dans une interview exclusive accordée à LSA les mesures prises par l’entreprise pour faire face à la crise du coronavirus. Ses conséquences sur l’activité à court et moyen terme et les premières pistes d’avenir.

Comment qualifiez-vous la crise que traverse le commerce en France depuis la mi-mars ?

C’est une situation totalement inédite, complètement imprévisible. Même dans mes pires cauchemars, jamais je n’aurais imaginé cela.

Quelles sont les conséquences sur l’activité ?

C’est un immense bouleversement avec un besoin d’adaptation permanent en fonction des autorisations

Dans un premier temps, à la suite du décret du 14 mars, aucune jardinerie n’a été autorisée à ouvrir. Le lendemain, un autre décret a autorisé l’ouverture des magasins réservés aux fournitures agricoles et les surfaces des jardineries grand public dédiées à l’alimentation animale. Nous avons alors, dès que c’était possible, réouvert partiellement les magasins intégrés (une grande partie du réseau d’Invo Retail est exploitée en franchise, NDLR) qui exploitaient ces rayons animaliers et proposé des services de click & collect dans la plupart de nos magasins, environ 300, sur cette famille de produit Mais en horaires et jours réduits.

Le 1 avril, les pouvoirs publics ont élargi l’autorisation de vente au semences potagères et aux plants potagers après que nous avons fait valoir que ces produits constituent des éléments indispensables à l’alimentation d’un certain nom de familles. La production du petit potager familial peut représenter jusqu’à un SMIC par an d’autoconsommation. Enfin, le 6 avril, la cellule interministérielle de crise a permis l’ouverture de l’ensemble des rayons des jardineries dès lors qu’elle proposait de l’alimentation animale. Nous avons alors engagé une réouverture progressive de toute l’offre de nos magasins en horaire réduit et depuis lundi 13 avril nous élargissons progressivement les horaires et jours d’ouverture.

Plus de 100 millions d’euros de manque à gagner en mars

Comment ont évolué les ventes ?

Ça n’a pas empêché le chiffre d’affaire de notre réseau de chuter de près de 50 % et de 90 % les premiers jours d’avril. C’est d’autant plus critique que, dans le secteur de la jardinerie, cette période du printemps constitue le temps fort de notre activité et représente plus de la moitié de notre chiffre d’affaires et la totalité notre résultat. J’estime à plus de 100 millions d’euros le manque à gagner en termes de chiffre d’affaires (2,3 milliards d’euros de CA annuel, NDLR) sur le seul mois de mars

Comment gérez-vous cette crise ?

Nous avons trois objectifs prioritaires. Le premier c’est évidemment la sécurité et la protection des collaborateurs et des clients. On a très vite mis en place toutes les bonnes pratiques destinées à assurer les gestes barrières en magasin et en entrepôt, défini un cahier des charges qu’on a diffusé dans tout le réseau. Sachant que ce n’est pas évident. On passe d’une posture qui consistait à vouloir faire venir un maximum de monde dans nos magasins à celle du filtrage… Culturellement c’est un choc. On a configuré les magasins en conséquence : marquage au sol, vitrage plexi sur les caisses, visières, produits désinfectants, masques… Ces derniers notamment n’étant pas simple à trouver dans un marché pénurique cela alors que la demande de la part de nos collaborateurs était de plus en plus grande. Aujourd’hui, nous nous organisons pour être capable d’en proposer deux par jour et par collaborateur.

Dans le même temps, nous nous sommes focalisé sur la pérennité de l’entreprise avec un pilotage par le cash. Dans le réseau intégré, nous avons mis en chômage partiel les deux tiers de nos collaborateurs. Sur nos 3855 collaborateurs, environ 2300 sont en activité partielle totale, 760 en activité partielle à temps réduit et 775 toujours présents à plein temps.

Même avec un actionnaire solide comme Invivo, le dispositif de chômage partiel était indispensable. Comme il va être indispensable de trouver sans tarder une solution pour les loyers qui représentent entre 5 et 7% de nos chiffres d’affaires magasins. Nous sommes signataire de la tribune avec la plupart des grandes enseignes françaises qui réclame aux bailleurs une annulation pure et simple des loyers sur les 2 mois de confinement et des aménagements pour le reste de l’année.

Seconde préoccupation ?

