Publicité – Pack Impact

Publicité – Pack Impact

Les nouvelles realites du commerce mondial des fleurs

LES NOUVELLES REALITES DU COMMERCE MONDIAL DES FLEURS | www.Jardinerie-Animalerie-Fleuriste.fr image 2
1191

Vues

Publicité - Pack Premium

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents. Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature, du Bien-être et de la Décoration ! Confiance et indépendance : Membre : C2F

L’étude des flux de transport de marchandises par voie maritime permet de découvrir les nouvelles réalités du commerce mondial des fleurs. Deuxième exportateur mondial de fleurs coupées, la Colombie développe ses exportations par voie maritime, un choix étonnant pour des produits pourtant fragiles.

Deuxième exportateur mondial de fleurs coupées, la Colombie était, en 2013, à l’origine des plus importantes commandes de containers pour son commerce.

A lui seul, le pays a diligenté 700 containers dans le seul but d’alimenter le Royaume-Uni ! 15% du total des fleurs coupées colombiennes sont acheminées par ce moyen, historiquement réservé à des produits à la durée de vie plus longue, tels que les bulbes ou les feuillages. “La hausse du transport des produits de la floriculture par mer semble être imparable, ce mode d’acheminement étant sensiblement moins cher que le transport aérien”, précise la banque néerlandaise Rabobank.

illustration_large

En termes de ventes, l’hégémonie néerlandaise sur le marché mondial de la floriculture tend par ailleurs à se réduire. La part de marché des Pays-Bas à l’export sur les fleurs coupées est passée de 58% en 2003 à 52% en 2013, tandis que la part de marché de la Colombie (15% en 2013), de l’Equateur ou encore du Kenya s’appréciait dans le même temps, comme en atteste le graphique ci-dessous. Ces pays, qui produisent des fleurs “de bonne qualité”, bénéficient de structures de coûts moindres. Rabobank conseille aux producteurs néerlandais de se recentrer sur des produits de niche, et de développer des filiales à l’international.

stat

A l’avenir, la maîtrise de la chaîne d’approvisionnement constituera le nerf de la guerre sur le marché mondial de la floriculture, d’où la nécessité pour les acteurs du secteur de s’appuyer sur des infrastructures plus performantes tout en renforçant parallèlement leurs contrôles qualité afin de satisfaire des consommateurs toujours plus exigeants.

Publication à durée illimitée

Signature : Franck STASSI – INDICES.USINENOUVELLE.COM
Sources : http://indices.usinenouvelle.com/produits-agricoles/le-transport-maritime-nerf-de-la-guerre-du-commerce-floricole.5943
Origine : Veille – Curation
SDV

Publicité - Pack Premium

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

L'actualité chaque jour dans votre boîte mail

Réservé aux Professionnels !

Votre opinion :

SDV

Publicité - Pack Premium

JAF

Publicité -Autopromo

A lire aussi :

Le + Récent

L'actualité chaque jour dans votre boîte mail

Réservé aux Professionnels !