L'info pour les pros !
la crise sanitaire continue de frapper les fleuristes. Mais la situation est plus contrastée qu’il n’y paraît
205
Vues
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
> Actualités > la crise sanitaire continue de frapper les fleuristes. Mais la situation est plus contrastée qu’il n’y paraît

la crise sanitaire continue de frapper les fleuristes. Mais la situation est plus contrastée qu’il n’y paraît

Fleuriste générique JAF-info F1

Ils seraient un sur sept à n’avoir pas survécu au confinement du printemps. Difficultés d’approvisionnement, prix en hausse, marché de l’événementiel en berne, la crise sanitaire continue de frapper les fleuristes. Mais la situation est plus contrastée qu’il n’y paraît…

« Je suis encore là ! » Cri du cœur de Florence, à l’enseigne Mil’Flore à Haubourdin. Encore là et bien décidée à tenir. Pour s’en convaincre, il suffit de voir la fleuriste mettre la dernière main à un splendide bouquet.

Ce lundi, Florence n’est pas dans son magasin, mais à Carvin, chez Agora, son grossiste, où elle profite d’une formation aux compositions avec des fleurs séchées, la grande tendance de l’année.

« La fleur séchée, il faut y passer ! », sourit la fleuriste, qui a bien failli voir son commerce, lui, y passer : « Avec le confinement, j’ai perdu entre 20 et 30 000 euros de chiffre d’affaires. C’est simple, cette année, je n’ai fait qu’un seul mariage, et encore c’était une connaissance ! »

Selon Olivier Turblin, président de la chambre syndicale des fleuristes du Nord, « le tiers des fleuristes traditionnels devrait disparaître d’ici mars prochain ». Et de citer deux chiffres : une baisse d’activité estimée à 39 % et déjà des dépôts de bilan à hauteur de 15 % des professionnels.

C’est dire si l’extension du fonds de solidarité à la profession, annoncée jeudi dernier par Bruno Le Maire, a plutôt été bien accueillie. « On a quand même été bien soutenus », témoigne Isabelle, du Delphinarium, à Souchez, dont le commerce a bénéficié du chômage partiel et des aides mises en place. « Je suis repartie sans dette, mais c’est maintenant que je crains pour la suite : avec un chômage en hausse et un pouvoir d’achat qui va baisser, ça va être plus dur pour nous, qui sommes sur du superflu. La fleur ça va devenir du luxe »

Cette inquiétude, Jimmy Billaut et Stéphanie Parsy, grossistes et co-responsables du site Agora de Carvin, qui fournit les fleuristes de toute la région et même au-delà en fleurs, plantes et accessoires, la nuancent : « C’est vrai que beaucoup de fleuristes ont souffert pendant le confinement, mais assez vite, un bon nombre ont rouvert en faisant du drive, de la livraison à domicile et même si certains ont disparu, on a limité la casse, la plupart ont bien travaillé depuis la mi-mai », estime Jimmy Billaut, poursuivant : « Ici, on a même été avantagé par la fermeture de la frontière belge et des points de vente que fréquentaient habituellement les Nordistes ».

Couvre-feu et placement en alerte maximale de la métropole lilloise se feraient cependant déjà sentir sur la demande. « Il y a un petit coup de frein », note Jimmy Billaut, qui demeure optimiste : « Avec tous les mariages et toutes les fêtes qui se reportent sur 2021, on fera alors une bonne année ! » Le roseau plie mais ne rompt pas…

Approvisionnements compliqués

L’une des difficultés rencontrées cette année par les fleuristes est liée à l’approvisionnement : « Certaines fleurs exotiques venues en avion d’Amérique du Sud ou d’Afrique n’arrivent plus toujours aux Pays-Bas, la plate-forme européenne pour le marché des fleurs », explique Judith Boumanne, grossiste au Marché d’intérêt national (MIN) de Lomme.

« Et avec une offre en baisse, ce sont les prix qui grimpent » ajoute Jimmy Billaut, chez Agora, qui table aussi sur une hausse des prix à la Toussaint pour les moins exotiques pomponnettes et chrysanthèmes, dont la production française a été revue à la baisse.

2020 Un excellent cru en jardineries

S’il est un secteur qui, en pleine crise sanitaire, a su tirer son épingle du jeu, c’est bien celui des jardineries. « Elles ont fait une saison exceptionnelle », résume Christophe Lemaire, directeur de la coopérative Horti Flandres, qui réunit douze producteurs régionaux et fournit ce secteur. « L’autorisation de rester ouvert en plein confinement, via la nourriture pour animaux, les a fait passer par la petite porte : les plantes puis les fleurs ont très vite été de retour à la vente. Les gens ont profité de leurs jardins, fait des potagers, dépensé là ce qu’ils ne pouvaient dépenser pendant leurs vacances ».

Au-delà, la fermeture de la frontière a fait tourner à fond les jardineries côté français. « J’en connais qui n’ont jamais autant vendu d’oliviers en pot… La crise n’a pas été mauvaise pour tous », glisse Christophe Lemaire.

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Aucun actionnariat ou intérêt dans une société ou association. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Origine : Veille – Curation
Signature : Christian Canivez lavoixdunord.fr
Crédit photo : Photo Générique ou logo société
Sources :
  • https://www.lavoixdunord.fr/879026/article/2020-10-14/fleuristes-et-crise-sanitaire-ce-reconfinement-qui-serait-le-bouquet-de-trop?&pwback

Durée de la publication :

Sauf indication contraire toutes les publication sont à durée illimitée. A durée limitée : “brève” – “Article sponsorisé” – “Livres” (vie commerciale) – Limitée à la durée du lien : “Vidéo” – “Audio” – ” Réseaux sociaux”

Vidéo – Audio – Réseaux sociaux :

Des publications-curations peuvent provenir d’un lien “embed” ou “iframe” du site original  de diffusion. Vidéo (Youtube,  Viméo etc…), Audio et Réseaux sociaux (Twitter, Facebook etc…). La rédaction de JAF-info ne peut s’engager sur la pérennité de cette publication ou de son accès. Si l’auteur d’origine supprime la publication sur le site original, celle-ci ne pourra plus être disponible ici. Conformément à la réglementation “Presse”, elles peuvent faire l’objet d’une extraction (copie écran, etc ) si elles ont un intérêt journalistique évident et probant.

Photo :

Le téléchargement de(s) photo(s) de Luc NAROLLES est librement autorisé par l’auteur sous réserve qu’il soit fait mention du crédit suivant : Luc NAROLLES – Surligneur de Talents – JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste – Média-Talents et l’indication de l’url source entièrement visible.

Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info
comptoir Publicité - Pack Premium

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

BYFLOX Publicité - Pack Premium
Accès rapide

En ce moment

JAF-info
Jardinerie Animalerie Fleuriste
Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info