L'info pour les pros !

10 Ans
La bouillotte – le retour !
197
Vues
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
> Actualités > Produits > La bouillotte – le retour !

La bouillotte – le retour !

LOGO JAF-Info | Jardinerie Animalerie Fleuriste

Béatrice Leduc double sa production chaque année, avec quelque 98 références.

Béa, créatrice héraultaise, remet les bouillottes au goût du jour. Béatrice Leduc, une créatrice héraultaise installée à Pérols, en a dépoussiéré l’image. Elle produit désormais 9 000 pièces par an.

Elle a commencé par fabriquer des cache-bouillottes pour les offrir à ses proches. Mais après trois licenciements successifs, l’idée a germé chez celle qui dans les derniers mois de son activité chez L’Oréal s’occupait du marketing de produits capillaires, elle la coiffeuse de formation. Ainsi venait de naître en 2007, dans un recoin de sa maison de Pérols, aux portes de Montpellier, l’idée des Bouillottes de Béa… Béatrice Leduc a eu du nez. Elle l’a levé de sa machine à coudre pour mieux sentir venir le filon.

Un objet ringard dépoussiéré

Belle trajectoire pour la bouillotte et la chef d’entreprise : du boulot et le sourire retrouvé pour la seconde, une nouvelle vie pour la première, classée au rang des objets ringards, bien peu sexy. Béatrice Leduc s’est contentée de cacher astucieusement l’objet vieillot en l’enrobant dans un bonnet chic, en tissu, polaire ou simili cuir. La vieille recette ne change pas : il faut remplir d’eau chaude la bouillotte, contrairement aux versions sèches.

9 000 pièces produites cette année

Elle double sa production chaque année. De 250 pièces au démarrage, elle en a produit 9 000 cette année, commercialisées dans 150 magasins – Printemps, galeries Lafayette, Botanic… – entre 29 € et 79 €. Avec un chiffre d’affaires de 270 000 €. “Je vends de l’enfance, du souvenir, de l’affectif, mais je m’adresse à l’adulte.” A 42 ans, Béatrice Leduc a oublié d’être une naïve enfant : si elle ne vend pas de bouillottes pour bambins, c’est que le format ne serait pas rentable.

Contre une délocalisation en Asie

Il faut dire que la Pérolienne résiste aux sirènes asiatiques, au moins en partie. “Mon mari, qui est chef d’entreprise, revient à la charge là-dessus. Mais c’est quoi, mon métier ? Régler des problèmes de douane ou de containers dégueulasses ? De toute façon, il faut 5 000 pièces du même modèle en Chine. Je n’ai pas les volumes. Et j’aime l’idée d’être à contre-courant… Remettre au goût du jour un objet désuet et remettre en route des ateliers en perte de vitesse. Celui d’Alès, l’ancien atelier Cacharel, qui a bien dégusté, fait 40 % de son chiffre d’affaires avec moi. Je travaille avec des Mohicans qui se plient en quatre pour être réactifs.” Alès, donc, mais aussi Nîmes, Roanne et Angoulême.

Des charembouilles pour garder ses pieds au chaud

Elle affiche sur ses boîtes “Création 100 % française”, même si la fabrication elle-même ne l’est pas totalement : les bouillottes sont fabriquées en Chine et 30 % du tissu viendrait de l’import. Un made in France partiel, sur fond d’un beau succès de sa marque : des modèles marinières, bien avant Montebourg ! L’esprit foisonnant de Béatrice Leduc est en tout cas 100 % français. A l’instar de ses modèles “charembouilles”, croisement de charentaises et de bouillottes, les deux pieds glissés dans une pantoufle grand format. “Je me suis aperçue que les trois quarts des gens posaient leurs pieds sur la bouillotte. Il fallait se dépêcher et trouver l’idée avant de se la faire piquer.” La créatrice a déposé une kyrielle de brevets pour éviter de se faire copier. Elle vient de faire envoyer par son avocat un courrier à une concurrente qui avait utilisé une formule qu’elle a déposée : “Maman a les pieds froids”, avec l’empreinte des deux pieds. “Je vous le dis honnêtement “Maman a les pieds chauds”, je ne l’ai pas déposée.”

D’autres objets en projet

Après la bouillotte, le tour de cou et la charembouille, Béatrice Leduc compte sortir “un quatrième objet en septembre, puis un cinquième en 2014”. Elle s’est cassé les dents sur une idée qui n’a pas fonctionné jusqu’au bout. “J’avais pensé à un pendant de la bouillotte, pour l’été.” Quoi donc ? Motus et bouche cousue. “Pas folle la guêpe.” C’est elle qui pique si on l’asticote de trop près.

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Aucun actionnariat ou intérêt dans une société ou association. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Origine : Veille – Curation
Signature : vide
Crédit photo : Photo Générique ou logo société

Durée de la publication :

Sauf indication contraire toutes les publication sont à durée illimitée. A durée limitée : “brève” – “Article sponsorisé” – “Livres” (vie commerciale) – Limitée à la durée du lien : “Vidéo” – “Audio” – ” Réseaux sociaux”

Vidéo – Audio – Réseaux sociaux :

Des publications-curations peuvent provenir d’un lien “embed” ou “iframe” du site original  de diffusion. Vidéo (Youtube,  Viméo etc…), Audio et Réseaux sociaux (Twitter, Facebook etc…). La rédaction de JAF-info ne peut s’engager sur la pérennité de cette publication ou de son accès. Si l’auteur d’origine supprime la publication sur le site original, celle-ci ne pourra plus être disponible ici. Conformément à la réglementation “Presse”, elles peuvent faire l’objet d’une extraction (copie écran, etc ) si elles ont un intérêt journalistique évident et probant.

Photo :

Le téléchargement de(s) photo(s) de Luc NAROLLES est librement autorisé par l’auteur sous réserve qu’il soit fait mention du crédit suivant : Luc NAROLLES – Surligneur de Talents – JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste – Média-Talents et l’indication de l’url source entièrement visible.

Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info
DIGIFLOR Publicité - Pack Premium
MEILLEUR FLEURISTE Publicité - Pack Premium
Accès rapide

En ce moment

JAF-info
Jardinerie Animalerie Fleuriste
Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info