L'info pour les pros !
Jardiland – desmartis – six mois pour trouver un repreneur !
1182
Vues
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
> Actualités > Entreprises > Jardiland – desmartis – six mois pour trouver un repreneur !

Jardiland – desmartis – six mois pour trouver un repreneur !

JARDILAND - DESMARTIS - SIX MOIS POUR TROUVER UN REPRENEUR ! | www.Jardinerie-Animalerie-Fleuriste.fr

Bergerac : sérieuses difficultés financières pour la pépinière Desmartis – L’entreprise, qui emploie 110 salariés, est à la recherche d’un repreneur

Comme (feu) l’Institut du tabac il y a deux ans, la pépinière Desmartis, à Bergerac, est à vendre. Son actionnaire majoritaire, le groupe Jardiland, s’est donné six mois pour tenter de trouver un repreneur. Au-delà de cette période, la pérennité des 110 emplois de la société bergeracoise ne sera plus assurée. “La Sodica (1), que le groupe Jardiland a mandatée pour explorer toutes les possibilités de reprise, s’est engagée à présenter au mois de juin un premier bilan de son activité, indique Guillaume Foucault, le porte-parole de Jardiland. La direction du groupe pourra alors décider de poursuivre les recherches trois mois de plus, si les solutions proposées ne sont pas satisfaisantes.”

  • Desmartis a perdu des clients

La pépinière Desmartis, qui fait partie du patrimoine local depuis plus de 150 ans, n’en est pas encore réduite à déposer le bilan, comme elle l’a déjà fait par deux fois dans le passé. Mais ses difficultés financières sont réelles : en témoigne la baisse spectaculaire de son chiffre d’affaires, qui a dégringolé de 13,6 millions à 8 millions d’euros entre 2008 et 2013.

Jardiland racheté
Le groupe Jardiland a été racheté le 31 janvier par L-GAM, un fonds d’investissement du Lichtenstein, pour la coquette somme de 35 millions d’euros. Le Bergeracois Michel Comte a laissé sa place à Thierry Sonalier, le PDG de L-GAM, à la présidence du directoire de la société. Une page se tourne.

“L’entreprise est confrontée à un problème structurel qui dure depuis plusieurs années”, confirme Guillaume Foucault, évoquant une raison principale à cela. Dans un contexte de crise généralisée pour les enseignes de jardinerie, la pépinière Desmartis, qui disposait jusque-là d’une clientèle élargie, a fait, semble-t-il, les frais de son appartenance au groupe Jardiland : “Quand les clients du groupe ont appris que Desmartis et Jardiland ne faisaient qu’un, beaucoup sont partis pour des raisons de concurrence, explique Guillaume Foucault. La pépinière réalise aujourd’hui l’essentiel de son chiffres d’affaires avec les magasins Jardiland.”

Problème, les franchises de Jardiland, qui a été racheté récemment par un fonds de pension, ne sont pas au mieux : leur activité printanière, qui représente habituellement plus de 60 % de leur chiffre d’affaires annuel, a en effet été plombée par les caprices récurrents de la météo (gel, froid, pluie) de ces deux dernières années. “Conséquence, même les magasins du groupe ne commandent pas autant qu’avant”, regrette Sébastien Brousse, délégué syndical de la CFDT, majoritaire chez les salariés de Desmartis.

Témoin de la dégradation des résultats économiques de la société, le personnel n’imaginait pourtant pas que la vente de Desmartis interviendrait aussi vite. “Nous avons toujours été tenus au courant des évolutions économiques de l’entreprise, mais tout s’est accéléré d’un coup, déclare le délégué syndical de la CFDT. Nous sommes désormais tous plongés dans l’incertitude s’agissant de notre avenir chez Desmartis.”

  • Prochaine réunion le 29 avril

Les représentants du personnel espèrent en savoir plus lors de la réunion organisée à l’initiative de la direction de Jardiland, mardi 29 avril. “Nous avons déjà été convoqués deux fois, mais rien n’est sorti, glisse Sébastien Brousse. Nous aurons peut-être des avancées concrètes à l’occasion de ce nouveau rendez-vous.”

En attendant, l’exploitation de la pépinière se poursuit, comme si de rien n’était ou presque : “Nous continuons à planter sur les 320 hectares du parc”, confirme le délégué syndical de Desmartis.

(1) NDLR : la Sodica est une filiale spécialisée du Crédit agricole, chargée de faciliter la mise en relation des entreprises.

La rédaction de JAF-info

La rédaction de JAF-info

Le site de presse en ligne JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste est une publication des Editions Média-Talents réservée aux professionnels Créé en 2011, il concentre plusieurs sources d’informations : Une information journalistique - Une veille par la curation d’articles publiés sur le web - Des échanges avec la communauté des professionnels de la filière pour l’essentiel Ce média inédit a pour objectif de diffuser une information plutôt économique et d’actualité en continu de la profession : La distribution du jardin, des fleurs et des Animaux de compagnie. Réactif, souple, facilitant les échanges, les partages sur les réseaux sociaux et les mises en relation, son but principal est de surligner les Talents qui composent la filière. 1er média gratuit en ligne des Distributeurs de la Nature ! Indépendance, transparence et confiance : Aucun actionnariat ou intérêt dans une société ou association. La publication ne vit que du soutien de ses annonceurs
Origine : Veille – Curation
Signature : SUDOUEST.FR – Émilie Delpeyrat
Sources :

http://www.sudouest.fr/2014/04/23/la-pepiniere-desmartis-cherche-un-repreneur-1533255-1733.php

Durée de la publication :

Sauf indication contraire toutes les publication sont à durée illimitée. A durée limitée : “brève” – “Article sponsorisé” – “Livres” (vie commerciale) – Limitée à la durée du lien : “Vidéo” – “Audio” – ” Réseaux sociaux”

Vidéo – Audio – Réseaux sociaux :

Des publications-curations peuvent provenir d’un lien “embed” ou “iframe” du site original  de diffusion. Vidéo (Youtube,  Viméo etc…), Audio et Réseaux sociaux (Twitter, Facebook etc…). La rédaction de JAF-info ne peut s’engager sur la pérennité de cette publication ou de son accès. Si l’auteur d’origine supprime la publication sur le site original, celle-ci ne pourra plus être disponible ici. Conformément à la réglementation “Presse”, elles peuvent faire l’objet d’une extraction (copie écran, etc ) si elles ont un intérêt journalistique évident et probant.

Photo :

Le téléchargement de(s) photo(s) de Luc NAROLLES est librement autorisé par l’auteur sous réserve qu’il soit fait mention du crédit suivant : Luc NAROLLES – Surligneur de Talents – JAF-info | Jardinerie Animalerie Fleuriste – Média-Talents et l’indication de l’url source entièrement visible.

Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info
comptoir Publicité - Pack Premium
BYFLOX Publicité - Pack Premium
Accès rapide

En ce moment

JAF-info
Jardinerie Animalerie Fleuriste
Recevez chaque jour toutes les actualités avec JAF-info