Publicité – Pack Impact

Publicité – Pack Impact

Jardiland – vous pouvez ecrire l’avenir !

JARDILAND - VOUS POUVEZ ECRIRE L'AVENIR ! | www.Jardinerie-Animalerie-Fleuriste.fr image 2
901

Vues

MATABI

Publicité - Pack Premium

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents. Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature, du Bien-être et de la Décoration ! Confiance et indépendance : Membre : C2F

Dans mon article du 24 mai dernier, je soulignais la qualité des dialogues entre les partenaires sociaux et la Direction du groupe Jardiland pendant cette période de restructuration, mais cela va-t-il resté aussi serein ?

Jardiland, Plan Social,

500 postes supprimés, 400 licenciés.

Plus de 200 tweets sur le sujet en un jour….belle campagne de promotion ces jours-ci sur les réseaux sociaux et sans compter les publications sur les médias nationaux (Le Parisien, Le Figaro, l’AFP, Nice matin, Radios, …). En réaction, on peut lire les inquiétudes et les scepticismes. Mais qui peut gagner avec cette communication si publique ?

Selon Nice Matin de ce jour, “La CFDT espère, selon Alain Michaud, « limiter les départs contraints lors des prochaines négociations et obtenir des conditions de départ plus satisfaisantes que celles proposées pour les salariés ».”  Il est habituel dans cette période de pré-négociation que chacun montre ses muscles, mais qui peut gagner avec cette communication si publique ?

On ne refait pas l’histoire …

…mais on peut écrire l’avenir. “


Dans sa lettre adressée aux collaborateurs du 6 juin dernier, Thierry SONALIER évoque avec transparence et franchise la situation du Groupe, ses ambitions et ses solutions pour l’avenir :

” Le projet n’envisage pas 500 suppressions de postes comme il a pu être écrit à toute hâte, mais une réduction de 170 postes sur un total de 2500. La direction espère pouvoir reclasser le plus grand nombre de salariés dans le groupe.”

” La Direction du groupe a placé au coeur de ses priorités, dans un esprit d’ouverture, la recherche de solutions de reclassement, de réorientation professionnelle pour chaque collaborateur qui pourrait être concerné, avec une série de mesures d’accompagnement humain et matériel.”

Pour des négociations couronnées de succès !

Jardiland

Tous ces éléments ne viennent que confirmer ce que j’avais déjà relaté dans mon article du 24 mai dernier. Je laisse le soin à chacun de se faire son opinion. Jardiland lauriéPour ma part, je ne peux que renouveler mes voeux de sérenité pour que tous sortent gagnants de cette phase délicate, en premier lieu l’enseigne et ses équipes et sans oublier toute la filière sensible à la pérennité d’une enseigne leader !

En sortant par le haut, vous en serez tous “couronnés de laurier” et retrouverez souhaitons-le “un coin de ciel bleu “

Publication à durée illimitée

Signature : Luc NAROLLES – Surligneur de Talents ! – Nantes – 07/06/2014
Sources : http://www.jardinerie-animalerie-fleuriste.fr/forum-infos/actualites/discussions/nouvelle-etape-jardiland-se-restructure/
Origine : Chronique (Original)
EVERGREEN

Publicité - Pack Premium

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

L'actualité chaque jour dans votre boîte mail

Réservé aux Professionnels !

Votre opinion :

Cet article a 2 commentaires

  1. Xavier BONNARDEL. – Extrait –

    En 2013, André Briant jeunes plants (ABJP) a enregistré un déficit d’un million d’euros sur 9 millions de chiffre d’affaires. « C’était une fausse bonne idée que de vouloir maîtriser la production, explique un porte-parole du groupe. Les commandes de la centrale d’achat Jardiland ont été stables, mais les enseignes concurrentes sont allées se fournir ailleurs. Et l’activité s’est effondrée. »

    Du côté du personnel, l’inquiétude est palpable : « Les contrats saisonniers expirent fin juin. Nous avons appris la mise en vente de l’entreprise lors du comité d’entreprise du 26 mars. Les éventuels repreneurs avaient un délai de trois mois reconductibles pour déposer leur offre de reprise », commente Jérôme Riché, délégué syndical CFDT.

    http://www.entreprises.ouest-france.fr/article/maine-loire-jardiland-met-vente-pepinieres-briant-07-06-2014-148635

  2. Jardiland supprime 230 postes
    Touchée par la baisse des ventes de plantes, l’enseigne de jardinerie ferme des bureaux et quatre pépinières.

    Les consommateurs ont réduit leurs achats de plantes. Pour ne rien arranger, la grisaille météo des derniers printemps les a détournés du rituel printanier de la plantation dans les jardins ou sur les balcons.

    Les enseignes de jardinerie (Gamm vert, Botanic, Nalod’s, Truffaut, Jardiland…) se livrent une guerre des prix féroce. Basée à Saint-Étienne, Jardi expansion a jeté l’éponge en vendant à la découpe ses magasins Delbard. Née en 1973, l’enseigne Jardiland, touchée par la chute de ses ventes de végétaux, essuie un coup de tabac. L’un des plus retentissants de son histoire. En février, elle a été rachetée par le fonds d’investissement L-Gam, détenu par la famille princière du Lichtenstein.

    Une pépinière angevine mise en vente
    Les nouveaux dirigeants taillent dans le vif pour résorber le déficit de 21 millions d’euros cumulé en 2013. Les cinq bureaux de la centrale d’achat seront regroupés au sein d’un seul et même siège à Joinville-le-Pont (Val-de-Marne). Le bureau d’Angers (20 salariés) sera fermé. Cette réorganisation est sous-tendue par un plan social qui supprime 170 emplois.

    « Les 204 magasins ne sont pas touchés. Nous nous concentrons sur la vente et nous nous désengageons de la production végétale », résume un porte-parole de la direction. Jardiland se sépare des quatre pépinières qui approvisionnaient ses rayons en végétaux. Les pépinières de Brou (Eure-et-Loir) et Blagon (Gironde) sont fermées, avec à la clé 60 suppressions d’emplois supplémentaires. Les pépinières André Briant Jeunes plants, à Saint-Barthélémy-d’Anjou (Maine-et-Loire, 90 emplois permanents et 80 salariés saisonniers) et de Bergerac (Dordogne, 110 salariés) ont été mises en vente.

    Xavier BONNARDEL.
    http://www.entreprises.ouest-france.fr/article/jardiland-supprime-230-postes-07-06-2014-148636

Les commentaires sont fermés.

Publicité - Pack Premium

JAF

Publicité -Autopromo

A lire aussi :

Le + Récent

L'actualité chaque jour dans votre boîte mail

Réservé aux Professionnels !