La seconde priorité, c’est de voir comment on redémarre. Nous avons élaboré un plan de reprise d’activité avec une remontée progressive en puissance et une remobilisation de tous les collaborateurs. C’est complexe. Cela suppose, par exemple, de revoir tous les plans de communication. On ne peut plus imaginer des communications destinées à générer de très forts trafics. Ça suppose aussi d’insister sur le click&collect, de le renforcer. Les Jardiland le proposaient déjà, mais il a fallu s’adapter pour les Gamm Vert. Il a fallu aussi remettre en place les approvisionnements de végétaux, en privilégiant une montée en puissance progressive pour être prêts le 11 mai sachant qu’il faudra aussi composer avec l’absentéisme et l’inquiétude légitime des collaborateurs.

Les pouvoirs publics doivent s’emparer du sujet des loyers

Et la dernière priorité ?

Notre troisième préoccupation c’est évidemment d’imaginer quel pourra être notre modèle économique en sortie de crise. On y travaille déjà, mais on va prendre le temps de se poser un peu pour ça. Aujourd’hui, il faut d’abord répondre aux urgences de la sécurité et du cash, en trouvant ce qui va nous permettre de dégager le plus de chiffre d’affaires et de valeur entre maintenant et fin août. On imagine par exemple que les gens vont moins partir en vacances à l’étranger, rester en France, et que ça sera une opportunité à saisir pendant l’été en leur proposant une offre et des produits adaptés.

Quant à l’avenir, nous savons, en responsabilité, qu’on ne pourra pas rester assis sur nos vieux modèles. Il faudra à l’évidence revoir le niveau des loyers en les rapportant aux flux générés demain par les magasins physiques et à leur complexité grandissante de mise en œuvre. Il faudra aussi simplifier nos modèles pour alléger. Il faudra enfin être plus réactifs et plus rapides. Revoir aussi sans doute notre sourcing. Se pencher aussi sur nos contrats. Comment nous, nos concurrents et d’autres secteurs, allons-nous traiter par exemple le sujet des contreparties des contrats fournisseurs qui en l’absence de clause de force majeure perdurent.

Que pensez-vous des mesures gouvernementales pour lutter contre la crise ?

Pour des entreprises de notre taille, le recours au chômage partiel est le dispositif clé, sans lui, même avec un actionnaire solide, nous risquions de mettre la clé sous la porte. Sur le dispositif de prêts, on regardera mais ça reste des prêts. Et surtout, nous avons une attente forte en ce qui concerne les loyers : les pouvoirs publics doivent absolument s’emparer du sujet.

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Aucun actionnariat ou intérêt dans une société ou association. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Origine : Veille – Curation
Signature : LSA JÉRÔME PARIGI
Crédit photo : LN
Sources :
  • https://www.lsa-conso.fr/guillaume-darrasse-directeur-general-d-invivo-retail-on-ne-pourra-pas-rester-assis-sur-nos-vieux-modeles,346514

Durée de la publication :

Sauf indication contraire toutes les publication sont à durée illimitée. A durée limitée : “brève” – “Article sponsorisé” – “Livres” (vie commerciale) – Limitée à la durée du lien : “Vidéo” – “Audio” – ” Réseaux sociaux”

Vidéo – Audio – Réseaux sociaux :

Des publications-curations peuvent provenir d’un lien “embed” ou “iframe” du site original  de diffusion. Vidéo (Youtube,  Viméo etc…), Audio et Réseaux sociaux (Twitter, Facebook etc…). La rédaction de JAF-info ne peut s’engager sur la pérennité de cette publication ou de son accès. Si l’auteur d’origine supprime la publication sur le site original, celle-ci ne pourra plus être disponible ici. Conformément à la réglementation “Presse”, elles peuvent faire l’objet d’une extraction (copie écran, etc ) si elles ont un intérêt journalistique évident et probant.

Photo :

Le téléchargement de(s) photo(s) de Luc NAROLLES est librement autorisé par l’auteur sous réserve qu’il soit fait mention du crédit suivant : Luc NAROLLES – Surligneur de Talents – JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste – Média-Talents et l’indication de l’url source entièrement visible.

Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info
BARENGRUG Publicité - Pack Premium

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

BARENGRUG Publicité - Pack Premium
JAF-info
Jardinerie Animalerie Fleuriste
Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info